NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas !

NOSTALGIA, le Blog qui fait oublier les tracas !

La légende du Hübichenstein et du roi Hübich

Cette histoire et la légende associée sont très éloignées de notre bonne vieille Ferme de Schoeneck.

C'est une histoire que nous avons vécu pendant la Seconde Guerre mondiale en Allemagne, de 1944 jusqu’après la fin de la guerre en 1946 dans la petite ville de Bad Grund (1) située dans les montagnes du Hartz en Basse-Saxe, où vivaient notre famille ainsi qu'une vingtaine d'autres familles (Ukrainiennes et Polonaises) et où mes parents travaillaient dans un camp de travail ouvert.

La carrière de quartz du Winterberg (c’était le nom du camp) était divisée en deux sections: l’une de ces sections était un camp du travail ouvert et l’autre était un camp de prisonniers de guerre hébergeant principalement des soldats russes, britanniques et américains. 

La différence entre les deux camps était comme le jour et la nuit, mais là, je m'éloigne de mon histoire...

Mais parlons plutôt de cette mythique montagne du Hartz et de la légende associée au Hübichenstein.  

Ce dernier, fait partie de cette zone montagneuse dont le point culminant est le Brocken situé en Saxe-Anhalt et dont l'altitude est de 1142 mètres.

Le Hübichenstein culmine à environ 50 mètres de hauteur. et on côtoie son imposante masse lorsque l’on circule sur la Bundesstrasse 242, à environ un kilomètre au nord de Bad Grund dans la région d’Iberg. Il est par ailleurs constitué de deux roches interconnectées, l'une d'environ 50 mètres de haut et l'autre d'environ 40 mètres.

Vers 1897, pour commémorer l’anniversaire de l’empereur d’Allemagne, les braves gens de Bad Grund y installèrent un énorme aigle en bronze d’une envergure d’environ 4 mètres. Plus tard, sous le régime hitlérien, les nazis rajoutèrent 4 croix gammées au pied de l’aigle et, par beau temps, on pouvait voir l’aigle avec les croix gammées noires sur un fond blanc et rouge depuis des kilomètres alentours.

Au milieu de 1946, les croix gammées furent enlevées par les britanniques mais l’aigle majestueux est toujours visible au sommet du Hübi.

Le petit Hübi d'environ 40 mètres est idéal pour les randonneurs et les visiteurs car il ne faut que quelques minutes pour atteindre le sommet. En 1946 et avant, il n'y avait pas de main courante et il fallait être très prudent spécialement les jours de pluie ou en hiver dans l’escalade de ce gros rocher. Depuis 1990, des mains courantes ont été installées et il y a même deux bancs à mi-hauteur pour permettre aux gens de faire une pause. Une fois le le sommet atteint, vous bénéficiez d’une vue majestueuse sur la petite ville de Bad Grund, la carrière de Winterberg ainsi que sur les environs de cette partie des montagnes Iberg et Hartz.

 

20190823_091017.jpg

  

Cliquez sur l'image pour accéder à la vue panoramique

 

Il existe différentes légendes relatives au Hübichenstein, je vous parlerai ici de la plus répandue chez les anciens de Bad Grund.

Selon la légende, Hübi était la propriété d'un roi nain nommé Hübich (2). Son château était une grotte située sous le Hübi et toutes les grottes, grandes et petites, étaient habitées par des sorciers affreux et méchants mais le roi Hübich dictait sa loi.

Hübich était un homme bon et doux, selon la légende, très gentil avec les habitants de Bad Grund, mais chaque fois qu'il tentait de faire une bonne action, le conseil des sorcières entrait en conflit avec lui, mais le roi avait toujours le dessus lors de ces conflits.

 

sorciere.jpg

 

Toujours, selon la légende, on demandait aux personnes de rester à l'écart des grottes car quiconque ayant le courage d'y entrer était aussitôt capturé par la sorcière perverse ou par ses enfants qui ne manqueraient pas de faire bouillir leurs victimes dans un énorme chaudron noir puis de les manger (le plat qu'ils préféraient était les petits garçons et les petites filles!) puis d’utiliser leurs ossements pour décorer leurs cavernes

J'avais environ 7 ans en 1946 et je me souviens encore des avertissements de notre professeur Scholl relatifs aux cavernes aux sorcières et de son interdiction la plus absolue : ne jamais escalader le Hübi car, selon la loi locale, si cette escalade était tabou, cette loi n’a presque jamais été appliquée et, les dimanches, principalement pendant l’automne, il y avait toujours des jeunes et des ‘casse-cous’ qui essayaient de grimper sur le Hübi de 50 mètres et de s’asseoir au-dessus de l’Aigle de Bronze.

La légende dit que beaucoup de ces intrépides jeunes et moins jeunes, qui s’étaient aventurés dans ces grottes n’ont plus jamais été revus…

Mais les enfants sont les enfants et nous essayions tous d’escalader le Hübi.

J’ai presque honte d’avouer n’avoir jamais réussi à dépasser les premiers 4 ou 5 mètres car cette partie inférieure du Hübi était la plus facile, pour un grimpeur bien entendu…

Nous avons vécu à Bad Grund pendant environ 2 ans jusqu'à la fin de 1946 (65 Ibergstrasse, avec le même numéro de maison qu’à la Ferme de Schoeneck !).

Pendant notre séjour là-bas, je ne peux me rappeler que de 4 personnes ayant atteint le fameux sommet et toutes les 4 avaient environ 15 ou 16 ans.

Ce qui suit est un événement triste et tragique relatif à la montée du Hübi.

