NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

Récits & ouvrages en Platt

Soo war's Doomols…
En ce temps là...

Di Moome vezeelt's uns oft, doomols, wie se noch e junges Mädde waa, do war's noch scheen gemitlisch in unserem dorf… Do hat's noch kenn Télé unn kenn Magnétoscope genn. Die leit ware stolz wenn'se e einfacher Radio gahat hoon !

Jede Sunnda sinn se middem Babbe unn mit de Moome spatziere gong. Sie sinn donn Zefuss durch Wald unn Wies bis uff die Kreitzkappell gelaaf.

Ja, obwohl die leit viel mee geschaft honn wie äweil, honn se sich Zeit gehol fa se läwe, heit schwätze se kaum noch mittenänner !
Die welt hat sich halt viel se schnell geännert unn mir sinn warscheinlich semwer e bissie droon schuld !
Maman nous raconte souvent qu'à l'époque, quand elle était encore une jeune fille, il faisait bon vivre dans notre village… En ce temps là, il n'y avait ni télé ni magnétoscope. Les gens étaient fiers lorsqu'ils possédaient un simple poste de radio ! 

Tous les dimanches, ils partaient avec papa et maman en promenade. Ils partaient à pied et marchaient à travers bois et prés jusqu'à la chapelle du Creutzberg.

Oui, les gens travaillaient plus qu'aujourd'hui, mais ils prenaient le temps de vivre. Aujourd'hui ils ne se parlent même plus ! 

Si le monde s'est transformé malheureusement bien trop vite, nous y sommes certainement pour quelque chose ! 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_6798083_201701141915260.jpg

Omm scheenschde fa uns Kinner war's immer um die Weinachtzeit…

Unna'm Chrischtboom hat's Kripsche gestonn unn in de gonz Wohnung hat's so rischdisch noo Weinachte geroch. Unsere Eldere honn meischdens schunn e paar Wurre vor de Feierdaa middem Weinachts Gebäck oongefong… Mir honn 'Zuggadinges' dezu gesaat. Bei uns hat's Spritzgebacktes, Makroone, Zimtwaffele unn ausgestochenes genn.

De Babbe hat de Deech ausgestoch, die Moome hat gebackt unn mir hon omm liebschdde's 'Zuggadinges' warm ausem Baggoowe gess…

La plus belle période de l'année pour nous les enfant était noël…

Sous le sapin était posée la crêche et cela sentait noël dans toute la maison. Nos parents confectionnaient, en général quelques semaines avant les fêtes, les gâteaux de noël. Nous appelions ces biscuits des 'sucreries'.

Chez nous, on faisait des Spritz, des Macarons, des Gaufrettes à la canelle et des biscuits découpés à l'aide de formes dans la pâte. Papa découpait la pâte, maman enfournait et nous, nous mangions de préférence les biscuits tout chauds sortis du four...   

 

Uf'm Furbacher Maakt doo war e Bauer der hat immer soo scheener Kabbes unn soo scheener Wiaching vekaaf… 

Das war awer fa uns meischdenn ze daier… Mir honn unser Gemiss selwa in unserem Gaade geplonzt, unn unsere Tomadde hoon noch soo richdisch no Tomadde geschmakt…

Au marché à Forbach, il y avait un paysan qui vendait toujours de beaux choux…

Mais c'était trop cher pour nous aussi nous plantions  nous-même la plupart de nos légumes dans notre jardin et nos tomates avaient encore véritablement le goût de tomates...

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7388272_201710064132995.jpg

 

Mei Vadder hat, wie die meischdde männer im dorf, uff de Gruub geschaft. Die Momme had ihm jede daa sei 'Briquet' ferdischgemach unn hat ach nie vegess sei Kaffeeblesch mit gudd gezuckerdem Kaffee vol zemache… Ich konn mich noch gudd erinnere wie a sich donn uf sei Fahrad gesitzt hat fa uff de Simonschacht ze fahre…

Die Berschleid hon jo all drei schischte gefahr : Frischischt, Middaschischt unn Nachtschischt. Wenn de Babbe Nachtschischt gehat hat, honn mir Kinner omm Daa misse ruhisch sinn das a schlooffe konn…

Bei scheenem Vedder honn ma jo meischdens drauss geschbilt, awer wens geränt had doo honn ma misse drin bleiwe unn gudd uffpasse das a nit wach wor iss, sunscht hat's bei uns gerabelt !
Mon père, comme la plupart des hommes du village, travaillait à la mine. Maman préparait tous les jours son 'briquet' (Casse-croûte) et n'oubliait jamais de remplir son Kaffeblesch' (Gourde en aluminium typique chez les mineurs) de café bien sucré.

Je me rappelle également quand il montait sur son vélo pour aller au puits Simon…

Les mineurs travaillaient tous sur trois postes : poste du matin, poste de midi, poste de nuit. Lorsque Papa avait poste de nuit, nous les enfants avions intérêt à ne pas faire de bruit durant la journée afin qu'il puisse dormir.

Quand il faisait beau, on jouait la plupart du temps à l'extérieur, mais lorsqu'il pleuvait, nous étions obligés de rester à l'intérieur et de bien faire attention qu'il ne se réveille pas, faute de quoi on risquait de déclencher le tonnerre ! Textes : Clément Keller

 

  

OUVRAGES REGIONAUX

 

NORBERT BECKER

Afin de raviver quelques souvenirs d'enfance, Norbert Becker, originaire d' Etzling, a tenté de dresser une sorte d'état des lieux du 'Platt' dans le "Steinart", cette région regroupant une vingtaine de communes situées entre Forbach et Sarreguemines.

Pourquoi ce choix ? Tout simplement parce qu'on y parle -à quelques variantes près- le dialecte qu'il a pratiqué durant son enfance, notamment avec ses grands-parents. Mais il y a également un certain nombre d'exemples d'autres parlers franciques (prononciation plus Freymingeoise avec les Schaukelperd, du Bitcherland ou avec Raymond Colling, etc.) 
Norbert s'est rendu dans chacune des communes en question à la recherche des dernières manifestations et activités où s'exprime encore le Platt (théâtre, crécelleurs, chansons, sketchs, sobriquets, café klatch, traditions culinaires, après-midi récréatifs des seniors etc.).
En une centaine de pages, il a repris les différents thèmes des traditions culinaires, du carnaval, du théâtre en Platt, des crécelleurs, du Platt à la mine, de la poésie, des chansons, de l'humour (expressions imagées, insultes, blagues etc.). 
L'ouvrage est accompagné d'un CD de 53 titres (dont Kohlechip Blues, de Clément Keller que vous pouvez écouter dans sa version originale en bas de page). Les titres sont également constitués d'enregistrements que l'auteur a réalisé lui-même à Etzling ou qu'il a emprunté aux nombreux auteurs ou interprètes locaux qu'il a eu la chance de rencontrer. Ainsi on peut entendre ces œuvres en Platt (chansons, poésies, textes récités, comptines, blagues) et en retrouver les paroles en dialecte, avec traduction, dans le livre. 
Pour les personnes qui n'ont pas la possibilité de se déplacer jusqu'à un point de vente (dont le syndicat d'initiative de Forbach et de Sarreguemines) Norbert Becker peut procéder à des envois moyennant une participation de 3 € pour le port. Il lui arrive également de passer au domicile des personnes qui habitent dans le secteur.

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_5470396_201602112144171.gif

La Presse en parle...

Un troisième ouvrage pour Norbert Becker avec Le Platt existe, je l'ai rencontré.

Ses premiers mots en platt, Norbert Becker les a prononcés avec ses grands-parents, dans le domicile familial à Etzling. 
« Eux ne s'exprimaient que dans cette langue. J'ai encore en tête des comptines que ma grand-mère me chantait. C'est quelque chose qui m'a beaucoup marqué ».

Alors forcément, en se replongeant dans l'histoire familiale, à l'occasion de l'écriture de son premier livre, « Mon village de 1925 à 1945, souvenirs d'une villageoise d'Etzling », c'est avec une certaine nostalgie que l'écrivain s'est remémoré certains moments de son enfance. 
Des souvenirs avec le platt pour fond sonore. Avec son nouvel ouvrage, le 3e à son actif, Norbert Becker rend donc hommage à la langue qui a bercé son plus jeune âge mais qui, aujourd'hui, tend à disparaître. A son grand regret.

« Le Platt se perdra tôt ou tard. Ce n'est pas enseigné à l'école. Il n'y a plus de réelle transmission de cette langue », constate l'écrivain, major de la police aux frontières à la retraite. Son livre est d'abord un état des lieux du platt, plus spécifiquement dans le Steinart, région regroupant une vingtaine de communes situées entre Forbach et Sarreguemines,

« Le but, c'est de montrer ce qui existe encore et d'indiquer aux lecteurs, où rencontrer le platt. Je suis parti à la recherche des dernières manifestations et activités où s'exprime encore cette langue. Par exemple, à Sarreguemines, il existe un festival de Platt. Des émissions à la radio et à la télévision y sont également consacrées. »
Une langue orale
Sur son chemin, Norbert Becker a croisé nombre de poètes, écrivains, troupes de théâtres -ils sont une cinquantaine encore à se produire sur les planches- qui ont choisi d'exprimer leur art à travers le platt. Dans son ouvrage sont ainsi rassemblés différents textes puisés au fil de ses rencontres.
« J'ai mis des poèmes, des chansons, des recettes de cuisine, mais également des pièces de théâtre. Tout est traduit en français. Je cite également une cinquantaine d'expressions imagées comme par exemple : "Das hat Holz vor de Dier ". Traduit littéralement, cela donnerait "Elle a du bois devant la porte", une élégante façon de dire qu'une jeune femme a une poitrine opulente !
Autre particularité : le livre, composé d'une centaine de pages, est accompagné d'un CD de 53 titres, constitué de pièces que Norbert Becker a enregistrées lui-même à Etzling, ou qu'il a empruntées aux auteurs et interprètes rencontrés.

« Avec le platt, tout est une question de sonorité. C'est une langue orale qui diffère selon l'endroit où on le parle. D'où l'intérêt de proposer un CD avec le livre. »

Ouvrage disponible au prix de 15€ chez Norbert Becker, 3 rue de l'église à Diffenbach-lès-Puttelange, Tél. 03 87 02 61 42, chez René Dalhem, 7 rue de Spicheren à Etzling, et dans les librairies et syndicats d'initiative de Forbach et de Sarreguemines.  Article et photo parus dans le républicain Lorrain du 24/12/2011 © RL 2012

 

AUTRES PUBLICATIONS LOCALES

 

RAYMOND ENGELBREIT

Raymond Engelbreit, ancien professeur au collège Robert Schuman de Behren, historien local, est l’auteur de nombreux ouvrages généalogiques (Schœneck, Verrerie-Sophie, Stiring Wendel, Oeting) souvent complétés d'utiles mises au point historiques.

Retrouvailles

Généalogie des habitants du district de Forbach

Édition : R. Engelbreit , 1982

La Verrerie Raspiller, 1780-1882

Description matérielle : 59 p.

Description : En appendice, choix de documents en français et en allemand.
Édition : R. Engelbreit , 1982

Schœneck et ses habitants, de 1716 à 1900

Description matérielle : 368 p.

Édition : [Schoeneck] : [R. Engelbreit] , 1986
Oeting et ses habitants de 1690 à 1900
Description matérielle : 336 p.
Description : Note : Bibliogr. p. 335-336
Édition : R. Engelbreit , 1989

Les ouvriers des forges de Stiring-Wendel de 1848 à 1900

Description matérielle : 429 p.

Édition : R. Engelbreit , 1990

La Verrerie-Sophie et ses habitants de 1718 à 1848

Description matérielle : 328 p.

Description : Note : Bibliogr., 4 p.

Édition : R. Engelbreit , 1990

La communauté juive de Forbach

D'après les actes de l'état civil (1790 à 1900)

Description matérielle : 175 p.

Description : Note : Bibliogr., 1 p. Index

Édition : R. Engelbreit , 1993

Les registres paroissiaux racontent l'histoire des familles de Forbach

Tome I ; Ancien régime

Description matérielle : 384 p.
Description : Note : Autre forme du titre : "Forbach". - Bibliogr. p. 381. Index
Édition : [Schoeneck] : R. Engelbreit , 1997

Le drame de l'équipage du Ginger, 26 août 1944

Description matérielle : 88 p.

Description : Note : Textes en français, anglais et allemand

Édition : R. Engelbreit, 1998

Les registres de l'État-civil restituent l'histoire des familles de Forbach

Tome 2 de 1789 à 1870

Description matérielle : 582 p.

Description : Note : Autre forme du titre : "Forbach". - En appendice, choix de documents. - Bibliogr. p. 581. Index

Édition : R. Engelbreit , 2000

 

 

Ci-dessus, à titre documentaire, le Blues du charbon de C. Keller en version française et en Platt

 

Autres pages locales

Petite histoire de la Lorraine

Expressions en Platt

Recettes de cuisine en Platt

Em Clémau sei Footzegge

Proverbes, dictons & chansons en Platt

 

Ces pages devraient également vous intéresser :

Clément Keller : récits & souvenirs

Clément Keller : le CD Anthologie

Schoeneck de A à Z

BD des années 50-60

La Mine

Nos ami(e)s racontent

Je vous parle d’un temps

Nos années 60

Parlez-nous de vous

Programme TV & Humour

Tous les diaporamas Nostalgia 



25/02/2018
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres