NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

Jean-René Béguier : La mine, creusement dans le rocher

Avant l'exploitation de la veine de charbon

On connait le mineur, l’historique « gueule noire », celui qui remonte au jour le visage noirci après un dur labeur à extraire des entrailles de la terre le minerai indispensable à l’industrie et aux ménages, le charbon. 

 

photo musée mine st etienne Couriot.jpg

Mais avant d’accéder au charbon il y a une multitude de services qui entrent en action, tels que les Services Généraux, Electromécanique. Le Service Matériel qui lui équipe entièrement les tailles. Les Préparatoires Rocher et Traçage qui creusent les galeries et travers-bancs. Les creusements des galeries dans le rocher et le charbon sont effectués par des mineurs dont la majorité du personnel des tailles, maîtrise comprise, n’ont pas toujours la connaissance du travail, qui se fait souvent dans des conditions éprouvantes, chaleur, humidité, bruits, vapeurs nitreuses, etc… Sans les travaux préparatoires, il n’y a pas de charbon.

Les creusements au rocher constituent une part importante de l’action au fond de la mine pour atteindre les veines de charbon. Plus de 300 km de galeries ont été creusées de 1970 à 1990 en Lorraine.

Au cours du mois de mars 1991, avec un creusement de 321 mètres dans la Parallèle retour d’air à l’étage 1036, les équipes du secteur Rocher du Puits Reumaux effectuent la meilleure performance en matière de creusements horizontaux au rocher.

 

mars 1991 Reumaux-321 m.jpg

 

Découpage simplifié d’une veine. (Veine 18 au puits Simon)

Les travaux au rocher. (Galeries creusées avec une pente de 2 à 3 ‰)

- Creusement d’une galerie principale d’entrée d’air.

- Creusement d’une galerie principale de retour d’air.

Les Traçages.

- Creusement d’un travers bancs d’entrée d’air (galeries recoupant la veine de charbon)

- Creusement d’un travers bancs de retour d’air (galeries recoupant la veine de charbon)

- Creusement d’un montage de liaison en couche

Le circuit d’air est ainsi réalisé, on peut exploiter la couche des étages.

 

decoupage veine 18.jpg

 

Résumé succinct d’un cycle de creusement d’une galerie au rocher au Puits Simon. 

1°- La foration du front en vue du tir à l’explosif.

Au Puits Simon jusque dans les années 80, la foration en bowette se fait encore dans certains chantiers, manuellement avec 5 marteaux perforateurs pneumatiques T28 (28kg) sur poussoirs (28kg). Le bruit (un T28 =128 Db) amplifié grâce à la résonance due à la roche de la galerie, l’eau, les particules d’huile propulsées par l’air comprimé des marteaux, les risques de chutes de blocs qui se décollent du front par les vibrations, ainsi que le poids du matériel, fait que c’est une opération très pénible. Le plus difficile est la foration dans les descenderies où il faut tirer les fleurets de longueur 3m 20 hors des trous, surtout les trous du bas (dans la daisne) que les anciens laissent en général aux derniers venus dans l’équipe. Dans le meilleur des cas en fonction du nombre de personnel dans l’équipe, un petit treuil à air comprimé nous aide à tirer l’ensemble marteaux-perforateurs hors du trou foré.

Dans une bowette rapide il y 5 marteaux-perforateurs en fonction.

Les bouchons anti-bruit sont distribués avec parcimonie par les services et doivent être réutilisés. Ceux-ci composés de ouate protégée par un film plastique provoque des irritations et des mycoses de l’oreille à cause de la transpiration. Lorsque les foreurs manquent de bouchons antibruit il arrive qu’ils utilisent de la filasse comme bouchon anti-bruit ou de la ouate ramenée de la maison.

A la fin des années 70, l’arrivée d’une jeune doctoresse qui a pris sa fonction au sein de la médecine du travail à Petite-Rosselle, à considérablement fait évoluer les mentalités dans le domaine de l’audition. Elle fait progressivement introduire de nouveaux modèles de bouchons plus efficaces et effectue un suivi régulier du personnel concerné par des pertes d’audition. Grâce à elle les bouchons anti-bruit  sont distribués avec un peu plus de générosité malgré quelques réticences dues aux anciennes mentalités.

Mais la jeune médecin, naïve à ses débuts, a vite compris qu’elle s’écartait de la ligne de conduite des Houillères. On lui a fait comprendre que si elle veut aller loin il faut qu’elle ménage sa monture, ou plutôt celle des Houillères. 

Cela à un effet boomerang, le personnel qui se plaint d’une perte d’audition se voit gentiment proposer une mutation au jour, avec les conséquences financières que l’on connait.

 

Foration manuelle TB28.jpg

  

 

foration Jumbo 2 bras.jpg

 

En général les chantiers sont équipés de Jumbos à 2 bras sur chenilles. La foration est plus rapide, demande moins de personnel, elle est moins physique.

