NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach

Après la défaite de la France contre la Prusse lors de la guerre de 1870, la signature du traité de Francfort le 16 mai 1871 a cédé l’Alsace et une partie de la lorraine au Reich allemand. Forbach devient une ville de Garnison (ville rendue célèbre à l’époque par le livre pamphlétaire « Petite Garnison » écrit par le lieutenant Fritz Oswald Bilse.)

L’armée allemande dispose alors d’un terrain de manœuvre situé entre Forbach et Petite-Rosselle, sur les hauteurs d’Im Bruch dans la forêt de Forbach, à proximité de la route de Sarrelouis. En 1942/43, lors de la seconde guerre mondiale, l’Allemagne y établit un camp pour les prisonniers Russes et Ukrainiens. Les prisonniers travaillent dans les mines ou sur les chantiers de construction. 

En 1945, les prisonniers de guerre allemands prennent la place des russes dans le camp pour travailler dans les mines, à la reconstruction des infrastructures, ou aux déminages.

Les destructions militaires et les 4 années d’occupation ont ruiné notre région. Après la guerre la « bataille du charbon » nécessaire à la reconstruction du pays étant une priorité, il a fallu recruter de la main d’œuvre. Pour loger cette main d’œuvre française et étrangère, ainsi que les milliers de prisonniers allemands travaillant dans les mines, il fallait reconstruire. Dans l’urgence le choix s’est porté en particulier sur des constructions provisoires, telles que des baraquements.

Les quartiers les plus importants du secteur de Forbach/Schoeneck par nombres d’habitants sont ceux du Bruch (3154), la Ferme de Schoeneck (1127), la Halte de Schoeneck (1050 ) et Simon-Sud (850).

1946/47 - Construction des baraques du quartier du Bruch, pour loger la main d’œuvre étrangère et française employée dans les mines.

 

carte1.jpg
Plan de situation (géologique) de l’Im Bruch vers 1939

 

plan2.jpg

 

Le Quartier du Bruch en 1954

 

Noms des 26 Allées : 

Allée des Aulnes - Allée du Boqueteau - Allée des Bouleaux

Allée du Camp - Allée des Cèdres - Allée des Chênes

Allée  des Mélèzes - Allée de l’Orée - Allée des Pins

Allée des Platanes - Allée des Prés - Allée du Rond-Point

Allée des Conifères - Allée des Sapins - Allée Circulaire

Allée des Saules - Allée des Erables - Allée des Sorbiers

Allée des Frênes - Allée des Sureaux - Allée des Genêts

Allée des Tilleuls - Allée des Hêtres - Allée Traversière

Allée de la Lisière - Allée du Vallon

 

Ces rues comprennent : 522 familles, soit : 2454 habitants. Pour le Camp de Rosselmont (baraquements de l’ancien camp de prisonnier) : 700 travailleurs célibataires de toutes nationalités travaillant dans les mines ou dans les entreprises de la région. Soit un total de 3154 habitants.
 
  

LES INFRASTRUCTURES : 



Scolarité

1 Crèche des Houillères - Ecoles des filles - Ecoles des garçons - 1 Maternelle

Religion

1 église orthodoxe avec 2 popes - 1 église catholique

Commerces

Boucherie Hocine - Magasin SAMER Hamann

Epicerie - Boulangerie Stumm - Cantine HBL  

Textes : (c) 2016 Beguier J.R.

 

 
A titre d'information, voici un extrait de la liste exhaustive des habitants du quartier du Bruch mise en page par Jean-René Béguier. 
 
extrait liste bruch.jpg

 

→ Pour lire les témoignages d’un ancien habitant du Bruch, cliquez ICI
 
* * * * * * * * * * 
 
LA HALTE SCHOENECK
En 1954, le quartier de la Halte de Schœneck, qui s’étend sur 900 m de longueur et 75 m de largeur, est composé de 119 baraques. Sur sa longueur, 3 voies permettent aux rares véhicules de circuler. Deux rues, dont l'une coupe 4 places, sont en asphalte et un chemin est en schistes damés.
Composé de 211 familles 1049 habitants y résident.
Un chemin de fer des Houillères, qui achemine les mineurs vers les différents puits, longe le quartier qui bénéficie de ce fait d’une gare. 
Une épicerie S.A.M.E.R., une église catholique, une école maternelle et un terrain de foot agrémentent la vie de la communauté.
Les transports en commun sont assurés par les autobus Federspiel de Petite-Rosselle. 
Jusqu’en 1958 l’école primaire est située à Forbach/Bellevue dans le bâtiment de l’école des Mines. Ensuite dans le nouveau groupe scolaire de Bellevue. Beguier J-R.
 
 
halte1.jpgVue de la Halte-Schoeneck en 1948
 
plan halte.jpg
 
Plan de la Halte-Schoeneck
 
 

29 b

BEN-AOUDIA

Achour

chef de ménage

03.10.1921

française

 

Smina

épouse

1925

sans

Ali

fils

20.12.1946

 

Zahra

fils

20.07.1950

 

Tassadit

fils

18.11.1951

 

Iddir

fils

15.11.1953

 

30 a

PARRELLA

Ettore

chef de ménage

04.05.1932

italienne

mineur 

Marie-Louise

épouse

13.07.1932

sans

Carmino

fille

23.03.1954

 

30 b

FAZIO

Antonio

chef de ménage

15.06.1914

italienne

mineur 

Maria

épouse

20.11.1912

sans

Gaetono

fils

10.08.1935

manœuvre

Joseph

fils

29.10.1939

 

Pasquale

fils

25.06.1943

 

Pasqualine

fille

17.03.1947

 

Antoinette

fille

10.07.1950

 

Albert

fils

19.03.1953

 

ALARICO

Domenico

cousin

18.03.1934

manœuvre

31 ab

BLOT

René

chef de ménage

09.09.1919

française

mineur 

 

 

 

Extrait de la liste des habitants de la Halte de Schœneck de 1954.
Cette liste pourra être consultée lors des retrouvailles  à Schœneck en 2017.
 
→ Vous pouvez lire d'autres témoignages sur les cités de baraques en cliquant ICI
 
→ Pour visionner une vidéo d'archives sur la construction de baraques cliquez ICI

 



14/10/2016
31 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres