NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

La Boutique en ligne Nostalgia

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

ATTENTION 

La nouvelle boutique est ouverte : CLIQUEZ ICI !

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

Vous êtes déprimé ? Vous manquez de tonus ? Vous tirez la gueule ?

Aller au boulot vous fatigue ? Votre femme (ou votre mari) vous stresse ?

Une capsule de 1000 mg de Nostalgium tous les jours et tout va déjà beaucoup mieux !

NOSTALGIUM, déclaré d'intérêt public devrait être remboursé par la sécurité sociale ! 

Cliquez sur la boîte pour plus de détails !

 

nostalgium.jpg

  

la-vente-des-medicaments-a-l-unite.jpg

 111.jpg

Suite au succès du Nostalgium et afin de renflouer une trésorerie permettant à ses collaborateurs, jusque-là bénévoles, de se remplir les poches à l’instar de certains politiciens qui font beaucoup moins rire et nous coûtent bien plus cher, Nostalgia a décidé de commercialiser une gamme de produits dérivés dont voici le premier exemplaire :

 

Le Pendentif « Le rouleau »

 

Ce premier article annonce l’arrivée d’une gamme d’objets utilitaires, décoratifs ou simplement originaux que nous commercialiserons à des prix défiant toute concurrence à travers notre réseau domicilié au Panama.

Chacun de ces articles est une pièce unique numérotée entièrement fabriquée dans nos ateliers français de Shanghai par de jeunes professionnels mondialement reconnus.

Ces produits de haute technologie sont toujours livrés avec un certificat d’authenticité entièrement rédigé en Mandarin standard (Putongha / Guoyu).  

 

Vous pourrez consulter la notice descriptive de chacun de ces merveilleux objets en cliquant sur la photo correspondante.

En cas de commandes groupées d’un minimum de 18780 €, un très beau cadeau entièrement gratuit sera joint au colis.

Une partie des bénéfices ainsi réalisés sera par ailleurs reversée à la fondation « Thyristor » ainsi qu’à l’association d’aide et de partage « Un peu de blé pour Clémau ».

 

Merci à toutes et à tous et n’oubliez surtout pas de prendre votre dose quotidienne de Nostalgium !

 

Cliquez sur le pendentif pour plus de détails !

 

pend3.jpg

 https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

  

MANIFESTEZ ENFIN INCOGNITO !

Après avoir lu le billet d’humeur du mois de novembre, vous aimeriez également participer aux manifestations style Gilets Jaunes et pouvoir vous approcher du Palais de l’Elysée sans être repéré par la police, votre patron, votre voisin(e) ou votre époux/se ?

NOUS AVONS LA SOLUTION !

Équipez-vous du Slip-Boxer à rayures phosphorescentes le NOSTALSLIP.

(Cliquez sur l’image pour lire le descriptif)

 

slip.jpg

 

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

Vous en rêviez ? Nostalgia l’a fait !

 

- Vous devez vous présenter devant un tribunal et vous aimeriez le faire en symbiose totale avec votre avocat ?

- Vous en avez marre de déambuler tout seul et aimeriez être accompagné par votre ami(e), votre conjoint(e) ou votre personnel de maison ?

- Votre conjoint est de nature jalouse et ne veut pas vous laisser partir tout seul ?

- Vous avez peur d'oublier où vous allez ou de vous perdre ?

 

La boutique Nostalgia vous propose en exclusivité mondiale le :

 

B I - A M B U L A T E U R (*)

 

deamb.jpeg

Cet engin révolutionnaire de toute beauté, entièrement réalisé à partir d'éléments recyclés et recyclable est pourvu des derniers perfectionnements techniques :

 

Wifi - Bluetooth - USB 4.0 – EBS – Correction de trajectoire 

Compensateur de poussée latérale – Pneus 4 saisons – Roulements à aiguilles  Correction continue du parallélisme par asservissement digital 

Micro-processeur développé par la NASA – GPS spécial sourds et malentendants  Clim et filtre anti-Pollen- Panier multifonctions en Gloutex chromé

Freins Blue-Ray (Plus performants que les anciens freins à disque)

Equipé avec 5 roues (mode dynamique) et 5 bouchons (mode statique)

"Michelin Crossclimate 4 saisons" sans supplément de prix.

Poignées ergonomiques - 8 coloris tendance au choix

 

Cette merveille de la technologie est proposée en précommande au prix incroyablement compétitif de seulement :

 

26847 Euros

Ce prix comprend :

- Le Bi-ambulateur complet en Kit

(temps de montage à 2 : environ 13 jours ouvrables)

- La notice en hongrois, moldave, sanskrit, braille et schénégga Platt

- 1 roue (galette) de secours

- 1 pompe à vélo grand luxe en Plastok 

- 2 heures de formation à Vladivostok (voyage non compris)

- 1 abonnement gratuit au magazine « Ma boutique Nostalgia et moi »

 

Cadeau aux 63 premiers acheteurs :

Le livre et l’autocollant « Bi-ambulateur un jour, Bi-ambulateur toujours ! »

 

(*) Marque, modèle et concept déposés par Nostalgia Corp. Ltd.

 

 

Lire les billets d'humour :

Billet Février 2018 (Changements de Présidents)

Billet Mars 2018 (Le catalogue russe)

et Avril 2018 (La grève à la SNCF)

Billet Mai 2018 (N. D. des Landes - Le prix Eurovision)

Billet Juin 2018 (La coupe du monde)

Billet Juillet-Août 2018 (La canicule)

Billet Septembre 2018 (Macronix le gaulois)

Billet Octobre 2018 (Nouveau Gouvernement)

Bllet Novembre 2018 (Gilets jaunes etc...)

Billet Décembre 2018 (Cadeaux de Noël)

Billet Janvier 2019 (La cagnotte)

Billet Février 2019 (La tempête de neige)

Billet Mars 2019 (La vie en jaune)

Billet Mai 2019 (Européennes & Glyphosate)

Billet Juin 2019 (La Canicule 2)

Billet Juillet-Août 2019 (Le système de santé)

Billet Septembre 2019 (Le système de santé 2)

Billet Octobre 2019 (L'affaire B.)

Billet Novembre 2019 (Le marché de Noël)

Billet Décembre 2019 (Le procès W.)

Billet Janvier 2020 (Le Coronavirus)

Billet Février 2020 (Le Buzz)

Billet Mars 2020 (Le confinement) 

 

Ces pages devraient également vous intéresser : 

 

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits 

La Ferme de Schoeneck années 50-60 

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent... 

Initiatives citoyennes 

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain 

Ecole primaire de Schoeneck 

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV 

Expressions en Platt 

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour 

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia ! 

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon 

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale 

Clément Keller : sous le signe du poisson 

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11) 

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z 

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach 

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki 

Em Clémau Sei Footzegge 

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général 

Schoeneck autrefois... 

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps...

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs :

 


13/10/2021
2856 Poster un commentaire

Clément Keller : Le retour des Brabeks (19)

Nous somhttps://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8860429_202012202927995.gifmes (toujours et encore !) en 2064 et des brouettes. 
Le monde a bien changé et une équipe composée de savants, de techniciens et de personnages hors du commun a été mise sur pied pour partir à bord du vaisseau spatial C-DLADOB vers les confins de notre galaxie afin de retrouver les traces d'origine de la civilisation humaine localisée sur la planète Manflou. 

Le but de cette expédition, sponsorisée par le groupe Nauss-Talgia, leader incontesté du Blog tridimensionnel L.R.E.M. (Lassant, Ringard, Enervant & Mytho), consiste à récupérer les gènes d'origine de l'espèce humaine afin de les réimplanter dans l'ADN des dirigeants de notre planète pour leur redonner sagesse, intelligence et un sens aigu de la réflexion. Bref, une mission que l'on pourrait d'ores et déjà qualifier d'impossible. C. Keller

 Remarque importante : si vous ne lisez pas les épisodes précédents, vous risquez de ne rien comprendre du tout à ce récit plein de rebondissements.

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

EPISODE 1 - EPISODE 2 - EPISODE 3 - EPISODE 4 - EPISODE 5 - EPISODE 6 - EPISODE 7 

EPISODE 8 - EPISODE 9 - EPISODE 10 - EPISODE 11 - EPISODE 12 - EPISODE 13 - EPISODE 14 

EPISODE 15 - EPISODE 16 - EPISODE 17 - EPISODE 18

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

Cela faisait déjà plusieurs semaines que Bloc le Rek avait quitté le C-DLADOB (1) et il n’avait pas la moindre idée de ce qui se tramait à bord du vaisseau et des derniers évènements qui étaient en train de s’y dérouler.

Il passait ses journées à faire la fête dans une cabane à sucre située en rase campagne dans l’Ontario, au nord du lac doré dans l’ancienne Mapleside Sugar Bush en compagnie de ses nombreux nouveaux amis fêtards…

La seule chose dont il voulait bien se souvenir avec un léger pincement au cœur, c’était de la dernière discussion avec sa collègue France Ouaze, quelques instants avant de prendre la décision de quitter le vaisseau.

Les mots résonnaient encore dans sa tête et il revit l’espace d’un instant le visage incrédule et chagriné de France Ouaze lorsqu’il l’envoya proprement balader suite à sa demande de l’assister pendant les séances de vaccination imposées par le centre de contrôle…

Chère France Ouaze, si c’est pour me reparler de vaccination, sachez qu'en ce qui me concerne, il n’en est pas question ! Je travaille sur un nouveau procédé de propulsion rétinienne plus performant que celui lié à l’obscurité et mes travaux ne souffrent aucun retard… Donc, Niet, Nada, No, je ne participerai à aucune de ces mascarades. Désolé pour vous France Ouaze, mais c’est à prendre ou à laisser !

Suite à cet échange verbal pour le moins « percutant », il s’était rendu dans la cabine de téléportation du vaisseau spatial et avait programmé son départ en choisissant cet endroit convivial où on fabrique ce que les autochtones appellent « l’or liquide du Canada », plus connu sous le nom de sirop d’érable.

Bloc était un physicien de haut niveau mais, depuis sa plus tendre enfance, trappeur dans l’âme. Il avait toujours rêvé de se retrouver dans les grands espaces au Canada et cette virée au pays des caribous lui convenait à merveille.

A l’origine, les cabanes à sucre situées au milieu des arbres étaient tenues par des familles qui perpétuaient, génération après génération, la production de sirop d’érable, lequel, dès la récolte de la sève au printemps, était transformé en de nombreux produits dérivés.

Au fil des ans, ces petites exploitations rudimentaires se transformèrent en de véritables institutions ouvertes au public et, après quelques décennies, s’agrandirent pour accueillir autochtones et touristes afin de leur donner l’occasion de savourer les produits de l’érable à travers des menus spéciaux « cabane à sucre » que Bloc avait appris à apprécier dès son arrivée.

C’est donc, une fois de plus, au son des cuillères en bois et des rigodons, assis à la longue table en bois près de la cheminée rougeoyante, que Bloc le Rek s’apprêtait à déguster le repas traditionnel accompagné du traditionnel pain de ménage et de l’incontournable pichet de sirop d’érable.

 

 

Comme à chaque fois, les agapes débutèrent avec la célèbre soupe aux pois jaune et aux porc salé agrémentée d’oignons, de céleri et de carottes finement coupées. Ensuite, il eut droit au plat principal, une symphonie d’œufs brouillés, de bacon, de saucisses ainsi que de fèves au lard légèrement sucrées au sirop.

Des pommes de terre rissolées accompagnaient ensuite le classique pâté à la viande généreusement servi avec des tranches de jambon. Puis, afin de finir en beauté ce festival culinaire, il engloutit encore une assiette d'« oreilles de crisse », ces fritures biscornues de grillades de lard avant de couronner le tout avec quelques crêpes et les fameux « grands-pères », ces gâteaux imprégnés de sirop d’érable que la médecine institutionnelle ainsi que l’O.M.D.S.D.L.S.I. avaient définitivement banni des assiettes de personnes atteintes de diabète ou de surcharge pondérale ! (2)

Lors de chacun de ces repas, Bloc se sentait proche du Nirvana et dégustait en fin connaisseur tous ces plats savoureux et riches qui se situaient à des années lumières de la cuisine de cantine servie à bord du C-DLADOB.

Qu'elle était belle la vie ici, loin des contraintes vaccinatrices et des ordres et contre-ordres envoyés par le centre de contrôle se dit-il tout en se servant une dernière lampée de sirop d'érable...

La soirée se terminait mais il restait encore à savourer le meilleur moment de l’expérience cabane à sucre : la fameuse sucette !

Pour ce faire, le sirop était porté à une température bien précise puis versé en petite quantité à l'extérieur sur de la neige fraîche. Son petit bâtonnet à la main, Bloc allait pouvoir se faire sa sucette car le sirop rapidement refroidi par la neige se transformait en une sorte de bonbon mou dont la dégustation était un véritable péché de gourmandise...

Bloc était heureux de partager ces instants de convivialité mais sa curiosité naturelle avait vite repris le dessus. Scientifique dans l’âme, il avait des travaux de recherche à terminer et n’avait aucune structure ici qui lui permettait de travailler sur son procédé de propulsion rétinienne. Il dût se rendre à l'évidence, depuis quelques jours, le travail dans le laboratoire hyper équipé du vaisseau commençait à lui manquer …

Rien  ne m’empêchera de revenir ici si les choses devaient mal tourner se dit-il tout en mâchouillant sa sucette… Je suis avant tout un chercheur et mes travaux sont sur le point d’aboutir…

Sa décision était prise, il n’avait pas le choix et devait retourner dans le C-DLADOB ne serait-ce que par respect pour la science. La propulsion rétinienne s'annoncait comme une avancée majeure en physique au même titre que la théorie de la relativité d'Albert et il n'avait pas le droit de priver l’humanité d’un tel bond de géant dans le domaine de la physique appliquée...

Il était presque arrivé au bout de ses recherches et seule la valeur approchée de « PI » avait légèrement faussé certains de ses calculs. En effet, la perspective matricielle induite liée à la simultanéité des synergies emblématiques, avait généré une perspective ondulatoire inversement proportionnelle due à l’imprécision de ce chiffre mathématiquement non abouti. Bloc était à deux doigts de la réussite et avait déjà élaboré une routine mathématique de correction aléatoire inversée permettant de corriger l’erreur de parallaxe déviante due à l’imprécision de ce fameux nombre numériquement incontournable. (3) Il savait que ses travaux allaient révolutionner le transport instantané par voie rétino-mentale et il était hors de question d'abandonner ce projet maintenant qu'il était si près du but...

 

blocabane.jpg 

Il secoua sa veste de trappeur, jeta le bâton de la sucette à l’érable dans une des 27 Poucolos (4) installées le long de la route, prit congé de ses amis dont la plupart étaient visiblement éméchés, récupéra sa toque en peau de castor et sa gibecière posés sur la table et se dirigea d’un pas alerte vers la cabine Télétransportion n° 762 située au fond de la cabane à sucre… Sa décision était définitivement prise, il retournerait dans le C-DLADOB !

 


 

Bloc s’engouffra dans la cabine et pris place dans le confortable fauteuil bourré de capteurs en tous genres. L’écran d’identification s’illumina aussitôt mais il dût composer son code d’accès plusieurs fois car le système de reconnaissance biométrique avait constaté que le poids de la personne avait augmenté de façon anormale depuis la dernière pesée…

Après avoir répondu positivement à la question « Avez-vous participé régulièrement à des repas traditionnels depuis votre arrivée dans le relais 762 ? », l’algorithme daigna enfin reconnaître la personne assise dans le fauteuil et la lumière dans la cabina baissa graduellement pendant que le glandouilleur de transfert de particules se mit doucement à crépiter… (5)

Quand même… Tout ça pour une petite quinzaine de kilos en plus ! Heureusement que les sièges sont assez larges sinon je n’aurais même pas pu repartir !

Bloc ignorait encore à cet instant qu’il n’était qu’au tout début de ses surprises et que son retour dans le vaisseau serait loin de passer inaperçu… A suivre

 

(1) Pour une bonne compréhension de ce nouveu récit plein de rebondissements, veuillez impérativement lire l'épisode 11 en cliquant ICI

(2) L’Organisation Mondiale De Surveillance De La Santé Individuelle fut créée par le G.P.S. (Groupement des Pharmaciens Solidaires) sous la présidence de leur grand Mamamouchi Gilles Bates lors de la vague mondiale de Covid 37 et en prévention des premiers cas d’otite de l’escargot transmise à l'homme au cours de l'été supra canulaire de 2039.

(3) Ce raisonnement est uniquement compréhensible par les personnes dotées d'une solide formation en mathématiques appliquées. Désolé pour les autres qui pourront, en attendant, aller se faire cuire un oeuf ou vaquer à d'autres occupations.

(4) Les Poucolos (contraction des mots poubelle et écolos) furent mises en place dans tous les pays de la confédération mondiale unifiée (C.M.U.) par le groupe écolo-wokistes "Les Verts à Bois" soucieux de la récupération et du recyclage intégral des bâtonnets supportant les sucettes et les esquimaux (*)La mise en place et la fabrication en tôle galvanisée extrudée de ces 800 millions d'exemplaires de Poucolos représenta un investissement de 6587 milliards d'Euro-Dollars et furent financés en grande partie par une taxe spéciale sur les sucettes. Le fameux slogan "Tu suces, tu payes" proposé par le Tsar Macroniev II fût adopté à l'unanimité lors de cette campagne de sensibilisation et resta longtemps gravé dans les mémoires.

(*) Je parle bien entendu de la glace et non les Inuits ! 

(5) Comme la plupart des appareils dits "électroniques" ronronnent lorsqu'ils entrent en fonction, j'ai décidé une fois pour toute que celui-ci devait crépiter. Quelqu'un aurait-il des objections à formuler?

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8769488_202010011320432.jpg

Ces pages devraient également vous intéresser : 

 

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits 

La Ferme de Schoeneck années 50-60 

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent... 

Initiatives citoyennes 

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain 

Ecole primaire de Schoeneck 

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV 

Expressions en Platt 

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour 

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia ! 

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon 

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale 

Clément Keller : sous le signe du poisson 

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11) 

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z 

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach 

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki 

Em Clémau Sei Footzegge 

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général 

Schoeneck autrefois... 

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps...

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs :

 


26/07/2022
196 Poster un commentaire

Initiatives citoyennes

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_5567663_201603242405115.gif

bandeau pocket.jpg

 

→ Dernière minute ← 

Les travaux de déforestation pour l'installation des Éoliennes allemandes près du lotissement

Ferme de Schoeneck ont débuté !

Plus d'infos :  CLIQUEZ ICI

Photos : (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8)

 

* * * * * * * * * *

 

A titre d'information, ci-dessous une vidéo mise en ligne par l'association 'Contribuables associés' qui présente le projet d'une société allemande (Duno Air ?) prévu dans le pays de Nemours et le combat des élus et des citoyens pour contrer cette initiative :

 


 

 Et voici ce qui nous attend :

 


 


 

Fabien Bouglé, lanceur d’alerte écologiste, auteur de "Éoliennes, la face noire de la transition écologique" aux Editions du Rocher est l'invité d'André Bercoff sur Sud Radio !

Un témoignage incroyable à écouter jusqu'au bout ! 

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

→ Prise de position par rapport aux éoliennes du parti CDU Klarenthal CLIQUEZ ICI
→ Fermeture de la frontière à Schoeneck à partir du 21/09/20 pour travaux.
Pour accéder au communiqué officiel CLIQUEZ ICI 
→ Pour Accéder au dossier complet de consultation publique déposé en préfecture de Moselle  CLIQUEZ ICI 

→ Pour signer la pétition en ligne CLIQUEZ ICI

→ Pour visualiser la pétition envoyée par le groupe d''initiative citoyenne de Gersweiler-Klarenthal CLIQUEZ ICI(Transmis par M. Patrick Pierre)

 Pour voir le reportage réalisé par la télé allemande (S.R.) chez les riverains à Klarenthal et à Schoeneck CLIQUEZ ICI (début à 12'24)

→ Pour lire l'article paru dans le R.L. CLIQUEZ ICI

→ Pour lire l'article paru dans le journal allemand S.Z.  CLIQUEZ ICI

→ Pour lire l'article paru dans Saarnews CLIQUEZ ICI

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/martina.jpg

 

Traduction française :

 

Cher CDU (parti démocrate-chrétien allemand) de Klarenthal, s’il vous plaît, n’oubliez pas qu’à Schoeneck et à Klarenthal vivent des êtres humains et pensez à la faune et à la flore présents dans cette merveilleuse forêt. Nous ne soutiendrons jamais cette folie !

Une éolienne de 250 mètres est la plus haute au monde et nous n’avons à ce jour aucune expérience avec ce type de générateur. S’agit-il uniquement pour cette société de Trèves de se profiler, de faire de se faire connaître et de faire de l’argent ?

S’il vous plaît, soyez chrétiens et pensez à vos concitoyens !

Je m’enchaînerai plutôt à un arbre plutôt que de subir cette folie et je recherche des personnes prêtes à me soutenir !

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg
Sondage paru dans le Figaro du 30 juillet 2020 (65819 votants) :

Faut-il continuer à développer l’éolien ?

OUI : 31,6 %

NON : 68,44 % 

 

«Vent de colère contre l’éolien» par Sébastien SORIANO

C’est l’un des plus beaux paysages au monde. À quelques kilomètres d’Aix-en-Provence,la montagne Sainte-Victoire, peinte des dizaines de fois par Cézanne, éblouit chaque année plus d’un million de visiteurs. Mais ce site unique est sur le point d’être irrémédiablement défiguré: 22 éoliennes de 125 mètres de haut crèveront bientôt le point de vue sur la merveille. Malgré les nombreux recours et les protestations, des opérateurs privés conduisent le chantier à marche forcée. Et ce n’est pas un cas isolé: les paysages français se couvrent chaque semaine de nouvelles éoliennes, le parc actuel (8000 machines) devant plus que doubler de taille d’ici à 2028.

Emmanuel Macron avait pourtant admis, au début de l’année, que «le consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir» face aux levées de boucliers des défenseurs du patrimoine et des paysages, mais l’État n’en a pas moins décidé d’accélérer, en catimini (profitant du confinement), le développement de ce mode d’énergie.