Dans les dernières années de vie des HBL du matériel plus performant, tel que le Pantofore, Robofore, Plancher de travail GTA avec lève cadres, chargeuses électrique G210, etc… ont considérablement amélioré les conditions de travail dans d’autres sièges, tel que le Puits Reumaux. Tous les sièges n’ont pas investis dans ce matériel moderne. On pouvait constater une énorme différence de mentalités entre les sièges.

On a pu voir des aberrations, tel que ce Pantofore laissé à l’abandon au fond du Puits Simon, laissant ainsi le champ libre aux anciens Jumbos, voire à la foration manuelle, sans que nos ingénieurs ne s’en émeuvent. 

 

Tir à l’explosif. 

 

BTF Controle CH4 Rocher à Simon.jpg

 

 

Rocher Minage du front.jpg

 

Soutènement de la galerie.

En fonction des terrains, par cadrage métallique ou boulonnage (épinglage des terrains)

Pose chapeaux de cadres sur 2 allonges HEB

Avant la pose des chapeaux on effectue un Sondage et une Purge de la couronne pour éliminer au maximum les risques de chutes de blocs.

Les chapeaux sont portés par 2 hommes sur leurs épaules depuis le lieu de stockage.

Ils grimpent avec leur charge sur le tas de produits pour poser le chapeau sur les allonges. Espacement des cadres 1m20. Suivant la qualité des terrains l’espacement est moins large.

Il peut aller de 1.20m max à cadres contre cadres. Un cycle d’avancement classique est de 2m40. Les pieds de cadres sont transportés et posés manuellement. Les éléments de cadres métalliques les plus courants font 26 kg/mètre et 36kg/mètre, pour des sections de 20 à plus de 30m2. 

Pose et garnissage des panneaux métalliques 

 

Cadrage pieds longs (28m²) Front avant foration.jpg

Le garnissage des panneaux se fait manuellement pour rendre solidaire le soutènement aux parements par de gros blocs de pierre sur toute la section.

Dans les creusements l’aérage est secondaire. Dans certains chantiers très chauds, des réfrigérants sont installés sur la ligne d’aérage afin de refroidir les terrains et rafraîchir l’atmosphère. Un astucieux système de réfrigération pour les boissons a été imaginé par le personnel, qui consiste en un grand récipient rempli d’eau dans lequel est plongé en permanence un flexible d’air comprimé qui par sa détente refroidi l’eau et ainsi les boissons.

Dans un avancement au rocher il y a toute une logistique indispensable au bon fonctionnement du chantier qui est effectué par un personnel annexe.

Poses de rails de roulage, aérage, eau et air comprimé, carnet d’eau, monorail, etc. qui suivent le creusement.

Ceci est un petit tour d’horizon sur les creusements au Rocher. Les spécialistes ou autres peuvent apporter leurs contributions sur ce blog par des anecdotes ou précisions. Ils seront les bienvenus. Béguier J-R.

 

 


Associations-Musées 

La mine-Musée de Velsen en Sarre (JF Hurth)

Société des mineurs de Stiring (JL Miksa-W. Heitzmann)

Les amis du puits saint Charles de Pte-Rosselle (JL Miksa-W. Heitzmann)

 

Témoignages 

Témoignages de mineurs

Les catastrophes dans le bassin houiller lorrain 

J.R. Béguier, témoignage : la catastrophe du Puits Simon

Un jour dans la mine (J.F. Hurth) 

  

Commémorations

Commémoration de la catastrophe du Puits Vouters (1976)

Commémoration de la catastrophe de Luisenthal (Sarre) 

 

Desmars Bernard

La difficile Genèse du bassin houiller lorrain (1815-1870)

 

Heitzmann Walter

Le Puits Simon

 

Keller Clément

De la Ferme à la mine

La mine

Retour de la mine

 

Miksa Jean-Lucien

La mine

Reportages en terrain minier

Voyage chez un ancien mineur de charbon

Manfred Mertes, un talentueux maquettiste

 

Ces pages devraient également vous intéresser : 

Clément Keller : récits & souvenirs 

La future place du souvenir des anciens de la Ferme 

Clément Keller : le CD Anthologie 

BD des années 50-60 

Nos ami(e)s racontent 

Je vous parle d’un temps 

Nos années 60 

Parlez-nous de vous 

Programme TV & Humour 

Tous les diaporamas Nostalgia 

 

Schoeneck beau coin : autres récits 

Introduction 

5 Fruits & légumes 

Alléluia ! Il marche et il parle... 

Je vais ’recevoir’ une petite sœur 

A la découverte du monde 

Opa Adolphe - Mon premier vélo 

Être ou ne pas être..

 Premier jour de classes

La pâte à modeler 

 

Autres pages locales 

Petite histoire de la Lorraine 

Expressions en Platt 

Recettes de cuisine en Platt 

Récits & ouvrages en Platt

Proverbes, dictons & chansons en Platt 

 

Votez pour le Blog Nostalgia

Merci


23/03/2017
40 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres