NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

NOSTALGIA, le blog qui fait oublier les tracas...

Clément Keller : Les autobus Federspiel

Vous souvenez-vous de ce vieil autobus fumant et pétaradant qui nous amenait de Schoeneck à Forbach ? Nous les gamins, on s'en souvient très bien. C'était devenu une véritable institution et cette vieille carcasse verte datant d'avant-guerre nous a laissé de merveilleux souvenirs de voyages à quarante francs (de l'époque !) vers Forbach.

La porte d'entrée, montée en accordéon, s'ouvrait grâce à un ingénieux mécanisme que le père Federspiel actionnait en tirant sur un immense levier monté à coté de son siège.

De l'autre coté du fauteuil du chauffeur, il y avait un grand coffre en bois, et notre plus grand plaisir était d'être parmi les premiers à entrer dans l'habitacle afin de pouvoir occuper cette place de choix qui nous donnait le sentiment de participer d'une façon plus personnelle au voyage. 

Légalement, le nombre de voyageurs transportés était limité à environ cinquante ou soixante personnes, mais le véhicule était rentabilisé au maximum et de ce fait souvent occupé par une centaine de voyageurs téméraires, tous désireux d'aller rapidement à Forbach quelles que soient les conditions de confort et de sécurité.

Il faut préciser à la décharge du chauffeur, qu'il n'y a jamais eu, à notre connaissance, d'accidents ou d'incidents particuliers au cours de ces nombreux trajets quotidiens.
Pour faire entrer tout ce beau monde dans sa boite à sardines, le chauffeur donnait de petits coups d'accélérateur puis freinait brusquement afin de déséquilibrer les personnes debout entre les rangées de fauteuils et les faire tomber vers l'arrière. La manœuvre était ponctuée d'un sonore : Bitte nachrücken wenn's beliebt  (Veuillez reculer SVP) phrase du plus bel effet dite dans un Allemand très pur. C'était toujours ça de gagné, et ces quelques mots magiques permettaient d'arrondir de façon sensible le chiffre d'affaires quotidien. 
A l'extérieur, des groupes d'enfants d'origine slave couraient derrière le pétaradant véhicule en criant  Bilièt, Bilièt, et les plus rapides, voire les plus téméraires, s'accrochaient à l'échelle servant à monter les bagages sur le toit.

Quand le père Federspiel était bien luné, ce qui ne lui arrivait pas souvent, il jetait par la fenêtre les vieilles souches des billets vendus, et les enfants se ruaient avec frénésie sur les Bilièt que le vent dispersait. Il suffisait de si peu de choses pour les rendre heureux ! 
Plus de 50 années ont passé, les autobus Federspiel existent toujours. Aujourd'hui, ils s'appellent Forbus, sont équipés de lecteurs vidéo, d'air conditionné, de W.C. peut-être même de WiFi, mais aucun enfant ne court plus derrière eux. Les enfants ne courent d'ailleurs plus derrière grand-chose... Les chauffeurs n'auraient-ils plus rien à  jeter par  la fenêtre ?

 

bus.jpg

 

  

 → Cliquez ici pour télécharger GRATUITEMENT l'ouvrage 'Les couleurs du passé'.

 

https://static.blog4ever.com/2016/02/814449/artfichier_814449_8769488_202010011320432.jpg

 

 

Ces pages devraient également vous intéresser :

 

Extraits de l'ouvrage "Les couleurs du passé" Tome 2 dans Clément Keller - Récits

La Ferme de Schoeneck années 50-60

Les récits envoyés par nos ami(e)s dans Nos ami(e)s racontent...

Initiatives citoyennes

Les catastrophes minières dans le bassin houiller lorrain

Ecole primaire de Schoeneck

La Boutique en ligne Nostalgia dans Humour - TV

Expressions en Platt

Des plus récentes au plus anciennes... dans Dernières mises à jour

Bienvenue dans le livre d'or Nostalgia !

Anthologie, un voyage musical dans le temps dans Anthologie-Blues du charbon

La Lorraine et le Platt dans Menu culture régionale

Clément Keller : sous le signe du poisson

Clément Keller : Schoeneck, le beau coin (11)

Schoeneck de A à Z (Cliquez sur la rubrique choisie) dans Schoeneck de A à Z

La Halte Schoeneck et la cité du Bruch à Forbach

Blek le Roc - Miki dans Blek le roc - Miki

Em Clémau Sei Footzegge

Souvenirs du bassin houiller... dans Menu général

Schoeneck autrefois...

Que les moins de 20 ans... dans Je vous parle d'un temps...

 

Les derniers commentaires de nos visiteurs :

 



13/11/2016
31 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres