NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

CULTURE REGIONALE


La Lorraine et le Platt

Bienvenue dans les pages en ‘Platt’ de Nostalgia !

Pour une meilleure lisibilité cette rubrique a été scindée en sous-rubriques toutes accessibles à partir du menu ci-dessous :

 

-   Petite histoire de la Lorraine

-   Expressions en Platt

-   Recettes de cuisine en Platt

-   Récits en Platt - Auteurs locaux 

-   Proverbes, dictons et chansons en Platt

-   Em Clémau sei Footzegge

-   Kwatscherei : Juste fiel, v’là les Vamps ! (J-F. Hurth) 

 

Un peu d’histoire pour commencer…

Le francique lorrain (Platt) est le nom donné à l'ensemble des dialectes franciques (francique rhénan de Lorraine, francique mosellan, francique luxembourgeois) parlés dans la partie de la Lorraine traditionnellement appelée la Lorraine allemande.

Notre ‘Platt’ n’est pas qu’une langue en voie de disparition uniquement parlée près de la frontière sarroise, le Platt c’est bien plus que cela…

C’est la deuxième langue du Brésil, parlée quotidiennement par plus de trois millions de Brésiliens et comprise par plus de 10 millions d’entre eux. Le ‘Platt’ y est parlé quotidiennement et c’est une langue très importante dans certaines régions du Brésil par exemple pour ceux qui cherchent un emploi. Comme tous les dialectes, cette langue connait des difficultés pour ne pas être oubliée et c’est une lutte de tous les instants pour la maintenir vivante.

Notre Platt est d’origine germanique et, c’est lors de la mise en place de l’allemand standard que les langues régionales ont été nommées Platt. Ce sont les migrations du XVIIIe siècle qui ont permis au Platt de trouver sa place au Brésil car, à cette époque, la pauvreté et la précarité ont poussé de nombreuses familles des régions rhénanes à quitter leurs terres natales. Près de 3 millions d’entre eux émigrent vers l’Amérique du Nord tandis que 300.000 autres choisissent le sud du Brésil où ils vont coloniser, entre autres, les provinces de Bahia, Mina Gerais. Espirito Santo et Santa Catarina. Ces nouveaux colons, vivant quasiment en autarcie, s’organisent, construisent des écoles, des commerces et des lieux de cultes. Si, chez les colons d’Amérique du nord l’allemand a été rapidement absorbé par l’anglais, cela a été plus difficile au Brésil avec le portugais, une langue aux sonorités très différente.

Aujourd’hui, le ‘Platt’ est une langue vivante à part entière, enseignée aux enfants de 6 à 11 ans qui le désirent et, dans certaines régions, près de 600.000 personnes le parlent au quotidien.

Malheureusement, malgré tous les efforts faits pour préserver le maintien de cette langue, elle a tendance à disparaître dans les grands centres urbains où, à l’instar de ce qui se passe chez nous, seuls les adultes d’un certain âge continuent à le pratiquer au quotidien.

Notre Platt est également parlé par les amish, ces descendants d'immigrés allemands et suisses qui se sont installés aux xviie et xviiie siècles en Pennsylvanie. On l’appelle là-bas le Pennsylvania Dutch, Pennsilfaanisch, Pennsylvaniadeutsch, Deitsch, ou, en anglais, le Pennsylvania German.

 

 

Metzgerei Dieker's.jpg
D’Metzgerei Dieker’s au nord de Philadelphie.

Une institution où l’on parle allemand dans la file d’attente ! (Photo Hugues L.)

 

Les Pennsylvania Dutch sont des groupes religieux issus de l'anabaptisme du xvie siècle, un mouvement qui met l'accent sur le baptême des adultes, la non-violence, la vie en marge du monde et l'autogestion. C'est entre 1700 et 1840 que plusieurs milliers de mennonites, de brethren et d'amish ont émigré depuis le Palatinat et la Suisse vers la Pennsylvanie.

Ils y ont établi des fermes organisées sous forme de communautés et ont conservé leur langue et leurs coutumes religieuses.

 


 

Les mennonites et les amish (Old Order) s'est accrue au xxe siècle pour atteindre plus de 50 000 personnes en Pennsylvanie. Ils continuent à éviter la modernisation et, selon l'American Communiy Survey, pour la période 2012-2016, plus de 300.000 personnes se déclarent d'ascendance allemande en Pennsylvanie et la communauté Amish représente 18.000 personnes, vivant essentiellement dans la région du Lancaster.

 

affiche amish.jpg

Une affiche pour une après-midi récréative amish

 

Nous parlerons ici essentiellement du ‘Platt’ parlé dans notre région de Moselle-Est car le sujet est bien trop vaste pour être développé dans ces quelques pages.

De nombreuses associations locales participent d’ailleurs activement au maintien et à la promotion de cette langue. N’hésitez pas à les contacter !

 


 

Ces pages devraient également vous intéresser :

Clément Keller : récits & souvenirs

La future place du souvenir des anciens de la Ferme

Clément Keller : le CD Anthologie

BD des années 50-60

La Mine

Nos ami(e)s racontent

Je vous parle d’un temps

Nos années 60

Parlez-nous de vous

Programme TV & Humour

Tous les diaporamas Nostalgia

 


24/03/2016
170 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser