NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas !

NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas !

L'aventure c'est l'aventure (2)...

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8297139_201907263627897.jpg

Préambule :

Pour bien comprendre ce récit haut en couleur, entièrement écrit sous l'influence de thé revigorant par notre ami JLM, il est nécessaire de faire tout d'abord un petit tour par la boutique en ligne Nostalgia.

Les rares lecteurs ou les visiteurs occasionnels de ce Blog qui ne connaîtraient pas encore cette caverne d'Ali Baba de la vente en ligne peuvent y accéder directement en cliquant ICI

 

 

* * * * * * * * * * 

 

Episode 2 : la magie du Blog Nostalgia

La semaine dernière j'ai reçu un mail d'un ami à qui j'avais posté un lien pour qu'il découvre notre site Nostalgia. Il s'appelle Heiny et a un fort accent du coin, hérité de ses nombreuses saouleries dans les bars entre Schoeneck, Petite-Rosselle et Stiring.

Il m'a dit après quelques jours, que ce site était super et il me demandait comment commander les articles en vente dans la boutique. J'ai éclaté de rire en lisant son mail et je lui ai répondu que ces articles étaient du vent, qu'ils n'existaient pas.

Le lendemain il m'écrivait que je me foutais de lui et qu'il exigeait que je lui dise comment faire. J'ai alors cru qu'il blaguait et je l'ai appelé sur son portable en lui expliquant la même chose que précédemment dans mon mail.

Eh bien vous ne me croirez pas, et lui non plus, il m'a dit que j'étais un salaud car je ne voulais pas le laisser profiter des articles miraculeux dont il avait tant besoin.

Alors là je n'étais pas dans la panade et ne savais plus comment faire pour terminer notre conversation. Après quelques instants il m'a même menacé de venir chez moi se servir des articles que j'avais sûrement acheté, car me demanda-t-il, comment se faisait-il que j'avais depuis peu un si beau 4x4 et un "Colisée" dans mon jardin !  

Pououah ! J'étais à deux doigts de raccrocher quand il me dit venir le soir même chez moi.

Il fallait que je trouve vite une idée pour l'empêcher de mettre son projet de déplacement en action, oui, mais comme tout ce que je disais sérieusement n'avais aucun effet dissuasif, j'ai imaginé le stratagème suivant :

- Ecoutes moi bien Heiny... Tu ne peux pas venir chez moi ce soir, chuttt, c'est un secret, mais ne vient pas !

- Goi ? un zecret ? Mais dis-moi lequel !

- Si je te dis que c'est un secret, c'est que je ne peux pas en parler !

- Ah oui, là encore tu feux être le zeul à brofiter de quelque chose, hein ?

- Ben, je dois te l'avouer, oui…

- Che zavais, che zavais, alors fite dis-moi ze que z'est !

- Bon, comme tu es vraiment un bon ami, écoute, mais écoute bien de tes deux oreilles et surtout ne me coupe pas la parole, je ne me répèterai pas !

- Ja, ja, ch'écoute.

- Tu as vu le pendentif rouleau ?…

- Voui ...

- Mais ne me coupe pas la parole, sinon je raccroche.

- Bardon, vaz-y, ch'ai combris zette fois.

- Donc le pendentif, celui qui représente le rouleau, il a énormément de pouvoirs

- Ja ch'ai lu za sur le zite

- Oh, stop, mais ferme-la putain d'bordel ! Mets-toi une pince à linge sur le bout de la langue et replie le tout dans la bouche.

- Bardon Chan, che me bince la langue et aïaoueh, cha fa mal !

- Bon, enfin… donc je disais que parmi ses nombreux pouvoirs, il peut pénétrer le corps et l'esprit, attirer l'argent comme l'aimant attire les mouches, j'ai aussi découvert qu'il pouvait trouver les trésors cachés dans les vieilles maisons

-  Umm, mmm, ummmm…

-  Chuttt, tu as compris !

-  Du, du, (splash) aïe, butain d'bince à linche, du en as drouvé un chez doi …

-  Bon sang, là je raccroche, tu me coupes la parole sans arrêt !

-  Nein, nein, bar bitié, gontinue.

-  Alors hal di klap noun di dié ! Donc, oui-mais, car il y a toujours un mais, le pendentif…, euh, le pendentif…,

-  Goi le bendentif ?

-  Eh bien il ne marche plus !

-  Et, là tu déconnes, tu te foutre de ma gueule, hein ?

- Non, je suis sérieux, tu crois que je n'aurai acheté qu'un 4x4 s'il marchait encore, et tu crois vraiment que je serai encore à Hombourg-Haut dans ma vieille maison ?

- Jo, jo, z'est za, tu es resté dans ta vieille maison pour chercher encore un autre trésor, ha, che t'ai eu là ! 

- Euh, non, non, c'est pas vrai, d'ailleurs si tu veux je peux te prouver qu'il ne marche plus.

- Et comment za ?

- Tu te rappelles que le pendentif peut pénétrer le corps ?

- Ja, ja,

- Alors écoute bien, je vais poser le pendentif sur ma main en pensant très fort à la tienne et tu auras tout de suite mal à la main, j'y vais t'as compris ?

- Jo, vaz-y !

- Bon, là j'appuie tout fort

- Aïe, aïe, arrête, za fait mal

(Oh p..., le con, il est réceptif à la suggestion, ce n'est pas possible)

- Et là, j'appuie où ?

- Zur mon bied, arrête… arrête.

(c'est pas vrai, ça marche vraiment !)

- Tu sais quoi Heiny ? Va toucher une cuillère dans la cuisine et elle se transformera en or !

- Cu'y vais, attend… za y est, che la touche, et… oh, waou, elle brille comme de l'or, brafo, brafo, attend che prends la louche… oh elle brille auzi, elle est auzi defenue en or.

- Bon on arrête tout là, ça va trop loin !

(là je n'étais pas dans la panade, je venais de lui offrir deux articles en or ? Faut que j'essaye chez moi)

- Merzi Chan, merzi, mais z'est pas azez, faut gontinuer, tu fois que les pouvoirs du bendentifs marchent encore.

- Attend, je vais voir dans ma cuisine, je prends une cuillère…, rien, une fourchette…, rien, ça ne marche pas !

- Gontinue Chan, tous mes couverts zont en or, ha ha, che zuis riche, gontinue encore un peu

- Non, tu te fous de moi Heiny !

- Nein, z'est pas frai, gontinue bite bite !

- Stop, maintenant ça suffit, salut, je vais dormir !

J'ai aussitôt mis un terme à notre conversation. Bien entendu il n'a pas arrêté de m'appeler, je l'ai mis en mode indésirable, verrouillé la porte à double tour et éteint toutes les lumières. Mais ne voilà -t-il pas que comme annoncé il vient sonner à ma porte. Il frappait si fort que j'ai bien cru qu'il allait la défoncer, alors j'ai ouvert avant qu'un voisin n'appelle la police !

 

 

heyni.jpg

 

- Chan, regarde mes couferts, ils zont, ils zont, en or !

- Waou, j'en reviens pas, comme ils sont beaux et lourds !

- Fite donne-moi ton bendentif

(oh zut, je n'en avais pas, comment faire ?)

- Tu sais quoi Heiny, je sais que tu ne vas pas me croire, mais le pendentif, il a…, il a…

- Goi il a ?

- Il a disparu ! C'est sûrement à cause de toi !

- Gomment ? A gause de moi ?

- Oui, bien sûr ! Pour que tes couverts se transforment en or il devait être chez toi, d'ailleurs tu peux fouiller toute la maison, tu n'en trouveras pas !

Il s'est mis à fouiller partout, me foutant la maison sens dessus sens dessous et bien entendu sans le trouver, et pour cause ! C'est là qu'il s'est arrêté, les yeux exorbités, il m'a regardé et dit que j'avais peut-être raison et il a filé à toute allure chez lui. Je l'ai suivi et de l'extérieur de sa maison j'ai vu les lumières qui s'allumaient d'une pièce à l'autre, en ombre chinoise je voyais des affaires voler en l'air, ça devait être beau chez lui.

Au bout d'un moment quand le calme est revenu, j'ai sonné. Il m'a ouvert la porte, il pleurait, gesticulait, jetant ses bras dans tous les sens, s'adressait au ciel en levant la tête et disait que son or avait disparu et qu'il n'avait pas trouvé le pendentif ! Je n'ai pas osé lui dire que son couvert était resté chez moi, je l'ai simplement consolé en le prenant dans mes bras et en lui disant qu'il ne fallait surtout en parler à personne, car sinon nous risquions tous deux d'aller passer un long séjour en hôpital spécialisé dûment camisolés.

Là enfin j'ai retrouvé mon vieil ami Heiny un peu naïf, certes, mais coopératif qui promettait d'oublier le pendentif et de s'acheter de nouveaux couverts, en… inox ! Il a aussi compris que mon 4x4 et mon Colisée ont été payés avec mon épargne et mon labeur, ouf, j'étais soulagé.

Nous avons bien ri et je suis rentré rassuré par cette fin heureuse.

En cours de route cependant, quelques questions m'ont turlupiné l'esprit : il avait bien son couvert en or chez moi, car enfin, il n'en avait plus chez lui ?

J'ai accéléré et une fois entré dans la maison j'ai cherché son couvert et là oh surprise, j'ai découvert les cuillères, fourchettes, louche, spatules, toute sa ménagère au grand complet était bien là sur mon canapé enfoui sous les coussins.

Mais quand j'y ai regardé de plus près, je n'ai vu que des couverts traditionnels en inox, de mauvaise qualité de surcroît ! Il ne me restait plus qu'à les rendre à son propriétaire.

Je me suis rendu le lendemain chez Heiny, je lui ai rendu ses couverts et dans un calme olympien il m'a dit :

- Tu sais Chan, che zuis pas fou, tu m'as bien baladé hier hein ?

- Comment ça baladé, je pensais qu'on s'était mis d'accord, que tu avais compris que tout ça c'était foutaise.

-  Nein, tu es un machicien, tu fais croire ce que tu feux à qui tu feux et quand tu feux !

(et ça y est, s'était reparti, je ne savais plus quoi inventer et c'est là que j'ai pensé à mon ami Clémau)

- Oh, mais Heiny, je ne t'ai pas tout dit

- Che zavais, allez hop, dis-moi.

- Tu as presque raison, il s'est passé des choses bizarres, mais le magicien ce n'est pas moi, c'est Clémau.

- Clémau, z'est gui ?

- C'est un druide, un homme venu des lointaines contrées irlandaises, là-bas où des monstres nagent encore dans des lacs,

(Heiny était ébahi, il m'écoutait religieusement, pour une fois sans m'interrompre, j'ai alors enfoncé le clou)

- C'est être incroyable, il m'a envouté, donné des pouvoirs qu'il a aussitôt repris, il est malin comme un singe.

- Mais faut gue tu me brésente ze Clémau, il faut qu'il me donne auzi des bouvoirs machiques.

- Tu as raison, écoutes moi bien.

Si tu veux le rencontrer tu devras aller dans le Schoeneckaland, là-bas il y a une maison au bord d'une forêt entre la France et l'Allemagne, tu la reconnaîtras facilement, c'est la seule qui a dans son jardin un bouquet de noisetiers, tu sais l'arbre des machiciens irlandais (tiens je parle comme Heiny maintenant ?). Tu devras y aller à midi, tu le verras dans son jardin en train de préparer des mixtures sous les noisetiers. T'as compris ?

- Ah jawoueuh, merci Chan, che fais y aller demain

- Non, pas demain, c'est la pleine lune, tu dois attendre la lune montante et seulement là tu dois y aller et surtout n'oublie pas de ne pas parler de moi, car il se fâchera et ne t'écoutera pas !

- Ja ja, che te gonnais plus à bartir de maintenant, allez Sali, che fais regarder le calena lunaire pour zavoir guand che peux y aller. Merci Chan !

 

 

clem sor.jpg

 

 

Oh p…. d'bordel, enfin je me suis débarrassé de Heiny et tant pis pour Clémau qui est, faut bien le dire, à l'origine de toutes ces foutaises sur le blog, je suis impatient de savoir comment il va s'en sortir, mais moi c'est sûr, je me suis juré de ne plus jamais jouer des tours à mes amis.

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

 

Faisant suite à votre récit paru dans Nostalgia, je vous fais savoir que je souhaite exercer mon droit de réponse. En effet, j'estime que les propos tenus à mon encontre par de dénommé JLM portent gravement atteinte à mon honneur et comportent de nombreuses contre-vérités. En conséquence, je vous saurais gré de bien vouloir publier le communiqué rectificatif suivant dans les meilleurs délais. Signé, Clémau.

 

 

08 Septembre 2019, Schoeneck.

Vers la fin du mois d’août, la canicule s’est soudain arrêtée et Sidonie et Alphonse ont quitté leur résidence secondaire de Verkhoïansk où ils avaient passé l’été à l’abri des touristes et des nombreux ‘amis’ désirant profiter de la nouvelle clim qu’ils avaient installée dans leur superbe maison de Morsbach… (1).

Après avoir loué leur chalet à un groupe d’Inuits désireux de se réunir à Verkhoïansk pour préparer les négociations de la vente de leur pays, le Groenland, au Président Trump et, sentant les premiers froids approcher dans leur Moselle natale, nos amis décidèrent de revenir chez eux pour goûter à la fraîcheur automnale de leur demeure familiale.

Hélas, leur Clim n’était pas ‘réversible’ et ne désirant pas encore allumer leur chauffage de peur de voir débarquer  une nouvelle horde de parasites avides de profiter cette fois d’un chauffage gratuit, Alphonse et Sidonie prirent la décision d’aller chez leurs amis à tour de rôle et de leur rendre ainsi la monnaie de leur pièce.

Pour commencer leur périple, ils avaient choisi de passer en premier chez moi et nous nous retrouvâmes donc, Alphonse, Sidonie, ma compagne et moi dans mon jardin sous le noisetier pour faire en leur compagnie une partie de Rami, ce jeu de cartes qu’affectionnent tous particulièrement les personnes âgées et les déficients mentaux légers. (2).

Alphonse était sur le point d’abattre une magnifique tierce franche suivie d’une belle série de 5 cartes (72 points !) complétée d’un Joker qu’il hésitait à poser car il considérait que tout Joker susceptible d’être récupérée par un autre joueur était un cadeau inestimable qui lui causait, sur l’échelle de la douleur, le même effet que l’ablation d’un rein sans anesthésie. Sidonie, qui tenait la comptabilité de la partie, ne put s’empêcher de lui faire remarquer que chaque fois qu’il posait ses cartes il nous donnait l’impression d’être la victime non-consentante d’un psychodrame dont l’issue allait lui être fatale… Mais, rien n’y fit et Alphonse continua à se lamenter sur son triste sort et demanda s’il ne restait pas un fond de café pour le réconforter d’avoir à sacrifier un Joker…

C’est au moment où je versais le breuvage dans sa tasse qu’un individu étrange au regard fuyant descendit l’escalier qui donnait sur le jardin…

Bonchour, Che zui Heiny, un gobain de Chan, le Chiélèm… Zé lui gui ma enfoyé izi gar che jerch un nommé Glémau gui aurait des bouvoirs zurnadurels…

Alphonse, Sidonie et ma compagne se regardèrent en réfrénant un fou-rire…

- C’est moi Clémau, que puis-je faire pour vous ?

Che foudrait ajeter le bandendif qui dransvorme les louches en or zil vous blait… Chan m’a vait une démonzdration et za a bien margé mais il m’a dit guil avait berdu son bandandif et m’a enfoyé geai fous en disant gue fous zête une zorde de machizien et gue fous brébarez des botions machiques la nuit zous votre noisedier…

- Ah, le bandendif, pardon, ah, le pendentif rouleau… En effet il était programmé jusqu’à hier pour transformer la tôle en or mais c’est fini maintenant, il recommence un nouveau cycle…

Un noufeau zigle ? Et guess guil fait maindenant… ?

Eh bien, il… (que vais pouvoir inventer pour me débarrasser de ce prototype ?) oui, il donne aux hommes un charme irrésistible sur certaines femmes… Pas toutes, seulement certaines !

Za margerait auzi bour moi ? Aveg les femmes chai zouvent des broblèmes de gondact… Za marche gomment ze druc ?

C’est relativement simple, ce superbe bijou est programmé avec un algorithme qui déclenche une avalanche d’hormones lorsque celui qui le porte est en face de la femme ou de l’homme de sa vie. Le résultat n’est pas instantané mais il est garanti. Une fois en face de la personne idéale, cette dernière ne pourra vous résister et votre charme opérera automatiquement... Mais encore une fois, cela peut durer un moment avant de tomber sur celui ou celle qui vous succombera…

Z’est bas kraff, ch’ai le demps, l’imbordant z’est gue za vonctionne. Che beux en avoir un ?

Euh… Oui mais bien sûr, et comme c’est jeudi aujourd’hui et que vous êtes passé avant 16h30, vous bénéficiez en plus de la promo spéciale VIP c’est-à-dire d’une remise de 30 %.

Chénial !  Alors za fait gombien ?

Ben875 Euros, payables de suite et en espèces uniquement.

Bas de broblèmes, merzi bour la bromo, che basse au tistribudeur et che refiens dans zinc minudes…

Eh bien, figurez-vous qu’il est revenu et a acheté sans discuter le pendentif que j’ai bricolé entre temps avec une chaînette et une vieille boucle d’oreille trouvée dans un tiroir au fond d’une armoire…

Ah, j’oubliais, je lui ai également fait signer un papier sur lequel il est stipulé que c’est uniquement JLM qui assure le fonctionnement et la garantie du produit. C’est quand-même lui qui a commencé en m’envoyant son copain chtarbé non ?

 

victime.jpg

 

On a finalement terminé notre partie de cartes dans l’hilarité générale et c’est Alphonse qui a gagné haut la main. Il avait évidemment mis toutes les chances de son côté, grâce à ses Jokers, mais il a une fois de plus transpiré et tremblé de peur qu’un autre joueur puisse éventuellement les récupérer avant la fin de la partie… !

Nous regardâmes encore les photos de vacance de nos amis à Verkhoïansk puis Alphonse et Sidonie nous informèrent avant de reprendre la route, qu’à partir du mois d’octobre, ils iraient se chauffer à Hombourg-Haut chez un nommé JLM, distributeur exclusif et centre SAV de produits vendus par une certaine boutique Nostalgia car ils avaient entendu que ce dernier posséderait un chauffage capable d’affronter les hivers les plus rudes.

 

12 septembre 2019, Hombourg-Haut.

Jean-Lucien M. (4),  PDG d’une entreprise de service locale, propriétaire d’un Colisée, d’une superbe chaudière à bois ainsi que de 9 radiateurs en fonte au pouvoir calorique hors du commun héberge depuis peu un sous-locataire nommé Heiny qui aurait des problèmes récurrents avec un pendentif soi-disant magique vendu par une mystérieuse boutique en ligne. La police mène l’enquête. (4)… 

 

miksa1.jpg

 

(1) Lire le récit Ode à la clim ICI

(2) Que nos amis joueurs de carte se rassurent, ce n’est que de l’humour !

(3) Il semblerait que le pendentif se déclenche systématiquement lorsque Heiny se trouve en présence de JLM ! Étonnant non ?

(4) Pour des raisons déontologiques, nous préférons préserver l’anonymat de cette honorable fripouille jusqu’à la fin de l’enquête.

 

* * * * * * * * * * 

 

23 Septembre 2019, Hombourg-Haut. Epilogue (Provisoire ?)

 

La presse locale vient de relater une bien triste affaire de soupçon d'escroquerie au pendentif qui a eu lieu dans une ville de Moselle Est et dans laquelle plusieurs personnages hauts en couleurs sont impliqués.

Nous sommes au tout début du mois d'octobre et c'est après plusieurs plaintes qui sont parvenues auprès du commissariat local, que l'inspecteur Bouwi a été chargé de mener l'enquête dont nous vous livrons le rapport ci-après :

"Suite aux différentes plaintes de Monsieur H., Monsieur A.et Madame S., Madame CdC. et plusieurs autres personnes encore, je soussigné inspecteur principal Bouwi, en poste au commissariat de H.B., avoir été saisi d'une demande d'enquête émanant du Procureur de la République Française en poste dans la même ville. J'ai dans un premier temps convoqué à mon bureau chaque plaignant pour enregistrer leurs doléances. Voici le résumé de ces dernières :

- Monsieur H. dit avoir perdu ses couverts en or, disparu après une visite au domicile de JLM SàV, n'avoir jamais pu obtenir les miracles du pendentif au rouleau pourtant promis par les larges publicités de Nostalgia.

- Monsieur H. se plaint d'avoir eu trop chaud dans les locaux de JLM SàV,

- Madame S. se plaint pour les mêmes raisons que Monsieur H.

- Tous les autres plaignants dénoncent avoir subi un profond malaise après une période euphorisante.

 

jlm detective.jpg

    Notre Paparazzi accrédité Clémentino della Kelleri a réussi à prendre ce cliché inédit de JLM épié par l'inspecteur Bouwi lors d'une de ses promenade 

 

 

Après convocation du principal mis en cause dans cette affaire, j'ai décidé d'entendre ledit JLM à mon bureau qui, après lecture des doléances des uns et des autres, suivi d'un interrogatoire approfondi, celui-ci affirme qu'il n'avait pour mission décrites dans son contrat avec Nostalgia, que la mission d'offrir un thé revigorant aux plaignants éventuels du pendentif du rouleau.

Il assure avoir rempli sa mission à chaque visite des plaignants susnommés et avoir alerté à maintes reprises le responsable de Nostalgia Monsieur C. des dysfonctionnements du pendentif. JLM dépose le contrat comme preuve de ce qu'il avance. A la lecture de celui-ci je dois affirmer qu'il y est bien stipulé que dans le cas où des plaignants viendraient à se présenter au JLM SàV, la seule obligation de ce dernier était d'offrir un thé revigorant aux plaignants. Ce document est dument signé par le responsable de Nostalgia Monsieur C.. 

Au vu de ce qui précède j'ai décidé de mener enquête sur le pendentif du rouleau.

J'ai, dans un premier temps, visité le site de vente Nostalgia et lu la publicité faite pour le pendentif. Devant les miracles annoncés j'ai décidé de faire l'acquisition de cet objet pour vérifier par moi-même son fonctionnement. Après avoir payé une somme considérable, j'ai obtenu comme promis le fameux pendentif et j'ai tenté de transformer mes cuillères et fourchettes en or, cela n'a pas marché !

Pensant que ma ménagère étant en alu et non en inox, j'ai cru bon de refaire un essai après avoir acheté une ménagère en inox, et là non plus ça n'a pas marché. Je me suis donc tout naturellement tourné vers JLM SàV et après avoir conté ma mésaventure, je me suis vu offrir un thé revigorant, et là, schloup, plus rien… Je me suis retrouvé dans un état merveilleux ou tout autour de moi était en or : les chaises, la table, le papier peint, les lampes ! Je m'en suis allé vers mon domicile où en touchant ma ménagère, j'ai pu constater qu'elle se transformait en or elle aussi. Tout autour de moi devenait or, c'était magnifique, je criais de joie, ma tête tournait dans tous les sens et soudain ce fut le trou noir !

A mon réveil, allongé au sol avec un mal de crâne insupportable qui m'empêchait de voir avec netteté autour de moi, j'ai néanmoins pu constater après quelques minutes de repos, que toutes mes affaires en or reprenaient unes à unes leur état naturel.

C'en était fini du miracle !

Fort de cette expérience désastreuse, j'ai voulu porter plainte à mon tour, mais je me suis souvenu que j'étais l'inspecteur Bouwi. J'ai alors décidé de convoquer Monsieur C. afin qu'il m'explique plus en détail le fonctionnement de son pendentif.

Arrivé à mon bureau en retard de deux heures, c'est avec la rage au cœur que j'ai posé les questions suivantes :

Savez-vous que votre pendentif ne fonctionne pas ?

Ah, non, vous êtes le premier à me le dire !

Arrêtez de vous moquer de moi, j'en ai acheté un la semaine dernière et ça n'a pas marché.

La semaine dernière, oh je vois vous êtes Monsieur Bouwi, comme l'inspecteur qui m'a convoqué ?

Oui, l'acheteur et l'inspecteur, c'est moi ! Alors répondez à ma question, pourquoi ça ne marche pas ?

C'est bizarre, comme c'est bizarre, ça ne marche pas ? Et qu'avez-vous fait alors ?

Mais je suis allé me plaindre au JLM SàV et là, après avoir bu une tisane, tout est devenu en or autour de moi et même dans ma maison.

Mais alors, ça marche ! Que voulez-vous de plus ?

Grrrr, ahrrr, brrr !!! tuc tuc tuc, vroom vroomm, vous, vous vous moquez de moi ?

Mais pas du tout ! ça a bien marché d'après ce que vous me dites !

Mais si, mais non, mais enfin, ça a marché puis ça n'a plus marché.

Oh là là, inspecteur, je crois que vous avez la bouwite aïgue !

Quoi ? Qu'est-ce que ce que c'est que ça !

Et là, ce Monsieur C. m'a enfumé par une histoire de joueurs de rami par pleine lune sous un bouquet de noisetiers, pendant lequel un atout à tout perdu, que des radiateurs en fonte surchauffés ont fait couler les plus gros glaçons dans leurs verres de Coca on Ice, bref, j'en n'ai pas perdu mon latin, car je ne l'avais pas avec moi, mais j'ai attrapé un saucisson qui passait par-là et je l'ai bouffé pour me calmer tout en chantant « Yetz gétz looossss ».

Voilà chers lecteurs, nous n'en saurons pas plus sur cette affaire de soupçon d'escroquerie au pendentif. L'inspecteur Bouwi a été interné en milieu psychiatrique, les plaintes ont été classées sans suite, aucune preuve n'a pu être apportée pour publicité mensongère, le site Nostalgia peut continuer la vente de pendentifs et le SàV à servir sa bonne tisane revigorante.

Et puis comme disait un célèbre politicien : les promesses sont faites pour être données et non tenues !

 

Dernière minute : Les détenteurs de Colisée, maison de Maître, cave à saucisses et spiritueux, avions privés et autres biens hors normes, ont des soucis à se faire... L'inspection générale des finances a ouvert ce jour une enquête pour enrichissement douteux à leur encontre. JLM septembre 2019

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_7967631_201811244441318.jpg

 

 

Autres récits de la série Saga Nostalgia :

 L’aventure c’est l’aventure

 

Ces pages devraient également vous intéresser : 

Clément Keller : récits & souvenirs 

La future place du souvenir des anciens de la Ferme 

Clément Keller : le CD Anthologie 

BD des années 50-60 

La Mine 

Nos ami(e)s racontent 

Je vous parle d’un temps 

Nos années 60 

Parlez-nous de vous 

Programme TV & Humour 

Tous les diaporamas Nostalgia 

 

Schoeneck beau coin : autres récits 

Introduction 

5 Fruits & légumes 

Alléluia ! Il marche et il parle... 

Je vais ’recevoir’ une petite sœur 

A la découverte du monde 

Opa Adolphe - Mon premier vélo 

Être ou ne pas être... 

 Premier jour de classes

La pâte à modeler 

 

Autres pages locales 

Petite histoire de la Lorraine 

Expressions en Platt 

Recettes de cuisine en Platt 

Récits & ouvrages en Platt

Proverbes, dictons & chansons en Platt

 

Votez pour le Blog Nostalgia

Merci


06/09/2019
86 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 167 autres membres