Olga Pellaga, une jeune fille d’origine polonaise âgée de 15 ans qui habitait à quelques pas de chez nous, a parié avec l’une des filles qui avait réussi cette escalade qu’elle également pourrait atteindre le sommet et s'asseoir sur l’aigle en bronze.

La plupart des membres de sa famille était contre l'ascension, mais Olga était un Tomboy (un garçon manqué) tout comme l’était sa mère dans sa jeunesse et cette dernière lui a finalement donné la permission de grimper sur le Hübi.

C’est vers 10 heures un dimanche matin en automne 1946, qu'Olga commença son ascension. Tous les enfants de la région ainsi que quelques adultes étaient là pour l'encourager. 

Olga était à peu près à mi-chemin de la montée, lorsque j’entendis des cris et une clameur. Je n'ai pas vu la chute, c’était Olga, couchée sur le dos et couverte de sang. Elle bougeait encore un bras et la bouche mais personne ne pouvait deviner ce qu'elle disait.  

Deux garçons coururent en direction de la carrière de Winterberg (à environ un demi-kilomètre de distance) mais à l'arrivée des secours, Olga était déjà décédée depuis un moment.

Cet accident a stoppé les tentatives d’escalade à l'époque où nous vivions là-bas, mais je suis sûr qu'il y a eu et qu'il y en aura d’autres parmi ceux qui tenteront cette montée…

En 1946, il y avait quelques panneaux indiquant "Selon la loi locale, l'ascension du Hübichenstein n'est PAS autorisée" mais, lors d’un voyage en 1990, j'ai vu un panneau qui disait simplement "Grimper sur le Hübichenstein est à vos risques et périls!".

Le premier week-end du mois de mai, Bad Grund organise une grande manifestation intitulée Célébration de la Hexen Nacht (Nuit des sorcières). Ce samedi-là, la plupart des habitants de Bad Grund, vêtus de haillons défilent, bras-dessus bras-dessous en portant à bout de bras de grandes torches et en chantant le chant des sorcières destiné à faire frissonner grands et petits et, croyez-moi quand vous avez 7 ans et que vous croyez encore aux fées et aux de sorcières, eh bien chers amis, je peux vous affirmer par expérience que vous avez peur et que vous ne dormez pas beaucoup pendant la Hexen Nacht…!

 

grotte.jpg

 

Le dimanche de ce week-end marque le sommet de la fête… Toute la place du marché est décorée de couleurs chatoyantes et l'on peut admirer des images du roi nain Hübich un peu partout sur la place.

Parmi les nombreuses attractions proposées au public, les plus amusantes sont les deux mats de cocagnes enduits de graisse, un pour les enfants et un autre pour les adultes.

Il est nécessaire d’arriver tout en haut pour décrocher un lot de valeur, mais peu de gens remportent un tel succès en raison du pétrole et de la graisse qui enrobe les mats...

Fou rire garanti !

Il y a également des promenades pour les enfants en poney et un superbe Bier Garten (une guinguette à bière) où de charmantes jeunes serveuses portent jusqu’à 4 ou 5 bocks de bière en terre cuite d'une seule main pendant qu’une fanfare traditionnelle joue de vieux airs du folklore local.

Mais, en ce qui me concerne, mon meilleur souvenir a été l’enclos aux porcelets dans lequel les enfants de moins de 12 ans devaient attraper un porcelet gras en moins de 30 minutes !

Oui, j'ai participé  deux  fois à ce ‘Rodéo aux porcelets’ et je reconnais humblement que je suis reparti deux fois les mains vides… La seule chose que j’y ai gagné c’était une superbe ‘engueulade’ de maman parce que j’avais complètement ‘salopé’ mes habits du dimanche !

Lors de mon court séjour à Bad Grund en 1990, j’ai parlé à plusieurs personnes et j'ai été heureux d'apprendre que la ville continue à fêter tous les ans la Hexe Nacht durant le premier week-end du mois de mai, mais j'ai également appris que la participation des habitants diminue malheureusement au fil des années…

Notre séjour à Bad Grund pendant et après la guerre a été difficile pour mes parents, mais pour moi et ma sœur Irène, c’était un peu comme à la Ferme de Schoeneck avec simplement quelques magnifiques montagnes en plus !

 

(1) Plus d'infos sur Bad Grund ICI

(2) La page officielle de cette légende est ICI 

 

Autres récits de Joe Surowiecki 

Présentation 

Ma première banane 

Le cochon des Morico 

Le drame de la famille Birig 

Ecrit dans la neige 

Histoire d’oiseaux 

Odette, mon garçon manqué 

La grande course 

Le Big Bang 

Piégés ! 

Parlez-nous de vous 

Elvis & moi

 

Ces pages devraient également vous intéresser : 

Clément Keller : récits & souvenirs 

La future place du souvenir des anciens de la Ferme 

Clément Keller : le CD Anthologie 

BD des années 50-60 

La Mine 

Nos ami(e)s racontent 

Je vous parle d’un temps 

Nos années 60 

Parlez-nous de vous 

Programme TV & Humour 

Tous les diaporamas Nostalgia 

 

Schoeneck beau coin : autres récits 

Introduction 

5 Fruits & légumes 

Alléluia ! Il marche et il parle... 

Je vais ’recevoir’ une petite sœur 

A la découverte du monde 

Opa Adolphe - Mon premier vélo 

Être ou ne pas être... 

 Premier jour de classes

La pâte à modeler 

 

Autres pages locales 

Petite histoire de la Lorraine 

Expressions en Platt 

Recettes de cuisine en Platt 

Récits & ouvrages en Platt

Proverbes, dictons & chansons en Platt 

 

Votez pour le Blog Nostalgia

Merci


22/08/2019
23 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 167 autres membres