NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

J.L. Miksa : Expo sur la mine au centre Leclerc de Betting

Samedi 6 avril 2019.

Monsieur Eugène Ograbek, ancien mineur de fond du Nord et de Lorraine, a organisé une exposition sur le thème de la mine au Centre Leclerc de Betting.

Voyant une opportunité pour promouvoir mon livre "A l’ombre du charbon", il m'a demandé si je souhaitais y participer et c'est avec un grand "OUI" que je me suis lancé dans cette petite aventure.

Il a également contacté des amis avec lesquels ils représentent en tenue la corporation minière aux différentes commémorations des victimes de la mine, tant en France qu'à l'étranger, ce sont Patrick Frénoy et Robert Michel, qui sont venus à l'exposition accompagnés de leurs fils.

Il y avait également Gino Fauruzzo, ancien mineur âgé de 93 ans, Philippe Massing, un jeune de 23 ans passionné de la mine, Jean-Claude Rohr ancien mineur  qui a publié des livres sur la mine, Henry Sergent qui est auteur de livres sur les billets de banque, Jean-Louis Lewandowski ancien mineur et musicien confirmé, et moi-même.

C'est le vendredi précédent la journée de l'exposition que je vais retrouver Eugène à la mairie de Betting où deux agents techniques nous mettent à dispositions des tables, bancs et présentoirs sur pieds. Eugène remercie monsieur le maire qui est venu voir le chargement des effets prêtés par la ville.

Nous partons ensuite décharger l'ensemble au centre Leclerc où l'accueil est très agréable, le responsable entretien nous indique où ranger notre matériel, regarde avec nous comment alimenter en électricité le stand de Robert qui fera des projections de diapos et le surveillant du magasin jette un œil sur nos allées et venues.

La livraison s'est bien déroulée et chacun rentre chez lui.

Le samedi matin une demi-heure avant l'ouverture des portes nous nous retrouvons tous sur le parking et chacun prête main pour installer les tables, présentoirs et bancs.

Ensuite commence le déchargement des affaires de chacun où là encore les coups de mains se font sans compter et chacun met en place son attirail.

C'est Patrick qui a le plus d'objets, y compris deux mannequins taille réelle d'une femme du triage avec son panier de charbon et un mineur en tenue réglementaire.

Il a aussi plus de 70 lampes de mineurs de France et du monde entier (plus d'une trentaine en expo ce jour-là) et divers objets et outils pour l'exploitation du charbon. Jean-Claude partage ce stand en mettant en vente 4 lampes à flamme (allemande, polonaise, belge et française) ainsi que divers livres sur la mine.

J'occupe juste à côté de lui une petite place avec mes livres (deux contes pour enfant dont un bilingue franco-polonais, ainsi que celui sur les mineurs du jour).

Un peu plus loin il y a Philippe qui expose de magnifiques objets qu'il imprime en 3D (dont des lampes sur lesquelles sont représentés des sujets miniers, mais il est aussi capable de graver n'importe quel autre motif à partir d'image, photo, ou de scans).

Plus loin encore Robert et son fils exposent leurs casques, masques, divers objets miniers et projette des diapos sur la mine. Viennent la table et présentoirs sur pieds où Gino expose ses bas-reliefs et peintures sur la mine, une passion depuis toujours dit-il, c'est vraiment un beau travail fait avec passion et amour. Enfin Henri expose ses billets de banque et quelques monnaies en argent.

C'est un fin connaisseur en la matière et il a déjà publié trois ouvrages sur le sujet et en a un autre en préparation sur les billets imprimés en France pour d'autres pays.

C'était l'occasion de voir ou revoir les Napoléon, Richelieu, Pascal, Pasteur et autres billets beaucoup plus anciens.

La journée va débuter et arrive Jean-Louis, ancien mineur, professeur de musique et animateur pour égayer l'exposition par ses talentueuses interprétations au son de l'accordéon.

Il est infatigable et restera jusque tard dans l'après-midi pour nous offrir une musique variée et circonstanciée, dont "les Corons" et "Der Steiger Kommt".

Les nombreux clients du magasin n'hésitent pas à s'arrêter aux différents stands.

Il y beaucoup d'anciens mineurs qui expliquent à leur épouses l'usage de certains matériels, d'autres à leurs enfants, d'autres encore sont fier de nous dire qu'ils se sont servis de tels ou tels autres matériels. Bien entendu comme dans toute expo il y a "le" super visiteur, celui qui a fait tous les métiers (boulanger, menuisier et d'autres encore dont bien sûr mineur) et qui passe et repasse en ressassant sa vie à qui veux bien l'entendre.

Il fera son manège jusqu'en début d'après-midi où enfin il quitte les lieux. Mais bon, comme c'est tout de même un ancien mineur, c'est avec compassion que je l'ai écouté me disant qu'il doit certainement souffrir de solitude et que l'occasion de partager ses souvenirs lui manque terriblement.

Mais ce jour-là j'ai aussi vu dans le regard de certains, qui observaient en silence les objets exposés, une nostalgie mal cachée. Et que dire des chaleureuses salutations entre mineurs devant les stands : ah, salut chef (et me prenant à témoin), c'était mon chef au fond.

Et l'autre un peu gêné par cette mise en avant de sourire généreusement.

C'était aussi cet homme qui tape généreusement sur l'épaule d'un autre et le salue :

- Alors qu'est-ce que tu fais ici ? Elle te manque la mine ? Ah oui, tu te rappelles comme c'était dur avec ce marteau piqueur ?

Et c'était parti pour une bonne rigolade entre deux "jeunes mineurs" qui ne tenaient pas en place et échangeaient de vieux souvenirs en finissant par un : c'était quand même bien ! Je n'ai entendu aucun ancien se plaindre ou gémir sur son sort.

J'ai aussi vu des personnes qui semblaient s'intéresser aux objets sans les connaitre, mais leur curiosité méritait réponse que les exposants et les anciens ne manquaient pas de donner sans oublier le moindre détail :

- Oui, cette pelle à charbon vient du Nord, il y a des cannelures dessus qui n'existent pas en Lorraine, on l'appelle la pelle à 5 côtes, il en a qui en avaient même avec sept côtes, tu t'imagines la taille ? Et en plus comme ces haches, elle a un trou, tu sais pourquoi ? Pour les attacher avec un cadenas pour éviter qu'on les vole !

J'écoutais en silence les explications de Patrick, il savait attirer l'attention. Oui, même moi, ce jour-là j'ai appris beaucoup de choses avec lui comme auprès d'autres exposants.

Mais j'ai aussi vu la tristesse exprimée par une dame qui s'est arrêtée devant moi en me disant que sont mari a perdu la vie au Puits Simon un an avant la catastrophe de 1985.

Cette terrible catastrophe qui avait fait 22 morts. Je lisais sur son visage et dans ses yeux l'immense douleur qu'elle éprouvait, mais un léger sourire de sa part après un mot de compassion m'a fait chaud au cœur, quelle dignité, respect Madame ! 

La matinée se déroulait sans grande sollicitation pour mon livre et, sans être vraiment déçu, car j'ai rencontré des personnes passionnées, ne voilà-t-il pas que juste avant l'heure du repas je vois arriver mon ami Emile Weil avec sa femme Marie-Louise. Emile est venu avec sa caméra faire un reportage pour sa chaine "Media Hombourg" sur Facebook.

En vrai pro il a filmé chacun des exposants (après avoir vu son reportage paru dès le lendemain, je peux assurer qu'il est rudement bien fait).

Puis je suis parti déjeuner avec Eugène, le magasin nous a offert (comme aux autres exposants et notre musicien) le repas de midi. Ce ne sera pas la seule générosité du magasin envers les exposants auxquels le directeur a fait parvenir un panier garni où chacun avait droit à trois pains du mineurs et une boîte de pâté Basque, un grand merci au directeur pour cette attention.

