NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

Oncle Joe raconte : Souvenirs des 3 étangs

Ma première aventure aux '3 Etangs' s’est déroulée le 14 juillet 1957.

Je vivais à l’époque dans une des baraques de cette bonne vieille place appelée la  Ferme de Schoeneck et, pendant les mois ensoleillés d’été, nous nous retrouvions souvent entre amis au bord de ces étangs pour goûter aux joies de la baignade.

En ce mémorable 14 juillet, notre le plan consistait à aller en soirée à la salle de bal du village ‘Chez Greiner’ pour nous amuser et danser au bal traditionnel du 14 juillet.

Un peu plus tôt dans la journée, Roos, jamais à court d’idées, nous suggéra d’aller aux étangs pour se baigner et profiter de l’occasion pour éventuellement y rencontrer des filles qui accepteraient de nous accompagner le soir au bal.

Il était un peu plus de midi lorsque Roos, Paul, Jean Illi, Helmut et moi, sommes arrivés aux étangs et avons goûté aux plaisirs des premiers plongeons dans l’eau tiède. C'était une merveilleuse journée et de nombreuses personnes s'étaient rassemblées pour pique-niquer en famille et s'amuser dans l’eau et autour du rivage.

Comme nous étions en plein été, la plupart étaient en short ou en maillot de bain et il y avait même deux ou trois Dames qui portaient le fameux Bikini style Brigitte Bardot qui faisait fureur à l'époque…

Je compris de suite que la plupart des jeunes femmes n’étaient ni du village ni de la Ferme mais qu’elles étaient probablement allemandes. Toutefois, parmi les personnes présentes il y avait également quatre ou cinq jeunes filles de la ferme, assises ou allongées sur leurs couvertures pour bronzer, et vêtues de leurs seuls sous-vêtements c'est à dire en slips et soutien-gorge…

Inutile de préciser que tant qu’elles restaient sagement sur leurs couvertures cela ne choquait personne, mais, lorsqu'elles décidèrent d'aller dans l'eau, la situation évolua pour notre plus grand plaisir...

 

etang2.jpg

 

Entrer dans l'eau et nager ne posait aucun problème mais, au moment où elles sortirent de l'eau, nous eûmes droit à un superbe spectacle car leurs sous-vêtements mouillés étaient plaqués contre leur corps et ne protégeaient de ce fait plus grand-chose de leur nudité, offrant ainsi à nos regards avides des images paradisiaques dont nous ne pouvions, jusqu'à ce jour, que rêver…

Oui chers amis, devant ce spectacle, nous avons vite oublié les jeunes filles pour la soirée bal; la vision de ces naïades quasi-dénudées sortant de l'onde était devenue beaucoup plus intéressante qu’une hypothétique invitation à une banale soirée dansante…

Je dois dire à leur corps défendant, qu'apparemment, ces dames n’étaient pas vraiment conscientes de l’effet qu’elles produisaient sur nos jeunes personnes… 

Par la suite, nous sommes revenus régulièrement aux 3 étangs pour bénéficier de ce spectacle gratuit, mais, au fil des jours et des semaines il n'y avait plus grand-chose à voir, nos ondines étaient devenues plus sages et se sont petit à petit équipées en véritables maillots de bain.

Pour nous, le Show était terminé, l'été finissait et grande fût notre déception…!

 

etang1.jpg

 

Ma deuxième aventure vécue aux 3 Etangs remonte à l’époque où nous avions déjà quitté les baraques de la Ferme de Schoeneck pour aller vivre à Behren.

Comme nous n’y avions pas encore d'amis, pendant un an environ, chaque week-end je revenais à la Ferme de Schoeneck pour y retrouver la bande de vieux copains qui y vivaient encore.

Seul Paul Lay s'était marié et avait déménagé à Stiring-Wendel au quartier du Habsterdick avec sa femme Ingrid. Bien que beaucoup d’habitants des baraques aient déménagé pour vivre dans les blocs à Rouhling à Behren ou à Farebersviller, la cité de la Ferme était encore bien peuplée.

C’est donc par un beau dimanche d’été 1958 que je suis venu à Schoeneck pour rendre visite à mon vieil ami Helmut. En arrivant chez lui, sa mère m’a accueilli sur le pas de la porte et qui m'a dit que Helmut et sa copine du moment étaient partis nager...

Nager ? O.K., merci, je savais que le seul endroit où ils pouvaient s’adonner à cette activité serait les 3 Etangs...

Je pris le chemin habituel à travers la forêt allemande et, une vingtaine de minutes plus tard, j'arrivais sur place et constatais qu'il y avait déjà pas mal de monde au bord de l'eau. Je vis beaucoup d'enfants de la Ferme, pour la plupart des italiens, ainsi qu'une douzaine de couples venus en famille pour profiter de cette belle journée ensoleillée. Je cherchais en vain parmi la foule mon copain et son amie, mais, ce jour là, pas le moindre Helmut à l’horizon… 

Par chance, j'aperçus Pepe Gammella et plusieurs de ses frères qui habitaient également à la Ferme. C'était dommage pour le rendez-vous raté avec Helmut, mais je ne voulais pas perdre cette après-midi et, comme j’avais pris soin de me munir de mon short de bain, autant en profiter et faire trempette en compagnie de la bande à Pepe...

Nous nous sommes bien amusés tout au long de cette journée ensoleillée, le temps a passé très vite et il commençait déjà à se faire tard lorsque je décidais d’aller nager une dernière fois.

C’est en m’approchant du rivage que je vis une dame d’un certain âge, et, je dois bien l’avouer, d’un certain poids, qui était sur le point de sortir de l'eau.

Le sol à cet endroit était humide et glissant et quand elle m’a vu m'approcher du bord, elle m'a gentiment demandé si je pouvais lui tendre la main pour l’aider à sortir de ce bourbier afin qu'elle puisse regagner en sécurité le rivage...

Sans l’ombre d’une hésitation je lui ai tendu la main pour la tirer vers moi alors qu’elle était encore accroupie jusqu’à la taille dans l'eau.  

Et c’est à ce moment-là que cette histoire, somme toute banale, prit une tournure qu’on pourrait qualifier d’amusante, en tous cas pour moi…  

 

fembain1.jpg

 

Elle se mit debout dans l'eau, me tendit la main et, au moment où elle s'engageait grâce à mon aide sur la berge glissante, son short de bain ‘surdimensionné’ tomba soudain sur ses chevilles dévoilant les parties les plus intimes de son anatomie...

Imaginez un instant la scène : moi Joe, impassible, debout au bord de l’étang tenant par une main une femme à moitié nue qui essayait vainement de retenir de sa main libre son short tout en pataugeant dans une mare de boue glissante... La scène était surréaliste et il me semblait qu'elle durait une éternité...

Après quelques dernières glissades et dérapages, elle réussit enfin à prendre pied sur la terre ferme et, confuse, me regardant droit dans les yeux elle se contenta de dire d’une voix fluette :

Oh merde… l'élastique vient de lâcher mais merci quand-même pour votre aide !

Puis elle s’éloigna d’un pas hésitant, retenant toujours son short afin qu’il ne retombe pas, et moi je restais là comme un rond de flan, la bouche ouverte me contentant de pousser un long "Wouah..." de surprise et d'étonnement...

Quand j'ai raconté mon aventure à Pepe ce dernier m’a demandé d'un air moqueur qui était cette adorable naïade sortant de l'onde et si quelqu’un avait au moins eu la présence d'esprit de prendre une photo pour immortaliser l'instant…

Et moi, Joe le chevalier servant de cette dame je lui ai simplement répondu :

- Hé les gars, regardez autour de vous, est-ce que vous voyez une seule charmante jeune fille autour des étangs ?

Il y eut des rires et quelques commentaires plus ou moins agréables et après quelques minutes, je décidais de quitter l'endroit.

Je suis sûr que notre Côte d'Azur a connu beaucoup d’autres moments intéressants comme celui-ci et, si ces étangs pouvaient parler, ils auraient certainement plein d'autres histoires à raconter ! Photos n&b Marie Marthe De-Pauli (Koenig)

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8752654_202009175937714.jpg

 

Ces pages devraient également vous intéresser : 

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits 

La Ferme de Schoeneck années 50-60 

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent...

Initiatives citoyennes 

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain 

Ecole primaire de Schoeneck 

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV 

Expressions en Platt 

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour 

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia ! 

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon 

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale 

Clément Keller : sous le signe du poisson 

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11) 

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z 

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach 

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki 

Em Clémau Sei Footzegge 

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général 

Schoeneck autrefois... 

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps... 

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs :

 



30/01/2021
29 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 187 autres membres