La situation est d’autant plus ubuesque que la montée en puissance de l’éolien, supposé être un mode d’énergie peu producteur de CO2, est concomitante avec la décroissance d’une énergie qui en émet encore moins, à savoir le nucléaire.

Le mois dernier, contre toute logique, l’État a ainsi fermé la centrale de Fessenheim, alors même que la très rigoureuse Autorité de sûreté nucléaire assurait qu’elle ne présentait aucun danger. Mais il fallait donner des gages aux écologistes, qui réclament à cor et à cri le développement des énergies renouvelables. Ceux-là mêmes qui feignent d’ignorer que les éoliennes ne produisent de l’électricité que par intermittence, quand il y a du vent. Le reste du temps, on est bien content de compter sur le nucléaire (tant qu’il y en a) ou sur le gaz et le charbon (comme en Allemagne). Ainsi, rien que pour garantir la même puissance disponible d’électricité que celle assurée par Fessenheim avant sa mise à l’arrêt, il faudrait 4000 éoliennes! Une pure illusion.

Nouveaux moulins à vent

Nos nouveaux moulins à vent, s’ils représentent une agression environnementale inouïe et un contresens énergétique, font en tout cas la fortune de leurs promoteurs.

On vient d’apprendre que l’État allait verser, en 2020, aux opérateurs d’énergies renouvelables électriques près de 6 milliards d’euros, l’électricité produite par les panneaux solaires et les éoliennes bénéficiant d’un prix de rachat garanti. Et qui va financer ce pactole? Nous, bien sûr, par nos impôts et une discrète taxe prélevée sur chaque facture EDF (la «contribution au service public de l’électricité»).

Dans une lettre envoyée cette semaine au président de la République, 11 acteurs majeurs du patrimoine, emmenés par Stéphane Bern, rappellent que d’autres pays comme l’Allemagne, le Royaume-Uni ou l’Espagne ont interrompu les systèmes d’aide en vigueur pour l’éolien terrestre, interrompant ainsi sa prolifération. Pourquoi la France n’en fait-elle pas autant?

Éoliennes: les opposants durcissent leur combat

Les associations et les élus qui dénoncent l’implantation «excessive» de champs d’éoliennes en France ont décidé de se regrouper pour porter leurs dossiers en justice et gagner en visibilité.

Au lieu d’agir en ordre dispersé, elles font front commun. Dans leur combat contre les éoliennes qui, selon elles, défigurent en France nos paysages, des associations ont décidé de s’unir pour attaquer. Cette première démonstration de force est survenue le mois dernier. À la place de quelques bénévoles saisissant habituellement la justice, ce sont cette fois 165 associations qui ont ensemble déposé un recours. Toutes s’en sont prises à un document de portée régionale visant la Nouvelle-Aquitaine et qui renferme d’inquiétants objectifs.

Le Sraddet - car c’est son nom - indique qu’il faudra d’ici à 2030 multiplier par 2,5 la puissance éolienne terrestre dans cette région, laquelle compte déjà 600 mâts. «Et on n’en veut pas davantage», indique Jean-Louis Butré, le président de la Fédération environnement durable (FED), qui annonce la couleur. «Comme chaque région va avoir un Sraddet, on attaquera dès qu’on le pourra ce document en nous rassemblant.» Les associations de la Bourgogne-Franche-Comté ont d’ailleurs déjà mis sabre au clair. «Dès que l’arrêté du préfet de région sera publié, on déposera un recours», avertit l’un des responsables, Michel de Broissia.

Cette stratégie de se regrouper, sans incidence sur les suites judiciaires des dossiers, permet ainsi à ces anti-éoliens d’être plus visibles sur la scène médiatique. «Car dire qu’on attaque un document régional, ça n’attire pas les foules, mais dire qu’il y a 165 associations frappant à la porte d’un tribunal, c’est plus porteur», signale-t-on à la FED, où l’on cherche justement à braquer les projecteurs sur ces schémas régionaux.

Étendard écologique

Selon Me Frédérique Cadro, spécialiste de la question, ces derniers n’ont rien d’inoffensifs. «Par exemple, les plans locaux d’urbanisme devront être compatibles avec leur contenu», dit-elle. «Ces documents sont un véritable ticket d’entrée dans chaque territoire pour tous les promoteurs d’éoliens, ajoute-t-elle. En cas de recours contre un projet, ces derniers pourront s’en prévaloir pour obtenir gain de cause devant les juges.» Or selon les associations, si ces feuilles de route sont appliquées à la lettre, ce sont des milliers de nouvelles éoliennes qui vont voir le jour en France. Après les régions du Nord qui affichent déjà complet, tout va dégringoler sur la tête des autres collectivités…

Pressentant alors que le rythme des batailles judiciaires ne va guère décroître, les associations se serrent les coudes. Leurs actions communes permettent également une répartition entre elles de frais juridiques, à chaque fois, élevés. «Il va falloir se battre, car Emmanuel Macron va faire de l’éolien l’étendard écologique qui lui permettra de gagner des voix pour la prochaine présidentielle», prédit Jean-Louis Butré. Les propos rassurants du chef de l’État en janvier dernier, sont donc, pour lui, de l’histoire ancienne. À l’occasion d’une table ronde sur l’écologie, Emmanuel Macron avait ainsi indiqué avoir pris conscience du rejet de l’éolien par la population. Le mois suivant, en février, Élisabeth Borne, qui était encore sa ministre de la Transition écologique, avait renchéri. Devant des sénateurs, elle avait même eu des paroles fortes parlant de «développement anarchique de l’éolien» ou encore «de saturation visuelle».

Mais ensuite, en avril, le gouvernement avait publié la programmation annuelle de l’énergie qui fixe des objectifs d’ici à 2028 et qui prévoit plus du doublement de la capacité d’éolien terrestre. Une douche froide pour les adversaires des énergies électriques intermittentes.

Face à une guerre judiciaire soutenue qui risque d’être engagée, les associations qui protègent le patrimoine ont décidé de rejoindre les rangs de ces kyrielles de structures locales qui défendent, elles, les intérêts des riverains. «Il faut faire cause commune, car il va y avoir trop de projets à combattre», estime Julien Lacaze, le président de Sites et Monuments. Pour la première fois, les principaux représentants de ces deux branches associatives ont en conséquence signé ensemble une lettre adressée au chef de l’État. Ensemble encore, ils ont été reçus à l’Élysée par des conseillers, le 9 juillet dernier. «On les a alertés de l’existence de vraies tensions en France provoquées par le rejet massif des éoliennes», signale Julien Lacaze. (c) Le Figaro, 30 Juillet 2020 

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

Ci-dessous, la traduction du texte paru dans le journal

Saarbrücker Zeitung :

 

Klarenthal. L'éolienne la plus haute du pays (247 mètres) sera construite dans la forêt de Krughütte entre Klarenthal et Schoeneck. Les Sarrois et les Français ont fait part de leur colère lors d'une réunion.

L'une des deux éoliennes de la forêt de Krughütte aurait une hauteur impressionnante de 247 mètres. Ce serait la plus élevée des 202 éoliennes implantées à ce jour en Sarre. Le Saarbrücker Zeitung a pris une photo à partir des coordonnées exactes de l’endroit où serait installée cette éolienne.

La distance des maisons de Klarenthal sur la gauche est de 930 mètres. Cela a été annoncé par le planificateur du projet, la société Duno Air de Trèves. Les maisons sur la droite font partie du village français de Schoeneck et se situent à peu près à la même distance.