Le repas et boissons que chacun pouvait choisir à sa convenance était donné à la cafétéria du centre. C'était la première fois que j'y mettais les pieds et cela m'a rappelé le restaurant d'entreprise de la direction générale à Merlebach où j'ai pris pendant de nombreuses années mes repas de midi. Il suffisait de prendre un plateau et se servir avant de donner à la caissière le ticket distribué par Eugène à chacun des présents. J'ai pu au cours de ce repas découvrir le côté attachant de mon ami Jean-Louis envers son épouse polonaise.

Ces deux-là s'aimaient vraiment. Mais l'heure tournait et d'autres attendaient que nous revenions aux stands pour prendre la relève, aussi nous sommes retournés plus motivés encore vers nos places respectives. Et là enfin la vente de mon livre a débutée.

C'est Patrick qui a vendu mon premier livre à une jeune femme qui est revenu plus tard pour la dédicace. C'est encore une femme qui m'en prend un, puis Patrick, Eugène, Marcel un ancien copain de bureau, Raymond un ancien des travaux neufs qui a participé au fonçage du puits Ouest de L'UE la Houve suivis par quelques autres passionnés de la mine.

Et voilà, entre 13 et 15 heures c'était la foule et puis repos, retour au calme en ce qui me concerne, l'occasion pour faire les stands des copains.

De retour à ma place je vois arriver le député local, monsieur Christophe Arend, qui va saluer un à un les exposants. De très nombreuses photos seront prises par chacun et l'heure fatidique de la fin, fixée à 18 H, sonne.  

Commence alors le ballet inverse, rangement des objets, démontage des tables et bancs, rangement au centre pour un enlèvement le lundi matin.

Après de chaleureuses salutations avec chacun, je quitte les lieux la tête pleine de souvenirs.

Le lundi matin comme convenu je me rends devant le magasin où arrive Robert qui m'achète encore un livre pour lui et un autre pour Jean-Louis. Eugène arrive presque en même temps avec l'employé de Betting. Avant d'entrer dans le centre, Eugène salue le directeur du magasin auquel il offre en souvenir un bloc de charbon sur un socle en bois aux côtés d'un statuette de Sainte Barbe. Le directeur est surpris mais semble très content par ce cadeau visiblement inattendu.

Commence alors un nouveau ballet, chargement, déchargement, rangement et hop l'affaire est bouclée.

Nous nous saluons et chacun retourne à ses occupations, mais avant de quitter le parking du centre, je vais jouer une grille au loto car mon horoscope du jour m'a annoncé une chance incroyable ce jour.

Voilà, c'était une expérience enrichissante. Je suis très heureux d'avoir rencontré Eugène, Patrick, Raymond, Robert, Henri, Gino, Philippe, Jean-Louis, Marcel et tous les clients de ce jour. J'ai pu voir combien l'attachement à la mine est encore présent dans le cœur des anciens mineurs. J'ai vu l'amitié entre frères des ténèbres maintenant au grand jour, intacte après tant d'années. J'ai aussi croisé la tristesse et le chagrin, mais surtout j'ai vu des hommes et des femmes fiers de leur passé, dignes dans leurs situations respectives.

J'ai vu la joie de vivre de tous ces hommes qui grattaient les veines noires de charbon et le succès des lampes à flamme et du pic de mineur que presque tous les anciens et même les non-miniers ont pris ou repris en mains.

Pas de doute, j'avais déjà couvert des commémorations des victimes de la mine dans différents Sièges, fait quelques reportages sur des associations de mineurs (à voir sur www.nostalgia.blog4ever.com), maintenant je sais que je continuerai à aller à la rencontre de ces hommes qui méritent "LE RESPECT".

A voir aussi un magnifique reportage de cette journée effectué par Canal Hombourg sur Facebook (chercher Emile Weil, lui aussi ancien mineur qui ne rate aucun événement pour l'immortaliser avec sa caméra).

Glück Auf camarades.

 

Les exposants avec leur musicien du jour.jpg

 

Les exposants avec leur musicien du jour

 

 Patrick Frenoy et Jean-Lucien Miksa.jpg

 

Patrick Frenoy et Jean-Lucien Miksa 

 

A gauche la maquette d'un chevalement double molette au-dessus du bâtiment du puits et leurs salles des machines.jpg

   

A gauche la maquette d'un chevalement double molette au-dessus du bâtiment du puits et leurs

salles des machines (maquette en alumettes d'Eugène Ograbek réalisée par un mineur du Nord)

 

Mannequins de Patrick Frenoy (dame du triage du charbon et un mineur en tenue avec à ses pieds la pelle à 5 côtes et les haches à trou).jpg

  

Mannequins de Patrick Frenoy (dame du triage du charbon et un mineur en tenue

avec à ses pieds la pelle à 5 côtes et les haches à trou)

 

A droite monsieur le député Arend Christophe et Jean-Lucien Miksa.jpg

  

A droite monsieur le député Arend Christophe et Jean-Lucien Miksa

 

Gino Fauruzzo ancien mineur âgé de 93 ans pendant des explications à une visiteuse.jpg

 

 Gino Fauruzzo ancien mineur âgé de 93 ans pendant des explications à une visiteuse

 

Jean-Lucien Miksa prêt à dédicacer ses livres avec Patrick Frenoy.jpg

 

 Jean-Lucien Miksa prêt à dédicacer ses livres avec Patrick Frenoy

 

Le pain du mineur offert par le centre Leclerc (il doit sa couleur noire à l'ajout de charbon végétal qui lui donne cette couleur noire et lui donne la propriété d'assurer une meilleure digestion).jpg

 

 Le pain du mineur offert par le centre Leclerc

(il doit sa couleur noire à l'ajout de charbon végétal qui lui donne cette couleur noire

et lui donne la propriété d'assurer une meilleure digestion)

 

(c) Jean-Lucien Miksa, le 08 avril 2019.

Photos Eugène, Robert et Jean-Lucien

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

Autres récits et reportages de Jean-Lucien Miksa

Présentation : la mine

Reportage en terrain minier

Parlez-nous de vous

Nos années 60

La société des mineurs de Stiring-Wendel

Voyage chez un ancien mineur de charbon

Le mystère de Leipzig

Commémoration de la catastrophe du puits Vouters 

Céréalité

Les amis du puits saint Charles

Une pelle surprise

Commémoration de la catastrophe minière de Luisenthal 

Manfred Mertes, un talentueux maquettiste 

Jean-Lucien Miksa présente son livre À L’OMBRE DU CHARBON

Visite chez les ’Gilets Jaunes'

Mériter l’habit vert

Le Schoeneckaland

Commémoration de la catastrophe du Puits Simon

Retrouvailles au pays des lutteurs

 

Ces pages devraient également vous intéresser :

Clément Keller : récits & souvenirs

La future place du souvenir des anciens de la Ferme

Clément Keller : le CD Anthologie

BD des années 50-60

La Mine

Nos ami(e)s racontent

Je vous parle d’un temps

Nos années 60

Parlez-nous de vous

Programme TV & Humour

Tous les diaporamas Nostalgia

 

Schoeneck beau coin : autres récits

Introduction

5 Fruits & légumes

Alléluia ! Il marche et il parle...

Je vais ’recevoir’ une petite sœur

A la découverte du monde

Opa Adolphe - Mon premier vélo

Être ou ne pas être...

 Premier jour de classes

 

Autres pages locales

Petite histoire de la Lorraine

Expressions en Platt

Recettes de cuisine en Platt

Récits & ouvrages en Platt

Proverbes, dictons & chansons en Platt

 

Votez pour le Blog Nostalgia

Merci

 



13/04/2019
10 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres