NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas...

Les Vamps : la veillée funèbre

Temps maussade ce vendredi 9 octobre 1959, lorsque les "Vamps" viennent asperger d'eau bénite le corps du JÄP SCHDIVEL exposé à son domicile dans un cercueil premier prix…

Vamp 1 : Héatzlisches Beileit Frau SCHDIVEL. Jetzt  hat unser Héagott eier Monn, unser guder JÄP, zurick geruf..

Veuve SCHDIVEL : Wééah ?

Vamp 2 : Unsa Héagott !

Veuve SCHTIVEL: Ahh..Dééa.. hoffentlich..?

Vamp 1 : Ei was hat don eier JÄP  gehat ?

Veuve SCHTIVEL : A hat ouf gehéat se saufe,  foa 14 Daa..

Vamp 2 : Ei  von was issa don schlieslich geschtoab ?

Veuve SCHITVEL : Vom douascht, hat de Docta gesaht.

- Ge'hn in die gut Schtub, doat leit A, im Soundasse Onzuch, zwische vier Kéatzeschtänna.

 

Les Vamps à côté du cercueil. 

 

Vamp 1 : In dem billiche Saarsch,  sieht der noch blöder aus wie gewéénlich.

V.2 : Der hat immer noch blöd ausgesiin. In da Schoul  wa der choun dumm wie sei Fies !

V.1 : Awa nit wen a nèèwen's  naus gong is, mi'm Hildegat.

V.2 : Iwas Hildegat is doch alles gefaah, ausser die Schtroosebohn...

 

cercueil.jpg

 

Achtung do koumt die Ongééwasch... Betrach's E mol, das siet aus wie E geroptes Hinkel. Sourires faux cul activés...

 

- Sali Hildegat, dou siescht awa gonz  roupisch aus. Bischt du krong ?

Hild.. : Nèè, ich bin noua miiet, mia ware oum Beomte Bal, im Rossla Casino, bis om 5 Uha heit Moaie.

V.1 : Weascht bessa Dehem geblieb, don wolls da besser gehn. Hascht du der JÄP gut de kennt ?

Hild. : Awa sicher hon ich der  JÄP gekent !

Jédes Joha wen dem sei Fraa in Koua war, hon mia sesomme gehaust.  

Der JÄP, waa doch imma Schwoul oun E Kannone im Bett, awa noua wen a nit voll war.

V.2 : Don muschte  awa ouf die Beèdiung gehn, om Monda.

Hild. : Ei was don noch ! Der koumt doch  beschtimt nit ouf meini. Jetzt bäd ich E "Vater Unsa",

oun "sali JÄP", mei Albéat waht oufs Esse !

 

Elle prie 2 minutes et part

 

La veuve SCHTIVEL, aux Vamps :

- Wen na E Kafé trinke ville, don mousse na in die Kich koume.

 

Pendant que la veuve prépare le café. 

 

V1 à  V2 : Menschte das ma E Schtick Kuche krinn ?

V2 à V1 : Das wollt mich wounnere, die SCHDIVEL'S is viel se houngrich oun donn.., Kuche, mit was fa Geld ?

Der JÄP hat doch alles vasouff !

 

Pass ouf !  do koumt die  SCHTIPPEL'S' !

 

Sieht die so schlecht aus, noh der Knie Opratioon, trotz die 11 Joah  Koua in Kréou-des-Pins. Die wollt bessa noh Lourdes gehn . Wen ma 89 kilo wieht, oun dourre Bähn hat,  don packes die Knie niméh, das wèhs doch Jéhda... usw...

 

P. S  : Om Monda honn se de JÄP begrab. Es waa E chéni Beèrdigung. Während da Mess, ware die gonze  Wiztschafte léha. 

Oum Kiachof hat's gerèènt, awa die Witwe SCHTIVEL, hina'm Trauerschleier, hat chéén discréét geläschelt.

 

 

Traduction : LES VAMPS VEILLENT LE JÄP

Temps maussade ce vendredi 9 Octobre 1959, lorsque les "VAMPS" vont "jeter l'eau bénite" au JÄP qui vient enfin de décéder pour de bon. Il repose à domicile dans un cercueil premier prix, quatre poignées, imitation fonte ancienne.

 

La SCHTIPPEL, Vamp  N°1 : Sincères condoléances Madame SCHTIVEL. Maintenant notre SEIGNEUR  a rappelé votre bon époux dans son royaume...

Veuve  SCHTIVEL : QUI..?

La HUDDEL, Vamp N°2 : Notre SEIGNEUR !

La SCHTIVEL : Ahhh… Celui-là ! Oui... espérons.

VAMP 1 : Mais il est mort de quoi votre JÄP ?

Vve. SCHTIVEL : Il avait arrêté de picoler depuis 15 jours...

VAMP 2 : Mais qu'est-ce qui l'a fait mourir finalement ?

Vve. SCHTIVEL : Le Médecin dit que c'est la soif. Allez donc dans la salle à manger, il repose là-bas dans son costume du Dimanche, entre quatre bougeoirs.

 

Les VAMPS  assises devant le Cercueil

 

V.1 : Il a l'air encore plus imbécile que d'habitude,  dans sa boîte premier prix.

V.2 : Il a toujours eu l'air stupide. A l'école il était déjà bête comme ses pieds

V.1 : Mais pas si idiot que ça tout de même, surtout lorsqu'il trompait sa femme avec la HILDEGAT.

V.2 : Mais la Hildegarde, tout le monde lui est passé dessus, sauf le tramway !  

 

Gaffe, la v'là qui arrive, regarde l'état où elle est. On dirait un poulet déplumé ! 

Les deux, sourires faux cul activés...

 

Bonjour HILDEGAT, t'es toute chiffonnée ce matin, t'es malade ?

HILDEGAT : Non, je suis juste fatiguée, on était au Bal des Cadres au Casino de Rosselle, et on n’est rentrés qu'à 5 h du matin.

V.1 : T'aurais mieux fait de rester chez toi, tu te sentirais mieux. Tu connaissais le JÄP ?

HILDEGAT : Bien sûr que je l'ai connu. Tous les ans quand sa femme était en cure on s'arrangeait ensemble...  C'était un sacré gaillard au lit, mais fallait pas qu'il soit bourré.

V.2 : J'espère que tu viendras à son enterrement lundi

HILDEGAD : Et quoi encore, il ne viendra pas au mien non plus.  Là, je vais lui faire un " Notre Père" et salut JÄP ! J'ai mon ALBERT qui m'attend pour manger.

 

Elle prie deux minutes et elle part

 

Vve SCHTIVEL : Si voulez boire le café, faut venir à la cuisine.

 

Pendant que la Veuve prépare le Café

 

V.1 à V.2 : Tu crois qu'elle va nous proposer un morceau de gâteau ?

V.2 à V.1 : Ca m'étonnerait. Du gâteau, du gâteau.., mais avec quels sous, le JÄP il buvait donc toutes leurs économies..

 

Attention, v'là la  STIPPEL  qui arrive, il ne manquait plus que celle-là... Elle va encore nous seriner avec ses Cures.

 

V.2 à V.1 : Bon sang elle a vraiment mauvaise mine après son opération du genou C'était bien la peine de faire 11 cures à GREOUX. Elle aurait mieux fait d'aller à LOURDES.

Mais quand on pèse 89 kilos avec des jambes maigres, c'est normal que les genoux ne tiennent pas. Ca, tout le monde le sait... Etc...  Etc...

P.S. : Ils ont enterré le JÄP un lundi. C'était un bel enterrement. Pendant la messe tous les bistrots étaient vides. Au Cimetière il pleuvait. Mais sous le voile noir de la Vve. SCHTIVEL, on pouvait remarquer un petit sourire. 

 

Autres récits de Jean-François Hurth

Présentation : La Mandoline - Joyeux Noël avec les fous

Le musée de la mine de Velsen en Sarre

La sinusoïde de Lèpatt

C’est le ’Sepp’ qu’on disait

Mission humanitaire au Népal 2017

Vieillir... Vieillir... Et puis quoi encore ?

Drôle d’histoire n’est-ce pas ?

(La rencontre - C'est le Béru qu'on l'appelle - Le Béru à l'opéra)

Un jour dans la mineAlarme citoyens !

(Suivi de : Engagez vous qu'y disent...)

Mémoire d’un rouleau

Juste Fiel, v’là les Vamps !

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_5567663_201603242405115.gif

→ Tous les récits de nos lecteurs ←

 

 



19/09/2018
15 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres