NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas !

NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas !

Em Clemau sei Footzegge : Jouli-Aougouscht 2019

REFLEXIONS SUR NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ

Un 'Billet d'humour' en 'Platt' et en français

Liewe lèsa, ma hatt ouns die letscht tsait oft oun viel voun ounserem waggeldische gesoudhäts sischtém vetsélt oun voun de Schtraygge in de Schpitäla.

Ounsa nayi gesundhätsminischderin hat sich viel miih gènn fa ouns se èaklère das alles ball béssa wiad.

Das hohn Ich om aygene layb gemèakt, oun honn feschtgeschdelt das ma ouffem rischdische wäsch sinn. 

Ia kinne aych norh on die Hitzewéll im Jouni oun onfongs Aougouscht èarinnere oun voun dea geschicht mit dem gonze houddel noo déa berimt Klimaonlarhe voum Alphonse oun de Sidonie. Ay schdélle aych emool voa das die geschischt do mia a se schaffe gemarh hat wayl Ich nooh dem viele hayss oun donn waam omme schénne moaje om 28 Youli mit soome beèngsdiches gekriwls im hals warh woa bin... 

May freindin, E raffiniades Minch wo noua may beschdes will, hat ma donn ingerèd das Ich oumbedingt E Dogda besourhe sollt.

Winna's wascheinlisch wisse, bin Ich géhe Dogda oun Méditsin tsimlisch allèagisch, awa mayns hat mich soo long gedrängelt das Ich kèn onneri wahl gehat hon als E Dogda se finne wayl unsera in Schénégge in pension gong iss oun bisjétz norh kèn noofolscha gefoun hat.

Do honh Ich E gonza Daa 32 Dogdere in de gonz oumgéboung ongerouff oun hohn 127 mool nè gesaad kritt (Ich honn monsche E paa mohl ouname falsche noome ongerouf) oun may freindin wo in solsche hoffnoungsloose sitouatsionne imma E lésoug find, hat Mich donn om nègschde moaje gèh 7 oua in die Notoufnoome hingefah.

Im gong voun dem Schpitaal honn schoun oungefèa 124 patsiendde ouf E Dogda gawaaht.

Monsche hon uffna Britsch gelèh, onnere oufna civière, oun so ounggefèa 20 schdig, waschaynlich die wo's gewéhnt ware, hon oufem gekarelde bodde gesitst.

Schdiga 10 fraoue weschidenes älda hon geschtrigt, monche hon Puzzle gemarh oun oufemme compingdisch hon mérere Famillie laout kaadde geschbilt.

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8312032_201908103654962.jpg

 

Ich hommich don imme égge ouf de bodde nèwe some groohhorische Monn wo sei pèafusion schlaour proviat hat widga in die Pèafusion se schdègge gesitz oun gewaht...

Dèa Dogda is schlislisch una schdagem applaous, voun dènne wo hon blètsche kinne,  gèhe 15 H èndlich koum.

Gèhe 18 H issa zu mia koum, hat ouf say oua geloud, de kopp geschiddelt oun hat ma so ungefèa 1/4 Schtoun im hals eroumgefoumelt wèrenda mit sayna onera hond de bloutdrouk founa onnera halb omèschdischi patsièntin gemèsst hat...

Wiha féatisch wa, hat déa Schpétsialist mich berouischt oun hat ma gesaat dasses noua E kléni angine wèa uns dass Ich mit 8 tablèdde Oracilline 500 mg in 2 Daa schnell widda fitt wèa.

Donn hadda ma E scheenes rétsept geschrib, wo Ich donn in de éascht bescht Abedék voagelét hon. Es wa 21 H oun ma sin éalayschdat Hèm koum.

Das Médikament wo dèa goudde Dogda ma veschrib hat wa E wares wounna.

Om tsvèdde Daa moajens baym oufstéhn honnich nix mé voun dem krivele im hals geméakt oun bin gonz fitt in's Badetsima gong fa mich se rasire oun fa E douch se holle.

Wie Ich mich awa donn im Schpischel gesin honn, honn Ich gemèakt das may gesischt oun may gonza Koeapa mit rote flègge bedékt wa... Als mich maynes krayche gehéat hat hat's widda rischdisch réagiat oun mich schnell widda in's Schpiddal gefah. 

31 Jouli, der nèdde Dogda voum Schpiddal wo Ich om 17 H gesinn hon noeme kleene schlèfsche ouf na Britsch im gong, hat mich berouischt oun hat ma gessaad dasses noua E klèni réaksion ouf die Oracilline wèa oun hat ma sofoat E onnera antibiotique feschrib Amoxicilline wo Ich 2 Daa long jede Daa 6 tabledde inhohle soll.

Das Médikament hat schnell gewiakt oun om nègschde Daa ware die rodde Flègge schoun wèg oun Ich hon die Scharguel volla hoffnung lea gemarh.   

Als Ich om Aougouscht oufgestoon bin hat may Freindin gemeakt das may Kni unn may éleboe gonz ongeschvoll ware oun das Ich schnell widda zum Dogda géhn mouss bevoa dèa in Oualab faadh, was Ich mitkritt hon wia midda Krongeschweschdda diskudiat hat wèrend dassa E patient E péridurale geléht hat.

Ea hat mich sofoat èakènnt unn hat ma feschproorh dassa sich oum mich kimmere dèt soball èa die vésicule voun dem ène Patsient eraous geholl hét oun mit dènne 2 Koloscopie wo èa im gong marhe misst wayl de opératsions saal voll wèa mit chinése oun yapoonische tourisde die E audobous ounfall nit wayt voun Hom-Haut gehat hon féatisch wèa. (*)

Damit Ich mich wohl fihle (may Kni homma fouaischba wéh gedoun wèn Ich hon misse stéhn) hat ma so E chamondi Moldavischi Krongeschweschda 2 fascht glayschmèsisch longe Krike, voumme Patsient wo ohmèschdisch geffal is oun wo se nimmé gebraourt hat, hèa gebroung.

Om 17H30, hat dèa goudde Dogda wo om nèkschde Daa ouf die grischische insele in Oualab fahre soll (doat isses wassa soo kloa... Douds wéh wen Ich doo droufdrigge ?) beschdèdischt dasses sich oum E réaksion ouf die Oracilline hondelt oun hat ma E rétsept aousgeschdelt fa 3 Scharguele voun dem gonz naye Médikament Friconvitex oun glaysch gesaad das Ich mich nit wounere soll wayl das Friconvitex E nèwewiakung hét un tswa so E kriwele im hals woma nohèa als angine gonz layscht behondele kind.

Do hadda mohl schuwidda rescht gehat oun om 8 Aougouscht nodèm Ich das rétsept in die Poubel geschmiss hon, bin Ich mit mayna Freindin zou maynem Fesicherougs agènt gefaa un hon woasischtshalwa norh schnell E Assurance obsèques abgeschloss.

Ma iss Jo haitsedaa nit voasischdisch genoung...

 

Létschdi Meldoung : May Halsweh is gonz plötslisch weschwoun als Ich 2 Tasse heissa thé mit hounisch getrounk honn wie may Grossmudda domols wo's norh kèn Farmakontsèrne oun daousende tabledde oun gélules in vesischelde Paggunge mit dadoumsfrischt oun innohme empfélung guen hat.

Ah, norh ebbes, Ich hon mich als fraya Kondidat in de Méditsin Fakoultèd inschraywe gelost. Wen alles rischdisch klappt, marich in E paa Joa may aygenes Schpiddal ouf oun wère donn schtèn raich !

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg
 

Et voici la version française pour les lecteurs non plattophones :

Chers amis lecteurs, ces derniers temps on nous a beaucoup parlé de notre système de santé déficient, des grèves dans les hôpitaux et notre nouvelle ministre de la santé a fait énormément d’efforts de communication pour nous rassurer et nous dire que bientôt tout ira mieux…

J’en ai fait moi-même l’expérience et j’ai constaté que nous sommes effectivement sur la bonne voie.

Vous vous rappelez de cette vague de chaleur en juillet et au début du mois d’août et de mon récit qui a entraîné une cascade d’événements suite à la découverte de la fameuse « Clim » d’Alphonse et de Sidonie ? Eh bien figurez-vous que cette histoire m’a également laissé des traces car, à force d’être alternativement soumis à la chaleur ambiante puis à la clim pendant plusieurs jours, je me suis réveillé au matin du 28 juillet avec un picotement dans la gorge qui ne présageait rien de bon…

Ma compagne, une personne pleine de bon sens et très attachée à mon bien-être, a insisté longuement pour que j’aille voir un médecin.