Le gouvernement fédéral a décidé cette année seulement que les éoliennes devraient être à au moins 1000 mètres des immeubles résidentiels.

- Pourquoi n’appliquez-vous pas cette même règle ici ? A questionné mardi le riverain Luitpold Rampeltshammer dans la salle polyvalente de Klarenthal sous les applaudissements d'une centaine d'invités.

- Ce n'est pas une loi que le gouvernement fédéral a promulguée, mais seulement des directives, a répondu Marc Wiemann de Duno Air.

C’est la maire du district Isolde Ries qui avait invité à cette réunion d'information.

Il y a quatre ans, le projet d’installation de trois éoliennes dans la forêt de Krughütte avait été rejeté. Une nouvelle demande dans une procédure dite simplifiée sans participation du public vient d’être déposée.

Des citoyens de Klarenthal, de Gersweiler, d'autres régions de la Sarre et de France sont venus et ont fait part de leur colère. «Une éolienne de cette taille jette une ombre énorme qui aura un impact négatif sur nos systèmes photovoltaïques et induira de réels dommages économiques », a déclaré Alfred Berlich d'Am Bruch. Edith Reichert, l'adjointe au maire de Schoeneck, en France, se dit préoccupée par le volume sonore des éoliennes comme beaucoup d'autres citoyens. Selon la loi, le niveau sonore ne peut dépasser 35 décibels ce qui est déjà beaucoup trop pour de nombreuses personnes présentes.

Joachim Sartorius, de l'Office national de l'environnement et de la sécurité au travail (LUA) de la Sarre, avait le rôle d’intervenant neutre.

- 35 décibels peuvent être gênant la nuit comme le ronronnement d’un vieux réfrigérateur. Mais 35 décibels correspondent au niveau légal et nous devons nous en tenir à cela lors des tests, a déclaré M. Sartorius.

La composante environnementale a également joué un rôle majeur. Les grues volent deux fois au-dessus de la zone forestière chaque année, et l'impact sur la nature de la construction des éoliennes est un désastre, a-t-il déclaré. De nombreux camions sont censés rouler chaque jour le long du champ étroit et des sentiers forestiers.

- Une procédure simplifiée ne signifie pas que nous nous facilitons la tâche, au contraire, nous ferons tout vérifier en détail, a déclaré M. Sartorius.

Dans une étude menée il y a cinq ans, l'association régionale a déterminé où les éoliennes pourraient être installées. Cela inclut également la forêt de Krughütte.

Là où les éoliennes sont censées être installées, la forêt appartient au monastère évangélique de Saint-Arnual, et cette dernière a besoin d’argent.

- Il y a quelques décennies, nous avons décidé que les revenus de la sylviculture devaient être utilisés pour les projets du monastère. Entre-temps, la forêt est devenue un facteur de coût majeur et nous pouvons à nouveau gagner de l'argent avec les éoliennes, a déclaré Rolf Kiderle, président du conseil d'administration du monastère évangélique de St. Arnual. Le journal n'a pas été informé du montant perçu pour la location de la zone forestière.

L'abbaye s’est basée sur les plans de l'association régionale et a officiellement soumissionné l'ensemble du projet éolien. Duno Air a remporté le contrat et exécute actuellement la commande apparemment beaucoup plus clarifié et probablement mieux ficelé qu'il y a quatre ans.

Mais il est également évident que la population et les politiciens locaux viennent tout juste de commencer la lutte contre l’implantation de ces futures éoliennes.

- Nous parlons d'une forêt historique avec des hêtres et des chênes vieux de plus de 130 ans et qui doivent être abattus. Lors de la planification de l'association régionale il y a quatre ans, il n'a jamais été fait mention d'une hauteur de 247 mètres. La tour Eiffel n'a que 50 mètres de plus ! Je suis également contre ces éoliennes, a déclaré Madame la maire Isolde Ries.

La décision de construire ou non dans la forêt de Krughütte ces deux éoliennes sera prise cette année. Cependant, ni le conseil du district ouest ni la mairie de Sarrebruck n'auront voix au chapitre, la LUA a annoncé qu'elle prendra seule la décision. 

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

Contacts voisins vigilants :

  

KIEFFER Eric 6 impasse des Hêtres 03.87.87.58.43 

BAUMEL Bernard 4 impasse des Platanes 03.87.87.58.86
PAWLAK Roger 30 D rue Clemenceau 03.87.88.52.39 
KRONENBERGER Marcel 34 rue Clemenceau 03.87.88.75.23
GORGES Jean-Pierre 38 rue Clemenceau 07.77.39.29.59
BOTZ Laurent 6 rue de Jurignac 06.62.98.13.33
SCHLESSMANN Karl Elias 6 rue de la Ferme 03.87.13.15.27
KASPRZAK Bernard 20 rue des Alouettes 03.87.85.25.72
BERRARD Jean-Claude 17 rue Pasteur 03.87.87.28.69
TORTOSA Jean 3 rue Pasteur 06.88.56.02.88 
GRUBEL Sabine 55 rue Pasteur 0049/1783500420 
FUNK Guy 65 rue Pasteur 03.87.85.98.62 
KIEFER Nathalie 187 rue Stéphanie 06.31.02.96.08 
MATHIEU Annie 202 rue Stéphanie 03.87.13.99.69 
MARQUIS Bernard 7 rue Balzac 06.10.85.44.56 
WISSEN Sébastien 5 rue du Général de Gaulle 06.01.04.93.00
  
https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

La vitesse dans les rues du village

Il y a un peu plus d’un an nous avons parlé sur cette page du problème de la vitesse des automobiles dans la rue de la Tuilerie et son prolongement la rue de la Ferme.

De nombreux riverains s’étaient plaints de la vitesse à laquelle certains véhicules roulaient sur cette route pourtant limitée à 30 km/h. (voir les commentaires ci-dessous).

Nos lecteurs ont fait de nombreuses propositions à ce sujet (mise en sens unique de cette rue, ajout de ralentisseurs ou de chicanes, installation d’un radar etc…).

Nous avons fait remonter toutes ces infos et fait part du mécontentement des riverains et du danger pour la population que représentent ces ‘incivilités’ mais à ce jour aucune mesure n’a été prise et la situation n’a pas évolué, bien au contraire, on pourrait même dire que c’est pire qu’avant.

Ce phénomène n’est bien sûr pas spécifique à cette seule rue, il suffit de marcher le matin dans le village et d’observer les véhicules circulant dans la rue Victor Hugo pour se rendre compte que certains roulent à 80 km/h pour s’arrêter ensuite dans un crissement de frein devant la boulangerie afin d’acheter leur baguette de pain.

Il y a eu plusieurs accidents depuis, heureusement sans faire de victimes, mais statistiquement il y aura forcément à un moment ou à un autre des blessés voire des morts…

Faut-il se résigner et attendre qu’un drame se produise ?

Lancé à 70 ou 80 km/h, un véhicule ne laisse aucune chance, par exemple, à un enfant jouant ou traversant la route.

Bien sûr, les autorités ne peuvent être considérées comme seules responsables de cette situation, nous avons à ce stade une responsabilité collective et chacun d’entre nous devrait s’impliquer à son niveau pour rendre les rues de notre village plus sûres en commençant par changer ses habitudes de conduite.

A titre personnel et anecdotique, j’ai failli être ‘percuté’ plusieurs fois lors de mes promenades matinales alors que je traversais sagement et prudemment (!) le passage piétons situé entre les 2 boulangeries du village. Certains automobilistes, arrivant à grande vitesse de Forbach ou de Stiring, semblent totalement surpris de ‘tomber’ soudainement sur des ‘êtres humains’ en sortant de ce virage à vive allure… Et je ne parle même pas des nombreuses voitures qui ont carrément ‘tapé’ dans le muret séparant la route à cet endroit et de plusieurs ‘tôles froissées’ dans notre rue… On pourrait également rajouter le non-respect du Stop au bout de la rue de la Ferme, du non-contournement de certains giratoires jugés ‘superflus’ par des conducteurs pressés et du stationnement pour le moins anarchique de de nombreux véhicules dont les propriétaires semblent oublier que les trottoirs sont, par définition, réservés aux piétons…

Lorsque l’on traverse la frontière pour se rendre en Allemagne à Klarenthal ou à Gersweiler (situés à quelques kilomètres de notre village), la vitesse est également limitée à 30 km/h. La différence, c’est que régulièrement, la police fait des contrôles et les infractions sont systématiquement verbalisées à partir d’un dépassement de 5 km de la vitesse autorisée. Certains répondront que nous sommes en France et non en Allemagne, mais les vies humaines n’auraient-elles pas la même valeur des 2 côtés de la frontière ?

Alors, soyons réalistes, si le respect des 30 km/h semble être une utopie, nous serions déjà soulagés de voir certains véhicules lever le pied et rouler à 45 ou 50 km/h…

Dans un des commentaires au bas de cette page, parmi de nombreuses propositions, notre amie Chantal avait suggéré l’installation d’un radar factice...

Un des membres de notre Blog (Elias, également citoyen référant dans le cadre de l’opération Voisins Vigilants) et riverain de la rue de la Ferme depuis de nombreuses années, excédé par ces automobilistes qui mettent des vies humaines en danger, a eu le courage de mettre cette idée en pratique et a fabriqué de ses mains un très ressemblant ‘faux’ radar dissuasif qui trône depuis quelques jours dans son jardin…

Je ne sais pas si cette initiative perdurera et servira à ‘calmer’ quelques chauffards, mais elle accélérera peut-être la mise en place de mesures plus ‘officielles’.

Sinon, il nous reste toujours la solution de revêtir un gilet d’une couleur à définir et de manifester (sans faire de casse !) tous les Week-End pour être entendus…  

Bonne chance et à bon entendeur, salut !

 

IMG_2874.JPG

 

Le 'faux radar' installé dans le jardin d'Elias

 

Article paru le 14/06/2019 dans le Républicain lorrain

Un excès de vitesse toutes les minutes à Schœneck

Le 4 mars dernier, 224 excès de vitesse ont été enregistrés lors d’un contrôle de police, entre 15 h et 18 h, rue Victor-Hugo à Schœneck. Il s’agit de la rue qui rejoint l’ancienne douane. Le maire du village envisage des aménagements contre la vitesse et annonce d’autres opérations de contrôle.

Un triste record a été battu, le lundi 4 mars, à Schœneck.

Ce jour-là, lors d’une opération de contrôle de police, 224 excès de vitesse ont été enregistrés rue Victor-Hugo, en à peine trois heures, de 15 h à 18 h. Soit un peu plus d’une infraction par minute. La statistique a été dévoilée lors de la dernière réunion du conseil municipal.

La rue Victor-Hugo court du centre village à la frontière avec Sarrebruck Gersweiler.

La voie est limitée à 30 km/h.

« Un autre contrôle a été mené début mai mais nous n’avons pas encore les résultats.

Le nombre d’infractions aurait été similaire, voire un peu plus élevé. Les habitants de cette rue m’interpellent régulièrement sur la vitesse excessive.

On constate même des manœuvres de dépassements dangereux, alors que nous sommes au cœur du village.

Je demande aux usagers de la route d’être plus prudents dans la traversée de Schœneck », lance Gabriel Bastian, le maire.

Projets de chicanes et de feux comportementaux

La limitation de vitesse a déjà été abaissée au maximum pour plus de sécurité dans Schœneck.

« Hélas, la majorité des automobilistes ne respecte pas les 30 km/h. Nous envisageons d’installer des chicanes et des feux comportementaux.

La rue Victor-Hugo, qui a déjà été le théâtre de quelques accidents, n’est pas la seule concernée : ça roule vite aussi rue de Stiring-Wendel ou rue de la Ferme », constate le maire.

(c) Républicain Lorrain 2019

 

https://c.republicain-lorrain.fr/edition-de-forbach/2019/06/14/un-exces-de-vitesse-toutes-les-minutes-a-schoeneck

 

Ces pages devraient également vous intéresser :

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits

La Ferme de Schoeneck années 50-60

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent...

Initiatives citoyennes

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain

Ecole primaire de Schoeneck

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV

Expressions en Platt

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia !

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale

Clément Keller : sous le signe du poisson

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11)

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki

Em Clémau Sei Footzegge

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général

Schoeneck autrefois...

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps... 

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs : 

 


28/05/2022
1969 Poster un commentaire

Clément Keller : Le retour des Brabeks (18)

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8835728_202011252730918.gif

Nous sommes (toujours et encore !) en 2064 et des brouettes. 

Le monde a bien changé et une équipe composée de savants, de techniciens et de personnages hors du commun a été mise sur pied pour partir à bord du vaisseau spatial C-DLADOB vers les confins de notre galaxie afin de retrouver les traces d'origine de la civilisation humaine localisée sur la planète Manflou. 

Le but de cette expédition, sponsorisée par le groupe Nauss-Talgia, leader incontesté du Blog tridimensionnel L.R.E.M. (Lassant, Ringard, Enervant & Mytho), consiste à récupérer les gènes d'origine de l'espèce humaine afin de les réimplanter dans l'ADN des dirigeants de notre planète pour leur redonner sagesse, intelligence et un sens aigu de la réflexion. Bref, une mission que l'on pourrait d'ores et déjà qualifier d'impossible. C. Keller

→ Remarque importante : si vous ne lisez pas les épisodes précédents, vous risquez de ne rien comprendre du tout à ce récit plein de rebondissements.

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

EPISODE 1 - EPISODE 2 - EPISODE 3 - EPISODE 4 - EPISODE 5 - EPISODE 6  

EPISODE 7 - EPISODE 8 - EPISODE 9 -  EPISODE 10 -  EPISODE 11 

EPISODE 12 - EPISODE 13 - EPISODE 14 - EPISODE 15 - EPISODE 16 

EPISODE 17 - EPISODE 19

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

Dans le poste de pilotage, Ted Oupty, la bouche ouverte, vautré dans le fauteuil à côté de sa dulcinée, dormait toujours à poings fermés.

Chang-Tal examinait le système de surveillance pirate sous toutes ses coutures et repéra rapidement un connecteur USB 12.0 avec la mention IN/OUT sur la face avant du boitier métallique qu’elle venait de découvrir dans la cache situé sous le tableau de bord du vaisseau…

Les mesures de sécurité à bord du C-DLADOB obligeaient les membres de l’équipage a toujours avoir sur eux une clé USB au cas où une situation d’urgence imprévue exigerait une sauvegarde rapide des données du vol.

Sur ce coup-là, ma clé de secours va enfin me servir… Je vais faire un Backup (1) des données de ce système et ainsi je pourrais consulter les fichiers en toute tranquillité sans éveiller le moindre soupçon…

Elle inséra la clé dans le connecteur et un message Sauvegarde en cours s’afficha aussitôt à l’écran…

Pourvu que Ted ne se réveille pas pendant la procédure… Il vaut mieux qu’il ne sache rien de tout cela car ce foutu système contient peut-être d’autre photos ou documents que mon Teddy risquerait de mal interpréter…

Ted, affalé dans son fauteuil, était tombé dans un sommeil profond. Son corps athlétique était secoué par intermittence de soubresauts et il poussait de temps en temps de petits gémissements de plaisir.

Chang-Tal l'observait du coin de l'oeil tout en surveillant l’avancement de la sauvegarde sur l’écran…

Vu le sourire qui se dessine sur ses lèvres, je pense qu’il doit rêver de moi ce grand coquin ! se dit-elle tout en vérifiant les données du vol qui s’affichaient sur l'écran panoramique fixé au-dessus du tableau de bord.

La sauvegarde était terminée et Chang-Tal repoussa avec précautions le module dans la niche, récupéra la clé qu'elle glissa dans une des poches de sa combinaison de vol puis remit le cache en place.

C’est la voix résonnant dans le haut-parleur de la radio de bord qui réveilla Ted en sursaut et le fit tomber du fauteuil dans lequel il s’était assoupi…

Ici la terre, centre de contrôle de Scheu-Neck… Message important pour l’équipage du C-DLADOB… Je répète…   Message important pour l’équipage du C-DLADOB… Nous transmettons une allocution spéciale du grand commandeur Macroléon (2) par circuit vidéo… Merci d'en confirmer la réception et de le diffuser à l’équipage…

Chang-Tal confirma la réception et enclencha la procédure d’enregistrement de la vidéo tout en la visualisant…

Macroléon le magnifique apparut à l’écran revêtu de son costume de grand Commandeur universel. Dans un bref message il signifia que les mesures de vaccination prévues au programme étaient définitivement annulées et que l’équipage pouvait détruire les doses prévues à cet effet et reprendre une vie normale…

Puis il fit une courte présentation des extraordinaires décisions politique que son gouvernement et lui-même avaient prises lors du dernier conseil ministériel, (3) remercia l’ensemble des participants de l’opération de reconquête du génome humain puis entonna d’une voix de Stentor l’hymne international et fraternel ‘Al apèch O'moul’ en s’accompagnant de son Luth à manche court… (4) 

 

macronpoleon.jpg

 

Après avoir écouté le discours, Chang-Tal enclencha la procédure normalisée et prit le micro pour annoncer directement à travers le système de sonorisation du vaisseau qu’une réunion avec projection d’un message du grand Commandeur universel aurait lieu dans l’espace de convivialité d’ici 1 heure et que tous les membres de l’équipage devaient impérativement y assister sous peine d'être privés de leur ration de pâte à tartiner au petit déjeuner. (5)

Ensuite, pendant que Ted continuait à se dépatouiller pour essayer de s'extirper de l’enchevêtrement de câbles dans lequel il s’était pris en tombant du fauteuil, sa bien-aimée se pencha vers lui et posa un tendre baiser sur son front basané en lui susurrant à l’oreille qu’elle devait s’absenter quelques instants et qu’elle lui confiait provisoirement la place de pilote…

Ted brunit de plaisir, marmonna un vague Merci mon papillon bleuté des îles et s'agrippa aux accoudoirs afin de se hisser sur le fauteuil du Commandant Tifris.

Le contenu de la clé USB tourmentait Chang-Tal et c'est d'un pas rapide mais élégant et féminin qu'elle se dirigea vers sa cabine. Elle saisit au passage le casque virtuel 3D posé sur une des étagères à l'entrée puis s’enferma dans les toilettes afin de visualiser en toute tranquillité les documents qu’elle venait de copier…

Elle enfila son casque, inséra la clé dans le connecteur prévu à cet effet et, devant ses yeux, une longue liste de dossiers s'afficha en relief.

Elle cliqua par transmission rétinienne sur un premier fichier nommé CV EQUIPAGE TOP SECRET. Elle comprit de suite que ce répertoire contenait l’intégralité du cursus de chaque membre de l’équipage et, par simple curiosité, elle ouvrit celui de Luping-Dépyss, son voisin de cabine le plus proche…   

Une présentation détaillée s’afficha et grande fût sa surprise lorsqu’elle prit connaissance du contenu de ce dossier :

 

lupcv2.jpg

 

Suivait une longue liste d’activités diverses, de voyages et de réunions associatives  agrémentées de nombreuses photos sur lesquelles Chang-Tal reconnût quelques autres membres de l’équipage.

Sur le premier cliché, pris devant un des établissements créé par Luping-Dépyss, elle repéra de suite Vincent Douitche, habillé en préposé de la Poste faisant des figures acrobatiques sur un vélo de facteur et Piotr Thyristor, une côte de boeuf saignante à la main devant un Barbecue géant. Autour d'eux posaient en souriant une noria de jeunes femmes légèrement vêtues de blouses d'infirmières translucides .

Dans le sous-répertoire du dossier elle trouva également la copie d’un tract publicitaire de l’époque vantant les mérites de la fameuse chaîne de maisons de retraite 'Le pain d'épice' agrémenté de photos prises lors des différentes activités sportives.

- Je sens que je viens de mettre le doigt sur du "lourd" se dit-elle en souriant, j'ai l'impression qu'il va y avoir des pleurs et des grincements de dents à bord du C-DLADOB dans les semaines à venir...

 

vieuxsport2a.jpg

 

Pendant que Chang-Tal fouillait dans les nombreux dossiers sauvegardés sur la clé, le Commandant Tifris, qui avait, entre temps, abrégé sa séance de relaxation chez France Ouaze suite à la diffusion de l’appel à l’équipage, regagnait le poste de pilotage pour visualiser le Clip envoyé par le grand Commandeur et préparer la réunion d’information.

France Ouaze l'accompagnait et, en passant devant la salle de convivialité, ils virent que les premiers spectateurs commençaient déjà à se rassembler devant la porte d'entrée.

- Curieux de savoir ce que notre Macroléon est encore en train de nous préparer... Depuis que Mélanchouille est devenu son premier sinistre, il faut s'attendre à tout !

Tifris regarda France Ouaze d'un air dubitatif mais cette dernière se contenta de sourire et répondit que la politique ne l'intéressait absolument pas car elle avait bien d'autres sujets de préoccupation que de commenter l'Ego hyperdimensionné de ceux qui s'imaginent qu'ils sont investis du pouvoir suprême de mener le monde, fût-ce à sa perte... (6) A suivre

 

(1) En dehors du langage informatique, Chang-Tal maîtrise également l'Aka, le Bantou, le Schénégga Platt, le Celtique ainsi que la langue de Ted Oupty, le Nluu. Plus d'infos ICI

(2) Macroléon le magnifique a pris la tête de la confédération internationale en 2042 grâce aux voix du groupe des Partisans Démocrates (P.D.) et à la transformation du suffrage universel en suffrage unilatéral à compensation dynamique capilotractée. 

(3) Lors de ce conseil ministériel extraordinaire, une subvention exceptionnelle et populiste  destinée à faciliter l'achat de rutabagas par le peuple servile et dévoué a été votée à l'unanimité. Le prix des Burkinis a également été encadré afin de permettre à chaque citoyenne de profiter pleinement des plaisirs balnéaires durant les 7 jours de congés annuels généreusement accordés à chaque salarié de la confédération mondiale des travailleurs et (euses).

(4) Sur un plan strictement musical, contrairement au Luth à manche long, le Luth à manche court est sensiblement moins long que le Luth à manche long lequel est par ailleurs nettement plus long que le Luth à manche court. (7)

(5) Dans le cadre d'une alimentation équilibrée, la pâte à tartiner ainsi que le Ketchup et les Hamburgers servis à bord du vaisseau sont certifiés 100% d'origine industrielle Bio-compatible. 

(6) Concernant la conjoncture induite observée, on ne peut faire l'impasse sur la simultanéité des options possibles déjà en possession des structures dirigeantes contextuelles. (Belle phrase ne voulant rien dire mais totalement envisageable dans un discours politique).

(7) Fallait oser non ?

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8769488_202010011320432.jpg

 

Ces pages devraient également vous intéresser : 

 

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits 

La Ferme de Schoeneck années 50-60 

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent... 

Initiatives citoyennes 

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain 

Ecole primaire de Schoeneck 

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV 

Expressions en Platt 

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour 

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia ! 

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon 

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale 

Clément Keller : sous le signe du poisson 

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11) 

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z 

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach 

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki 

Em Clémau Sei Footzegge 

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général 

Schoeneck autrefois... 

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps...

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs : 

 


  


28/05/2022
182 Poster un commentaire

Anthologie, un voyage musical dans le temps

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8841893_20201201580544.gifLorsqu’en 1996, l’Association Musique Informatique & Spectacles (AMIS) édita le CD ANTHOLOGIE, (Textes C. Keller, Musiques et arrangements B. Gunther) elle fit une première représentation de cette fresque musicale à  Schoeneck, un village mosellan de 3000 âmes situé à cheval sur la frontière Franco-Allemande. Le choix de l’endroit où se déroulait cette “première” n’était pas dû au hasard; c’est en effet dans la cité de baraquements construite après guerre par les Houillères du Bassin de Lorraine que commence cet étonnant voyage musical à travers le temps.

Parallèlement au CD paraissait l’ouvrage Les couleurs du passé de C. Keller, un recueil dans lequel de nombreuses anecdotes retracent le quotidien de ces familles d’immigrés originaires des 4 coins de l’Europe venus faire 'fortune' dans cet Eldorado industriel qu’étaient, à l’époque, les mines de charbon.

Si aucun de ces ouvriers ne s’est enrichi, nombreux furent, hélas, ceux qui donnèrent leur vie ou leur santé pour sortir des entrailles de la terre Lorraine le fameux 'flambant Lorrain'… 

Aujourd’hui, après la fermeture des puits, l’histoire des ouvriers mineurs de Moselle-Est arrive à son terme. Il nous a semblé  important d’en perpétuer le souvenir en présentant une petite page de cette longue histoire humaine et industrielle.

Pour voir le catalogue des autres chansons écrites par C. Keller, CLIQUEZ ICI

 

Extraits Live de la présentation du CD Anthologie le 27 avril 1996 à Schoeneck 

 

 

 

 

Ci-dessous, L'INTEGRALE AUDIO de ce CD (37 ') ...  

 

 

 Titres et interprètes : 

 

1) Dans les jardins (Clément Keller) 

2) Souvenirs (Mario Medda)

3) Les aiguilles du temps (Claudine Schneider) 

4) Nostalgie (Benoît Gunther)

5) Un' Poco di Benzina (Clément Keller)

6) Charbon (Clément Keller & Claudine Schneider)

7) Il faut Réagir (Clément Keller)

8) Un monde en mutation (Benoît Gunther)

9) Fille Mathématique (Clément Keller)

10) Apocalypse (Clément Keller)

  

Autres créations

 

  

Kohlechip Blues (Le Blues du charbon)

La Moselle-Est, berceau du charbon lorrain est une région frontalière où le terme 'multiculture' n'est pas qu'un simple mot mais une réalité quotidienne. Notre identité s'est construite à travers ces différences au fil des années. Nous sommes fiers d'être Français mais continuons à parler notre patois local : le Platt, la langue de notre enfance et de beaucoup de nos parents. Nous avons grandi à l'ombre de ces deux cultures et c'est très bien ainsi. 

Ici, nous disons 'Bonjour, Salut, Hallo, ädde, Ciao ou bien Tschüss'

Ici nous mangeons du Cassoulet et de la Choucroute, des Pizzas, du Couscous ou de la Lyonerwurscht… 

Ici, nous buvons de la bière sarroise, du Rosé de Provence et dans presque chaque jardin on trouve un Schwenker (Grill oscillant) comme en Sarre. 

Ici, nous allons faire nos emplettes à Forbach ou à Sarrebruck et beaucoup de nos concitoyens travaillent de l'un ou de l'autre coté de cette frontière qui n'en est plus une. Tout cela à contribué à faire de nous des Européens longtemps avant que l'Europe n'existe... 

La chanson Kohlechip Blues est la résultante de cette double culture et ma petite contribution à l'amitié qui relie nos peuples. 

Ce fût un plaisir d'enregistrer cette chanson et cela m'honore d'autant plus qu'elle vous plaise à vous, amis de nos radios locales ainsi qu’à vos nombreux auditeurs... Clément Keller

 


La chanson 'Le blues du charbon' a également été intégrée dans le programme de la troupe franco-allemande 'Les enfants du charbon' (Die schwarze Kehlen) qui le chantent (à leur façon!) lors de chacun de leurs spectacles
 


NOUVEAU : Le grand Blek (Comic Strip)
Notre trésor le plus précieux lorsque nous étions gamins, durant les années 50-60, c’était notre caisse de bouquins. Chacun d’entre nous veillait jalousement sur ce grand carton contenant la matière première de nos rêves d’enfants...
Les tablettes, les Ipad et autres Smartphones n’existaient pas encore et nos héros s’appelaient Blek le Roc, Miki le Ranger, Pecos Bill,Tex Willer; Akim ou Zembla… 
La noblesse et la générosité les caractérisaient et nous prenions un malin plaisir à jouer leurs aventures, les jeudis, au fond des bois. Le petit ruisseau qui coulait paisiblement derrière nos maisons devenait alors un fleuve tumultueux où d’immenses chutes d’eau formaient un rideau derrière lequel nous pouvions nous soustraire à la vue perçante des Cherokee ou des Apaches…
La carrière de sable rouge des houillères se transformait miraculeusement en un profond Canyon et, dans nos forêts de hêtres et de sapins, plus d’une tunique rouge trouvait la mort dans un combat sans merci contre le Grand Blek et l’astucieux Roddy. 
Lorsque j’ai déposé cette chanson à la SACEM il y a quelques années, je l’avais intitulée ‘Passe le temps’ avec en sous-titre ‘Comic Strip’. 
Puis, au fil du temps je me suis rendu compte que Blek le Roc incarnait pour beaucoup de lecteurs de BD de ma génération le héros idéal… 
Voici donc ‘Le grand Blek’, dans une version enregistrée en (petit) public.
J’espère que vous prendrez plaisir à l’écouter.  
 

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8769488_202010011320432.jpg

  Pour regarder et écouter des milliers de clips musicaux des années 40 à 80
CLIQUEZ SUR LE JUKEBOX !
 
 
juke.jpg

 

Ces pages devraient également vous intéresser :

 

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits

La Ferme de Schoeneck années 50-60

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent...

Initiatives citoyennes

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain

Ecole primaire de Schoeneck

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV

Expressions en Platt

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia !

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale

Clément Keller : sous le signe du poisson

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11)

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki

Em Clémau Sei Footzegge

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général

Schoeneck autrefois...

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps...

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs :

 

 


28/05/2022
149 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser