NOSTALGIA le Blog qui fait oublier les tracas

NOSTALGIA le Blog qui fait oublier les tracas

Clément Keller : Le retour des Brabeks (21)

astroextra.gifhttps://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_9007487_202105203342261.jpgNous sommes (toujours et encore !) en 2064 et des brouettes. 
Le monde a bien changé et une équipe composée de savants, de techniciens et de personnages hors du commun a été mise sur pied pour partir à bord du vaisseau spatial C-DLADOB vers les confins de notre galaxie afin de retrouver les traces d'origine de la civilisation humaine localisée sur la planète Manflou. 

Le but de cette expédition, sponsorisée par le groupe Nauss-Talgia, leader incontesté du Blog tridimensionnel L.R.E.M. (Lassant, Ringard, Enervant & Mytho), consiste à récupérer les gènes d'origine de l'espèce humaine afin de les réimplanter dans l'ADN des dirigeants de notre planète pour leur redonner sagesse, intelligence et un sens aigu de la réflexion. Bref, une mission que l'on pourrait d'ores et déjà qualifier d'impossible. C. Keller

→ Remarque importante : si vous ne lisez pas les épisodes précédents, vous risquez de ne rien comprendre du tout à ce récit plein de rebondissements.

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

EPISODE 1 - EPISODE 2 - EPISODE 3 - EPISODE 4 - EPISODE 5 - EPISODE 6 - EPISODE 7 

EPISODE 8 - EPISODE 9 - EPISODE 10 - EPISODE 11 - EPISODE 12 - EPISODE 13 - EPISODE 14 

EPISODE 15 - EPISODE 16 - EPISODE 17 - EPISODE 18 - EPISODE 19 - EPISODE 20 - EPISODE 21

EPISODE 22

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

Le processus de téléportation était terminé et Bloc le Rek, qui s’était assoupi pendant la manœuvre, ouvrit les yeux dans la cabine installée dans le couloir principal du vaisseau spatial C-DLADOB. La cabine était baignée dans une douce lumière rougeâtre dont le clignotement régulier suivi d'un bip sonore indiquait à l’utilisateur qu’il était arrivé à destination. Bloc quitta le siège capitonné, ramassa le sac contenant ses affaires et se dirigea d’un pas décidé vers la porte de sortie. Il ignorait que le Commandant Tifris avait fait poser un cadenas sur cette dernière suite aux abus des dernières semaines et c’est d’un violent coup d’épaule que Bloc fit sauter la porte qui semblait lui résister.

Une fois dans le couloir principal du vaisseau, il se dirigea sans se retourner en vers l’ascenseur afin d'atteindre l'étage où se trouvait son laboratoire. Pendant son séjour au Canada, il avait non seulement fait la fête dans les cabanes à sucre avec ses nouveaux amis mais également continué à travailler sur son projet de réacteurs à propulsion par l’obscurité et il était impatient de retourner à ses travaux. (1)

C’est en arrivant devant l’entrée de l’ascenseur gravitationnel qu’il fût accosté par Vincent Douitche qui se maintenait en forme en pédalant tous les jours dans les couloirs du vaisseau spatial sur son ancien vélo jaune de facteur.

Il avait réussi à récupérer ce cycle suite à la fermeture de la Poste française en 2049, quelques jours avant la fusion de "La Poste" avec la "International Drone Company", une société internationale à capitaux panaméens chargée de la livraison automatique à domicile du courrier, des colis et des médicaments ainsi que de la surveillance quotidienne et rapprochée de la population.

Surpris de revoir Bloc à bord du vaisseau, Vincent procéda à un freinage d’urgence et s’arrêta dans un dérapage mal contrôlé à quelques centimètres du chercheur qui eût tout juste le temps de faire un saut de côté pour éviter la collision…   

- Quelle belle surprise cher professeur ! On ne vous attendait pas de sitôt ! Savez-vous que le programme de vaccination obligatoire a été abandonné et que nous préparons une grande fête à laquelle tout l’équipage est convié ?

Bloc hocha la tête. Il se fichait royalement de cette fête et de toutes ces âneries concernant le quotidien de l’équipage mais, pour faire bonne figure, il grimaça un semblant de sourire et répondit :

- Ce sera avec grand plaisir cher ami, mais pour l’instant, je dois impérativement retourner à mes travaux et faire le point avec notre psychologue France Ouaze car j’ai pris énormément de retard dans mes recherches…

- Pas de problème Bloc, je n’en ai que pour quelques minutes… Je vais vous lire en avant-première le sketch humoristique que j’ai écrit pour la soirée du Commandant. Comme vous le savez sans doute, j'ai gagné en 2035 le prix spécial d'éloquence au congrès international des bègues à Arnac-La Poste dans la Haute Vienne (2) et, vu que  j’ai pas mal bourlingué dans notre pays durant mes années de facteur, cela m’a donné l’idée d’écrire un petit chef-d’œuvre d'humour qu'on pourrait qualifier de "géographique".

Tout en parlant, Vincent descendit de son vélo, tira un papier chiffonné de la poche arrière de son cuissard, le défroissa nerveusement puis, debout, face à Bloc qui trépignait d'impatience, déclama d'une voix de Stentor la tirade suivante :   

"J'étais assis au bar en train de boire un Calvados tandis que je regardais un clochard faire la Manche. Une dame vint s'asseoir à côté de moi, elle portait un manteau de Loire et j'en fus impressionné car je sais que le Loir-et-Cher.

Nous engageâmes la conversation, et ce qui me charma chez elle furent Savoie et ses yeux Doubs. Au bout de quelques minutes, elle me demanda de monter chez elle. Il fallut donc que je Vienne et j'acceptai sans crier Gard.

Elle ne perdit pas le Nord, nous entrâmes dans sa chambre, et à peine arrivés, elle se déshabilla. Ses seins étaient magnifiques, elle les Aveyron. En fait cette fille était vraiment Gironde et l'on s'amusa jusqu'à l’Aube. L'exercice, ça Creuse, aussi, au petit matin, je lui proposai du jambon, du saucisson et du Cantal.

Elle fut si contente de ce petit déjeuner qu'elle m'appela son Hérault et me demanda une Somme que je refusai de payer, trouvant que c'était trop Cher.

Elle me fit alors une terrible Seine et je vis dans ses yeux une grande Aisne.

Je me suis dit : « ça se Corse ». A cet instant, j'aurais eu bien besoin d'un Allier car elle me lança son sac au visage et me donna un coup de pied dans le Bas Rhin. Tout finit par s'arranger, mais avec des histoires pareilles, elle Jura qu'on ne l'y prendrait plus"…

-  Qu’en pensez-vous Bloc ? C’est bien torché non ? Presque toutes les régions et les départements français dans un seul récit ! Je pense que je vais faire un tabac lorsque je raconterai cette histoire lors de mon One-Man-Show sur scène !

Bloc se força une fois de plus à sourire et répondit qu’en effet tout cela était d’une exquise poésie et que l'humour irrésistible qui se dégageait de ce pamphlet ne manquerait pas de soulever l'enthousiasme du public mais que, malheureusement, le temps lui manquait pour disserter plus longuement sur ce chef d'oeuvre d'éloquence et il s’engouffra en s’excusant une dernière fois dans l’ascenseur…

Vincent Douitche savoura pendant un instant le compliment, remis le papier dans sa poche puis sauta avec élégance sur la selle de son vélocipède. Malheureusement il avait mal calculé son élan, rata la selle et se retrouva assis sur le porte-bagages arrière... Il poussa un sonore Beerflaschebrunzer!, donna un coup de pédale rageur puis disparut au bout du couloir en sifflotant l'air du Toréador dans Carmen…

 
vaiss.jpg
 
Pendant que Bloc le Rek rejoignait son labo et que Vincent Douitche pédalait dans la choucroute, sur terre, au fin fond de l’ancienne province de Lorraine, un message crypto-télépathique venait d'activer le chip d’intelligence artificielle implanté dans le cerveau d'un barde-musicien-compositeur-arrangeur local du nom de Ben Efix… (3) 

Ben avait passé une bonne partie de la nuit à travailler sur un nouvel arrangement musical de la fameuse Danse des canards que le groupe The Leucotomy Experiment lui avait commandé en version Rock progressif. Il s’était tellement investi dans ce nouveau défi qu’il n’avait pas vu le temps passer et s’était endormi sur la table de mixage…

Ben Efix, compositeur et arrangeur de talent était le Président et membre fondateur de l’association nationale des utilisateurs de synthés (l’A.N.U.S.) et dirigeait également une école dont les méthodes expérimentales avaient révolutionnées l’apprentissage de la musique sous toutes ses formes et ce, quel que soit l'instrument utilisé.

Il avait, entre-autres, développé une méthode unique permettant à n’importe quel manchot de jouer du pipeau.

Cette méthode, déposée à l’institut national de la propriété intellectuelle, avait connu un succès mondial dans les années 2030, non seulement chez quelques manchots avides de pratiquer un instrument de musique, mais surtout chez les politiciens de tous bords lesquels, en perte de vitesse chez leurs électeurs, ressentaient le besoin de jouer de plus en plus souvent du pipeau aux masses populaires qui avaint tendance à se désintéresser de la chose politique…

Les royalties versées à ce titre, les cotisations des membres de l’A.N.U.S. ainsi que les revenus des travaux de restauration de documents audio du 20ème siècle (4) avaient permis à Ben Efix de mener une vie tranquille et indépendante consacrée exclusivement à la musique ainsi qu'à son violon d’Ingres : la plantation et le bouturage de plants de tomates carrées à rayures verticales multicolores. (5) 

Dans son cerveau encore embrumé par le sommeil s'afficha soudain en lettres géantes le message suivant : « Réquisition Officielle : Veuillez nous rejoindre à bord du vaisseau spatial C-DLADOB dans les meilleurs délais, prière de contacter le Commandant Tifris depuis la cabine de téléportation la plus proche. Votre code d'accès prioritaire est : azertyuiop1234 »…

Ben poussa un long soupir, se déconnecta mentalement du Chip d'intelligence artificielle, éteignit la table de mixage dont les Leds clignotaient encore au rythme de la musique puis se dirigea d'un pas lent vers la pièce où une valise spéciale Départ Réquisition était toujours prête ainsi que le prévoyait l'article 27-4856/#DLC du règlement administratif simplifié de la 247ème constitution planétaire simplifiée des États-Soeurs... 

Cette réquisition inattendue et incontournable allait complètement bouleverser son planning quotidien et modifier en profondeur tous ses futurs projets...

 

studio.jpg
 
Chers ami(e)s lecteurs et lectrices, arrivé à ce stade du récit, l’auteur pointilleux et circonspect que je suis, se doit de faire une petite récapitulation de la situation globale de ce monumental récit ainsi qu'un rappel du rôle de chacun des nombreux personnages acteurs de la grande Saga des Brabeks.

Mais, comme il fait un temps superbe et que je n’ai aucune envie de rester planté devant mon PC, je vais profiter de l’ombre de mon noisetier pour aller siroter une boisson fraîche avant que ce qui reste de fonctionnel dans mon cerveau (déjà largement perturbé au demeurant !) se mette définitivement en mode CTRL/ALT/DEL… (6) À suivre

 

(1) Pour avoir plus d'infos sur les travaux de recherche de Bloc le Rek, merci de lire (ou de relire) l'épisode n°6 en cliquant  ICI

(2) Mais si, cette ville éxiste !

(3) C'est en 2055, sous le règne de Macronus II (Président nommé à vie des Etats soeurs de l'Europe décousue) qu'une partie de la population (Artistes, Médecins, Hauts fonctionnaires, Chercheurs, Trouveurs, Glandeurs etc...) se vit implanter à l'insu de leur plein gré un chip d'intelligence artificielle accessible à tout moment depuis l'ordinateur de commande central. Ben Efix, en tant qu'artiste musicien de premier plan, fit partie de ce Panel de candidats involontaires taillables et corvéables à merci...

(4) Une partie de la fortune amassée par Ben est due à ses travaux de restauration de Clips vidéo et de bandes son datant du XXème siècle. Ces témoignages d'une époque révolue font actuellement partie du patrimoine international de la culture autolâtre à tendance amphigourique et sont ainsi classifiées de façon prosopopéenne au même titre que la gimblette, le liteau ou la hougnette.

(5) Le dépôt du brevet de la tomate carrée à rayures multicolores a révolutionné le marché mondial car ce format a sensiblement facilité le stockage et le packaging de ce fruit qui n'est toujours pas un légume.

Les rayures verticales multicolores et lévogyres ajoutent également une touche de fantaisie non négligeable sur le plan du marketing. 

(6) C'est joliment dit non ?

 

 

Ces pages devraient également vous intéresser :

 

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits

La Ferme de Schoeneck années 50-60

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent...

Initiatives citoyennes

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain

Ecole primaire de Schoeneck

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV

Expressions en Platt

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia !

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale

Clément Keller : sous le signe du poisson

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11)

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki

Em Clémau Sei Footzegge

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général

Schoeneck autrefois...

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps...

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs :

 

 



23/08/2023

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 215 autres membres