NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

Piotr Thyristor : Envoyez les couleurs !

Nous sommes le 4 décembre 1981. J’effectue alors mon Service Militaire au 1er R.G .(Régiment du Génie) à Illkirch-Graffenstaden (au Sud de Strasbourg), après avoir été en formation au 43ème RT (Régiment de Transmissions) à Montigny-lès-Metz.
Quelques petites explications avant de renter dans le vif du sujet…
Les Régiments du Génie et des Transmissions sont très proches, car - historiquement - il s’agissait d’une seul et même Arme ; les insignes sont donc également très proches : la Marianne pour le Génie, la Marianne avec un « T » pour les Transmissions.
Les missions principales du Génie sont la construction ou la réhabilitation de voies de passage (des ponts, par exemple), le franchissement (notamment de cours d’eau) et les opérations de minage / déminage. (CLIQUEZ ICI pour plus de détails).
Le 1er RG était tout particulièrement spécialisé dans le franchissement du Rhin et possédait, à cet effet, des engins amphibies, qui étaient de très gros camions dotés d’une énorme bouée périphérique et qui, positionnés côte à côte sur l’eau, permettaient à tout un convoi militaire de franchir le Rhin ; ces engins étaient nommés les « Gillois » :
 

En parallèle, le 1er RG intégrait une unité d’élite de plongeurs de combat, les SAF (Spécialistes de l'Aide au Franchissement) : il s’agissait de militaires hyper entraînés et sportifs, tous détenteurs du brevet de parachutiste. On les reconnaissait de loin : combinaison proche de celles des aviateurs,  pataugas et une carrure impressionnante. Tout aussi impressionnant était leur côté calme, posé et extrêmement avenant, que l’on retrouve notamment chez les spécialistes des arts martiaux.   
Les militaires du Génie sont appelés « Sapeurs-Mineurs »
- « Sapeurs » : en rapport avec le travail de « sape » (à l’époque, réalisation de tranchées et d’ouvrages souterrains permettant de renverser un édifice)
- « Mineurs » : creusement de mines et utilisation d’explosifs (les mines)
À ce titre, le Génie fête la Sainte-Barbe, tout comme les Mineurs et les Pompiers.
Ce jour est vraiment « sacré », car il s’agit de « LA » grande célébration annuelle du Génie, c’est dire le caractère officiel, traditionnel et important de cet évènement !
Cette fête est célébrée le 4 décembre.
Après cette « minute culturelle » offerte par NOSTALGIA, revenons à cette fameuse journée du 4 décembre 1981 à Illkirch-Graffenstaden…
Pour célébrer cette fête comme il se doit, le Colonel (le plus haut gradé d’un régiment) invite le Général. 
Pour démarrer cette célébration, il est prévu de hisser le drapeau bleu-blanc-rouge sur la Place d’Armes, en présence des 5-6 Compagnies constituant le Régiment (quelques centaines d‘hommes), de tous les gradés du Régiment, du Colonel et du Général.
Je suis chargé de cette opération avec un autre militaire : son rôle est de dérouler le drapeau situé en bas du mât et de le tenir à bout de bras, le mien étant de hisser ledit drapeau à partir du moment où l’ordre m’en sera donné par le Colonel.
Voici comment cela AURAIT DÛ SE PASSER :
- Le Colonel : « Attention pour les couleurs ! »
- Moi : « Prêt ! »
- Le Colonel : « Envoyez ! »
- À ce moment-là, la musique militaire doit démarrer (nous n’avions malheureusement pas de fanfare et ne disposions que d’un enregistrement ; vous comprendrez un peu plus loin pourquoi je dis « malheureusement ») et je dois hisser le drapeau que l’autre militaire libère de ses bras
- Au même moment, tout le monde doit se mettre au garde-à-vous et saluer le drapeau : les hommes du rang en positionnant leur bras gauche horizontalement sur leur fusil, les gradés en positionnant leur main droite sur le côté du képi.
Voici comment cela S’EST PASSÉ :
- Le Colonel : « Attention pour les couleurs ! »
- Moi : « Prêt ! »
- Le Colonel : « Envoyez ! »
- À ce moment-là, la musique militaire démarre (le fameux enregistrement), l’autre militaire libère le drapeau de ses bras et …. la cata
En effet, au moment où je tire la corde vers le bas pour faire grimper le drapeau, je m’aperçois avec horreur que la partie haute du drapeau est nouée d’un côté de la poulie, alors que la partie basse est nouée de l’autre côté de la poulie : dès lors, impossible d’envoyer les couleurs !
Je tente de défaire l’un des deux nœuds : impossible avec les gants. J’enlève alors les gants, mais comme il faisait un froid de canard, le nœud était gelé et donc très dur à défaire. 
Pour bien comprendre la pression que je subis à ce moment-là, il faut se rappeler que cette manipulation se fait à côté d’un mât situé en hauteur de la Place d’Armes, sur laquelle quelques centaines de personnes, dont un Colonel et un Général, sont au garde-à-vous et saluent un drapeau qui ne se lève pas….
Finalement, j’arrive à mes fins et peux refaire le nœud du bon côté de la poulie.
Ca y est, je vais enfin pouvoir hisser ce satané drapeau… oui, MAIS, c’état sans compter sur la musique qui s’était arrêtée, la durée de l’enregistrement étant limitée à 1 ou 2 minutes. Et voilà le drapeau qui monte péniblement, sous le couinement des deux poulies, que l’absence de musique rend particulièrement audible…
 
troupe.jpg
 
Autant vous dire que de retour à la Compagnie, nous avons immédiatement été convoqués par le Capitaine (qui lui-même avait certainement dû se faire préalablement lyncher par le Colonel, lequel avait dû en subir autant de la part du Général) et avons eu droit à un 'remontage de bretelles' en règle !
En effet, autant nous n’étions pas responsables de la fixation du drapeau sur la corde (mauvaise farce, erreur ?), autant il nous appartenait de procéder à des vérifications préalables. 
Par chance, le reste de la journée s’est très bien passé et la Cérémonie s’est déroulée avec succès ! L’honneur du 1er RG était sauf…
 
https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg
 

Autres récits de Piotr Thyristor :

Un repas d’affaires fumeux !

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

Ces pages devraient également vous intéresser :

 

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits

La Ferme de Schoeneck années 50-60

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent...

Initiatives citoyennes

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain

Ecole primaire de Schoeneck

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV

Expressions en Platt

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia !

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale

Clément Keller : sous le signe du poisson

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11)

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki

Em Clémau Sei Footzegge

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général

Schoeneck autrefois...

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps...

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs :

 



03/01/2021
133 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 187 autres membres