NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

Clément Keller : Le retour des Brabeks (13)

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8816756_202011072402211.gifNous sommes en 2064 et des brouettes. 

Le monde a bien changé et une équipe composée de savants, de techniciens et de personnages hors du commun a été mise sur pied pour partir à bord du vaisseau spatial C-DLADOB vers les confins de notre galaxie afin de retrouver les traces d'origine de la civilisation humaine localisée sur la planète Manflou. 

Le but de cette expédition, sponsorisée par le groupe Nauss-Talgia, leader incontesté du Blog tridimensionnel L.R.E.M. (Lassant, Ringard, Enervant & Mytho), consiste à récupérer les gènes d'origine de l'espèce humaine afin de les réimplanter dans l'ADN des dirigeants de notre planète pour leur redonner sagesse, intelligence et un sens aigu de la réflexion. Bref, une mission que l'on pourrait d'ores et déjà qualifier d'impossible. C. Keller

 

→ Remarque importante : si vous ne lisez pas les épisodes précédents, vous risquez de ne rien comprendre du tout à ce récit plein de rebondissements. 

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

EPISODE 1 - EPISODE 2 - EPISODE 3 - EPISODE 4 - EPISODE 5 - EPISODE 6 

EPISODE 7 - EPISODE 8 - EPISODE 9 - EPISODE 10 - EPISODE 11 - EPISODE 12

EPISODE 14 - EPISODE 15

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

Toujours vêtu de sa robe de cérémonie en Organdi rose, Yves Abyen se tenait debout devant l’entrée principale de la Fashion Week à Berlin où des milliers de visiteurs du monde entier se bousculaient. Toute la Jet Set et l'élite fortunée de la planète était présente pour voir et surtout être vue lors de cette nouvelle édition du plus grand défilé de mode de l'année.  

Un peu à l'écart de la foule grouillante, Yves tenait en laisse à l’aide de la ceinture de sa robe Klébard, le chien qu’il avait recueilli sur le chemin menant à la porte Mélanchouille (1) où se déroulait l'évènement auquel il était censé participer.

 

yvesch2.jpg

 

Photo souvenir de Berlin : Yves Abyen en compagnie de Klébard

 

Son téléphone cellulaire à cryptage concentrique à la main, il attendait avec une impatience mal contenue que le Commandant Tifris daigne enfin répondre à son appel à l’aide car il venait de se faire refouler par le service d’ordre sous prétexte que les chiens n’étaient pas autorisés à entrer dans l’enceinte de la manifestation.

Respectueux et fidèle à sa décision d'adopter son nouvel animal de compagnie, il était hors de question pour lui de s'en séparer et Yves avait préféré renoncer au défilé plutôt que d'abandonner Klébard.

Ce dernier mâchouillait d'ailleurs, en signe d'affection, le gros orteil du pied gauche de son maître qui attendait en trépignant que le Commandant Tifris veuille bien décrocher son téléphone.

C’est à la toute dernière vibration du glafouilleur résonnant que Tifris s’empara nerveusement du combiné et hurla un « Commandant Tifris, je vous écoute » dans le capteur vocal…

Yves se sentit soulagé et tenta d’expliquer calmement la situation en évitant bien sûr de parler de Klébard car aucun animal n'était autorisé à bord du vaisseau spatial C-DLADOB.

Mes respect mon rayonnant Commandant, Euh… j’ai un problème ici à Berlin, je suis devant l’entrée du salon et j’ai été refoulé car le chien… non, le chip biométrique de mon Klé. pardon, de mon accréditation n’est pas reconnu par les services de sécurité… Je ne pourrais de ce fait participer à l'évènement... Quelles sont les instructions dans ce cas de figure mon lumineux Commandant ?

Votre lumineux Commandant à d’autres chats à fouetter en ce moment et se contrefiche de votre participation à cette sauterie… On vous a téléporté là-bas sur instructions de votre Psy France Ouaze et si vous ne pouvez pas remplir votre mission vous regagnez l’hôtel, vous récupérez votre fourbi et vous retournez le plus rapidement possible à la cabine de téléportation pour revenir à bord… Vous m’avez compris ? C’est un ordre ! J'ai d'autres problèmes bien plus importants à règler... Merci et bon retour !

Yves Abyen ne chercha pas à discuter et marmonna un vague « A vos ordres mon sérénissime Commandant » avant de raccrocher et de reprendre avec Klébard le chemin en direction du Grand Hyatt Hôtel où il avait laissé ses affaires.

- Tant pis, se dit-il, je vais en profiter pour renifler un peu l'ai de Berlin avant de retourner à la cabine de téléportation... Ca fait si longtemps que je n'avais plus remis les pieds ici... Allez viens Klébard, on va faire une belle promenade tous les deux, on va aller Unter den Linden, là bas il y a des arbres où tu pourras lever la patte...

 

* * * * * * * * * * 

 

Dans le poste de pilotage, Tifris cliqua nerveusement sur le bouton d’appel de France Ouaze pour lui demander une copie du dossier personnel complet d’Yves Abyen afin qu’il puisse l’étudier et se faire une idée précise du profil psychologique et des antécédents de son chef d'équipe chargé de l'entretien.

Au moment de l’appel de Tifris, France Ouaze était occupée à vider les flacons de vaccin de leur contenu et de remplacer celui-ci par du sérum physiologique (2).

Elle reposa calmement le petit entonnoir, essuya ses mains délicates sur un chiffon de soie et se connecta sur la base de données du personnel afin de faire une copie du dossier d’Yves Abyen à l'aide de l'antique et poussiéreuse imprimante à aiguilles qui trônait dans un coin de son bureau.

Tifris était resté fidèle aux écrits sur papier lesquels, selon lui, étaient pérennes alors que les données numériques lui semblaient bien trop volatiles. Le poste de Commandement était d’ailleurs encombré de dizaines de classeurs de toutes tailles et de toutes couleurs dans lesquels il stockait toutes les informations possibles et imaginables…

Quelques minutes plus tard, France Ouaze apparut, souriante comme à son habitude, le dossier Abyen à la main. Sa formation de psychologue lui fit comprendre immédiatement que le Commandant était dans un état de tension nerveuse extrême et elle se contenta de poser le dossier sur le bureau sans chercher à engager la conversation…

Tifris se redressa sur son fauteuil, regarda France Ouaze d'un air égaré, se gratta furtivement le bout du nez et, dans un soupir, la remercia avec un sourire crispé non sans demander si l’opération « vaccination bidon » était en bonne voie…   

Pas de problèmes Commandant, je suis en train de préparer les doses fictives et je pense terminer tout cela d’ici ce soir. Concernant le dossier Yves Abyen, j’aimerais toutefois attirer votre attention sur ce document qui définit le profil créatif du personnage avec beaucoup de précision… En disant cela, elle tendit à Tifris la copie d'une coupure de journal extraite du périodique « Modes et Travelos » dans laquelle on pouvait lire la biographie suivante :

 

Yves Abyenn un créateur hors du commun : Lassé de l’omniprésence du polyester bas de gamme dans les rayons de ses boutiques préférées, le jeune créateur Franco-Berlinois Yves Abyen, décide sur un coup de tête de lancer sa propre gamme de fringues, dans des matières, style et confection à l’image de son idole Ted Ladipuce. Réhabilitant sans pression aucune la tendance des Charentaises à carreaux et du Kittelschirz (3), il se positionne en véritable précurseur dans le Fashion Market avant de déclarer publiquement que la tendance de l’année de sa collection se déclinera dans le Short à manches longues et évasées tombant sur les chevilles et le tablier rétro à motifs allégoriques. Suite à cette déclaration fracassante, tout l’espace médiatique Mode et Fashion entra en délire. L'actrice française Audrou Tatey prétend même avoir fait imprimer son "Kittelschirtz" avec la devise d’Yves Abyen « Osons maintenant, pour le reste, on verra plus tard ». De nombreuses vedettes du Show-Business lui emboitent aussitôt le pas et même la grande chanteuse lyrique Carli Bruna se produisit sur scène lors d'un récital vêtue d'un Short à manche longues et d'un Kittelschirz aux couleurs du drapeau national Moldave. Quelques semaines après cet évènement, Yves est contacté par le directeur artistique de la maison Choco Canelle qui lui demandera de dessiner une nouvelle gamme de vêtements de type éthique et luxe commercialisée dans le monde entier sous la griffe « Nakunburn ». Le succès fût rapidement au rendez-vous et le point d'orgue atteint lors de la tournée d'adieu des Rolling Stones en 2047 lorsque le chanteur Mick Jagger se produisit sur scène muni d'un  Biambulateur Nostalgia (4) et vêtu d'un seul Short à manche longues Nakunburn. Sachons rendre hommage ici à la magnifique aventure d'Yves Abyen, cet anonyme ex-vendeur de Paninis à la sauvette berlinois qui a su se hisser, grâce à son talent, sa créativité et son audace au rang des plus grandes icônes du monde de la mode ! 

L’article était illustré par une superbe photo du jeune Yves présentant quelques-unes de ses dernières créations… 

 

Sans titre 2.jpg

 

Quelques-unes des créations d'Yves Abyen

 

Tifris n'en crût pas ses yeux... Encore un membre d'équipage qui cachait bien son jeu !

Mais pourquoi diable se retrouvaient-ils tous dans son vaisseau ?

L'opération Planète Manflou était-elle un piège tendu par les dirigeants de la planète pour se débarrasser d'eux ou s'agissait-il effectivement de l'élite des astronautes choisis pour leur compétence...? Il n'avait pas la réponse pour l'instant, mais il fallait absolument clarifier la situation... Il rappela aussitôt France Ouaze et exigea cette fois une copie des dossiers personnels de tous les membres d'équipage occupant un poste à responsabilité. 

À situation exceptionnelle, sachons prendre des mesures exceptionnelles ! A suivre

 

(1) L'ancienne porte de Brandenburg. Si vous aviez lu les épisodes précédents vous le sauriez déjà !

(2) Idem. Lisez les épisodes précédents ! 

(3) Le Kittelschirz était un tabler porté au quotidien par les mères de familles dans les années 50-60. Chang-Tal a relancé cette mode au mois d'août 2021 lors de ses vacances en Moldavie. Pour voir ce document CLIQUEZ ICI (Eh oui, on ne s'en lasse pas !)

(4) Ceux parmi nos lecteurs qui ne connaitraient pas encore le Biambulateur trouveront toutes les informations concernant cette merveille de la technologie d'aide à la personne en CLIQUANT ICI.  

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8769488_202010011320432.jpg

 

Ces pages devraient également vous intéresser : 

 

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits 

La Ferme de Schoeneck années 50-60 

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent... 

Initiatives citoyennes 

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain 

Ecole primaire de Schoeneck 

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV 

Expressions en Platt 

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour 

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia ! 

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon 

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale 

Clément Keller : sous le signe du poisson 

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11) 

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z 

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach 

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki 

Em Clémau Sei Footzegge 

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général 

Schoeneck autrefois... 

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps...

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs :

 

 



23/08/2021
289 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 187 autres membres