Comme vous le savez sans doute, je suis allergique à toute forme de médecine mais, devant son insistance, je n’ai eu d’autre possibilité que d’essayer d’en trouver un car le médecin de notre village est parti en retraite et, pour l’instant, il n’y a aucun remplaçant à l’horizon.

 

docteur.jpg

 

Après une journée entière à passer 32 appels dans différents cabinets de la région et après avoir essuyé 127 refus (j’avais même appelé plusieurs fois les mêmes médecins en changeant mon nom), ma compagne, toujours pleine de ressources lorsqu’il s’agit de trouver des solutions aux situations désespérées, m’a finalement conduit le lendemain matin aux environs de 7 H au service d'urgence de l’hôpital le plus proche.

Dans les couloirs de l’hôpital, approximativement 124 malades attendaient l'arrivée d'un médecin.

Certains étaient allongés sur des brancards, d'autres sur des civières et, une vingtaine d'entre-eux, des habitués sans doute, étaient assis à même le carrelage.

Un dizaine de femmes de tous âges tricotaient, d'autres faisaient des puzzles et, assis autour d'une table de camping plusieurs familles jouaient bruyamment aux cartes.

Je pris place dans un coin par terre à côté d’un Monsieur grisonnant qui essayait vainement de remettre le tuyau sur son bocal de perfusion et pris mon mal en patience, si je puis m’exprimer ainsi… Le médecin arriva enfin sous les applaudissement nourris des personnes encore valides vers 15 heures.

Aux environs de 18 heures, il s'approcha de moi, regarda l'heure, hocha la tête et me farfouilla pendant ¼ d’heure au fond de la gorge tout en prenant de l'autre main la tension d’une malade comateuse. L'examen terminé l'homme de l'art me rassura et m’informa que je n’avais qu’un petit début d’angine et que 8 cachets d’Oracilline dosés à 500 mg pris sur 2 jours en viendraient rapidement à bout puis me délivra une jolie ordonnance que j’allais, dans la foulée, présenter à la pharmacie la plus proche.

Il était 21 heures et nous rentrâmes, soulagés, à la maison.

 

fievre1.jpg

 

Le médicament que cet excellent praticien m’avait prescrit était quasi-miraculeux.

Au matin du deuxième jour je me réveillai sans le moindre picotement dans la gorge et me levai plein d’entrain pour aller me raser et prendre ma douche matinale.

C’est en me regardant dans le miroir de la salle de bain que je vis que tout mon corps et mon visage étaient constellés de grosses plaques rougeâtres…

Ma compagne, attirée par mes cris, prit une fois de plus la décision qui s'imposait et m’emmena sans hésiter à nouveau aux urgences.

31 juillet. Le sympathique médecin de l’hôpital que j’ai vu vers 16 heures après un petit somme sur une des civières vides, m’a rassuré en me disant que ces plaques n’étaient qu’une réaction allergique à l’Oracilline et me prescrivit un antibiotique de substitution, l’Amoxicilline à prendre pendant 2 jours à raison de 6 cachets par jour.

Le résultat ne se fit pas attendre, les plaques avaient quasiment disparues le lendemain et je terminai la boîte de cachets le cœur léger.

C’est en me levant au matin du 3 août que ma compagne constata que mes genoux et mes coudes étaient tout gonflés et qu’il fallait rapidement consulter le médecin avant que ce dernier ne parte en vacances, info que j’avais captée lors de ma dernière visite durant une discussion entre le docteur et une des infirmières alors que cette dernière l’assistait pendant qu’il procédait à une péridurale sur une patiente dans le couloir.

Il me reconnut de suite et m’assura qu’il allait s’occuper de moi dès qu’il aurait terminé l’ablation de la vésicule et des 3 coloscopies prévues en début d’après-midi dans ce même couloir car le bloc opératoire était surchargé à cause d'un afflux inhabituel de touristes japonais et chinois victimes d'un accident de la route près de Hombourg-Haut (*).

Afin de m’assurer un confort maximum, (mes genoux me faisaient horriblement souffrir lors de la station debout), une des charmante infirmières moldaves me procura une paire de béquilles de longueur presque identiques qu’elle avait récupérée chez un des malades évanoui qui n’en avait plus besoin dans l’immédiat.

A 17H30, l’excellent médecin qui allait partir le lendemain dans les îles grecques (l’eau y est d’une transparence et d’une limpidité extraordinaire… Vous avez mal quand j’appuie là ?) hocha la tête d’un air entendu, me confirma qu’il s’agissait bien d’une simple réaction à l’Oracilline et me rédigea une ordonnance sur laquelle il avait noté 3 boîtes d'un tout nouveau médicament le Friconvitex en me précisant dans la foulée que je ne devais pas m’inquiéter car la réaction à la prise de Friconvitex se traduit la plupart du temps par des picotements dans la gorge risquant de déboucher sur une petite angine très facile à soigner…

Une fois de plus il avait vu juste et, le 8 août 2019, après avoir jeté mon ordonnance dans la poubelle, je partis avec ma compagne chez mon agent d’assurance pour signer à titre préventif, un contrat Assurance obsèques.

On n'est jamais trop prudent par les temps qui courent...

 

 

Dernière minute : mon mal de gorge a spontanément disparu suite à l’absorption de 2 bols de thé chaud additionné de miel comme le faisait ma grand-mère avant l'omniprésence des laboratoires pharmaceutiques et leurs milliers de cachets et gélules conditionnées en plaquettes alvéolées avec date de péremption et posologie à respecter scrupuleusement...

Ah, j'oubliais... J'ai également décidé de m’inscrire en candidat libre à la Faculté de médecine. Si tout se passe comme prévu, dans quelques années j'ouvre mon propre hôpital et je fais fortune !

 

(*) Pour bien comprendre ce passage CLIQUEZ ICI

 

Lire les autres billets d'humour : 

Billet Février 2018 (Changements de Présidents) 

Billet Mars 2018 (Le catalogue russe) 

Billet Avril 2018 (La grève à la SNCF) 

Billet Mai 2018 (N. D. des Landes - Le prix Eurovision) 

Billet Juin 2018 (La coupe du monde) 

Billet Juillet-Août 2018 (La canicule) 

Billet Septembre 2018 (Macronix le gaulois) 

Billet Octobre 2018 (Nouveau Gouvernement) 

Billet Novembre 2018 (Gilets jaunes etc...) 

Billet Décembre 2018 (Cadeaux de Noël) 

Billet Janvier 2019 (La cagnotte)

Billet Février 2019 (La tempête de neige) 

Billet Mars 2019 (La vie en jaune) 

Avril 2019 (Le chéquier perdu) 

Billet Mai 2019 (Européennes & Glyphosate)

Billet juin 2019 (La canicule 2)

Billet Septembre 2019 (Le système de santé 2)

Billet Octobre 2019 (L'affaire B.) 

Billet Novembre 2019 (Le marché de Noël)

Billet Décembre 2019 (Le procès W...)

Billet Janvier 2020 (Le Coronavirus)

Billet Février 2020 (Le Buzz)

Billet Mars 2020 (Le confinement) 

Billet avril 2020 (Les vieux confinés)

Billet mai 2020 (Le nouveau remède)

 

Autres pages locales 

Petite histoire de la Lorraine 

Expressions en Platt 

Recettes de cuisine en Platt 

Récits & ouvrages en Platt 

Proverbes, dictons & chansons en Platt 

 

Ces pages devraient également vous intéresser : 

Clément Keller : récits & souvenirs 

La future place du souvenir des anciens de la Ferme 

Clément Keller : le CD Anthologie 

BD des années 50-60 

La Mine 

Nos ami(e)s racontent 

Je vous parle d’un temps 

Nos années 60 

Parlez-nous de vous 

Programme TV & Humour 

Tous les diaporamas Nostalgia 

 

Schoeneck beau coin : autres récits 

Introduction 

5 Fruits & légumes 

Alléluia ! Il marche et il parle... 

Je vais ’recevoir’ une petite sœur 

A la découverte du monde 

Opa Adolphe - Mon premier vélo 

Être ou ne pas être... 

 Premier jour de classes 

La pâte à modeler

 

Votez pour le Blog Nostalgia

Merci


12/08/2019
64 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres